Découvrez le blog de l'Assemblée des Associations des Usagers de Paris Saint Lazare - AAUPSL

http://aaupsl.blogspot.com
Cette Assemblée permet aux associations de défense des usagers des diverses lignes aboutissant à Paris Saint-Lazare, de mettre en œuvre une démarche commune et solidaire au niveau d’un territoire élargi tout en respectant l’identité et les objectifs de chaque association adhérente.
Les associations membres sont : Bueil à Toute Vap’Eure (27) - Le Comité des usagers du Mantois (78) et l’AVUC Dieppe (76).

Signez la pétition : non au stationnement payant à Bonnières

La municipalité de Bonnières sur Seine a l'intention de rendre le parking de la gare payant. Face à cette injustice, le Comité propose de signer la pétition en ligne. Merci de signer la pétition, et divulguez la auprès de vos contacts.

Pour signer la pétition cliquez sur le lien suivant :
http://www.petitionpublique.fr/?pi=PPB78270

Note : Il n'y pas de doublon avec les personnes ayant signé la pétition sur papier.

samedi 31 janvier 2009

NOUS VOULONS DES TRAINS QUI PARTENT ET QUI ARRIVENT A L'HEURE

Communiqué

Notre Comité a décidé de faire entendre le mécontentement légitime des usagers à partir du 2 février par les initiatives suivantes :

Grève de présentation des titres de transport.

Pétition « Nous voulons de trains qui partent et qui arrivent à l’heure ».

( voir textes ci-dessous )

Notre Comité exige un retour à un trafic normal, il préconise :

L’organisation d’une réunion tripartite à St-Lazare avec les Représentants des usagers, les Représentants du personnel et la Direction de la SNCF.

La mise en place d’un plan d’action de six mois.

L’organisation par le STIF d’une réunion avec les Représentants des usagers et les Elus.

Dans la démarche citoyenne qui le caractérise, notre Comité appelle l’ensemble des partenaires à faire preuve de volonté et d’esprit novateur pour sortir le service public ferré de la situation dans lequel il se trouve.

Nous appelons les usagers à se mobiliser dans une démarche responsable et à engager le dialogue avec les employés de la SNCF.

Louis Gomez
président du Comité des usagers des gares

Appel à la grève de présentation des titres de transport

Notre Comité vous invite à ne pas présenter vos titres de transport à partir du lundi 2 février et ce tant que le trafic ne sera pas redevenu normal. Nous exigeons qu’une réunion tripartite ait lieu à St-Lazare avec des Représentants des usagers, des Représentants du personnel et la Direction de la SNCF. Notre mouvement sera reconductible par quinzaine.

Ces initiatives ont pour objectif de faire entendre notre mécontentement et notre exaspération quant aux conditions de transport exécrables qui nous sont imposées par la SNCF depuis le mois d’octobre. Nous exigeons un retour à un service normal et fiable qui respecte notre dignité de citoyen et d’usager de la SNCF.

Afin de lever toute ambiguïté, il ne s’agit pas de voyager sans titre de transport mais de refuser de présenter son titre de transport.

Règles à respecter impérativement

· Notre initiative n’a pas pour but de favoriser la fraude, chacun devra être détenteur d’un titre de transport.

· Les cheminots et employés de la SNCF doivent être respectés quelque soit le lieu. En aucun cas, ils ne doivent être pris à partie, cela dénaturerait notre action et serait stérile. Nous devons au contraire à cette occasion établir un dialogue avec eux.

· Le refus de présenter son titre de transport ne doit être pas pratiqué de manière isolée, à une ou deux personnes mais doit être pratiqué seulement en groupe. Le port du badge « Usager en colère » est conseillé. ( le badge est disponible sur le blog à la date du 29 janvier)

Avertissements

· Nous vous rappelons que votre responsabilité individuelle sera engagée.
Il est anormal que les usagers ne disposent pas de moyens d’actions reconnus,. Monsieur Guillaume PEPY , Président de la SNCF a été prévenu de notre initiative.

· Le Comité ne cautionnera pas les comportements contraires aux règles définies dans cet appel.


« NOUS VOULONS des TRAINS qui PARTENT et ui ARRIVENT à L’HEURE »

Fichier à télécharger en PDF

Pétition des usagers des gares desservies par Paris Saint-Lazare et Paris Montparnasse des régions Ile de France, Basse et Haute Normandie

· Nous exigeons que les retards et les suppressions de trains cessent et un retour à un trafic normal.

· Nous exigeons que nos gares soient desservies par un nombre suffisant de trains et que les horaires correspondent à nos besoins.

· Nous exigeons de voyager dans des conditions correctes qui respectent notre dignité : trains ayant une capacité suffisante pour ne pas être transformés en bétaillère , entretien et propreté des trains, information fiables en gare et dans les trains, attitude correcte des employés de la SNCF et de la police ferroviaire à l’égard des usagers. Nous exigeons également que les tarifs pratiqués correspondent au service réellement rendue.

Cette pétition sera remise au président de la SNCF, M. Guillaume PEPY, aux présidents des régions Ile de France, Basse et Haute Normandie et au gouvernement. Elle est disponible sur le blog : http//usagersgares.blogspot.com et doit être renvoyée à l’adresse ci-dessus. N’hésitez pas à la signer et à la faire signer autour de vous, la mobilisation de chacun(e) d’entre nous est nécessaire.

Comité des usagers des gares, bât G, app. 211, rue Thiers, 78270 Bonnières sur Seine

vendredi 30 janvier 2009

En réponse à la maman de babychou

Je viens de lire le message de la jeune maman, et j'aimerai lui faire savoir qu'en tant que femme enceinte elle est en droit d'EXIGER une place assise. Il faut le dire aux usagers, et si personne ne veut céder sa place (quelle honte !), allez prévenir le contrôleur. Celui-ci DOIT vous réquisitionnez une place.

Ce n'est pas la première fois que l'on me rapporte ce genre de situation, et dans la plupart des cas la femme enceinte n'ose pas. Il ne faut pas hésiter une seconde, et n'hésitez pas à mettre le contrôleur au courant de votre situation. Il en de même pour les personnes à mobilité réduite, ou invalide.

Franck

Et toi Babychou, qu'en penses-tu ? Témoignage d'une jeune maman

Je suis usager(e) de la SNCF, fonctionnaire et enceinte de 3 mois d'un babychou. Ben oui, personne n'est parfait !!
Je ne vais vous détailler les déboires que nous subissons tous chaque jour.
Par contre, compte tenu des conditions de transport que nous offre la SNCF, je me pose une question à laquelle je n'ai pas su répondre : vaut-il mieux voyager debout collé-serré au chaud OU voyager assis dans le froid ?
Actuellement, je n'ai pas de préférence car les 2 me sont pénibles surtout que les trajets Paris-Mantes s'allongent inexorablement......
J'ai donc demandé à babychou ce qu'il en pensait. Voici sa réponse : "Le jour où j'en aurais marre d'être sécoué, bousculé, agressé, stressé, dans le froid, debout, en retard, obligé de courir, de rentrer tard, etc..., je me ferais la belle. Et ce jour-là, est-ce que ma pauvre maman pourra demander au Monsieur de la SCNF des dommages et intérets pour tout ce que j'aurais subi alors qu'elle vous payait pour un service de transport acceptable ?"
Messieurs de la SNCF, moi aussi j'ai une mission de service public. J'ai, tout comme vous, encore la chance de pouvoir faire grève lorsque je suis mécontente. Mais il ne faut pas en abuser !! Surtout quand nos actions mettent en difficulté LES AUTRES !! Regardez-bien : vous êtes les seuls à vous permettre de bloquer des centaines de milliers d'usagers sans vous soucier de ce qui peut leur arriver. Si seulement vos actions apportaient aux usagers une amélioration du service rendu, peut être pourrions-nous comprendre ?
Je rêve du jour où vous serez ouverts à la concurrence, obliger de travailler pour nous offrir un vrai service de qualité pour garder votre boulot !!

Tiens bon babychou, y'en a encore pour 5 mois !!

Isabelle

Chronique des retards au jour le jour

Bonjour,

Nous nous en étions arrêté vendredi matin, donc la suite, je vais finir par
ne plus avoir le temps ............!!!!!!!!!!!!!!!!

vendredi 23 janvier - soir
arrivé à St Lazare à 7h45, annonce accident paralisant le service sur
Nanterre et Cergy
donc pas nous ........
le train de 17h33 toujours à quai, bondé
les gens ne savent pas pourquoi on est toujours à quai
vague annonce sur le quai, personnes sur les voies
trafique paralysé
annonce dans le train vers 18h00, tout paralysé des nouvelles plus tard
...... (mais plus rien ...)
Personnellement, avec des amies, nous sommes passées par le RER A jusqu'à
Poissy où on est venu nous chercher
A noter le métro à Auber été ouvert mais pas le RER A ..........., ni
l'arrivé à Poissy
ce qui est encore une fois à déplorer c'est le manque d'information, la
prise en charge d'une crise, le non professionnalisme, des annonces
inaudibles, des annonces qui ne servent à rien, mais aucune information
aidant concrètement les voyageurs, .........
personnellement entre le matin et le soir j'ai eu 5h20 de transport au lieu
des 3h

lundi 26 janvier - soir
Saint lazare 17h53, problème nous allons être retenu à quai, nous partons
avec 5 minutes
on traine, arrivé avec 10minutes de retard

mardi 27 janvier - matin
Bonnières 7h20, annonce 10 minutes de retard, à 7h30 annonce 10minutes de
retard. puis plus rien
7h40 l'express passe aucune annonce
7h45 le 7h37 arrive. Je suppose donc que le 7h20 a été supprimé !!!!!!!!!!!
arrivé à saint Lazare 8h50 au lieu de 8h08 soit + de 40 minutes .....

mardi 27 janvier - soir
Saint Lazare 17h53 tout va bien mais on traîne comme d'habitude et encore un
peu plus après Mantes = 10 minutes de retard

Je ne prend pas le car à Bonnières mais il semble que les horaires des cars
soient trop juste et qu'avec ces petits retard de 10minutes très
régulièrement les cars ne sont plus là ........... à voir
Cordialement

Isabelle

jeudi 29 janvier 2009

INFO gare de Villennes sur Seine, jeudi 29

Bonjour,
J’habite à Villennes sur Seine et je voulais informer les usagers de la ligne Mantes PSL via Poissy que les prévisions de trafic diffusées sur papier (distribuées à PSL ou affichées en gare) sont inexactes, en tout cas en ce qui concerne les horaires au départ de Villennes. En effet, d’après ces affichettes aucun train n’était prévu ce matin à destination de PSL aux heures de pointe au départ de Villennes, alors que sur le site www.abcdtrains.com, des trains étaient prévus à 7h28, 7h42, 8h28, 8h42, …..
Résultat : ce matin nous étions à peine 10 à monter dans le train de 7h28 à Villennes !
Les informations diffusées sur ce site semblent donc plus fiables (car j’imagine plus rapidement actualisables) que celles qui sont données en gare.

J’espère que ce message pourra être utile.
Bon courage à tous

Elisabeth

Usager en colère le badge



USAGER EN COLERE








Proposition de présentation : collez-le sur votre passe Navigo !!!


Modèle d'étiquettes : T14 (52.5 x 29.7)




mercredi 28 janvier 2009

Service minimum du jeudi 29 janvier - trains prévus

Par suite d'un arrêt de travail d'un certaine catégorie de personnel , la circulation des trains sera perturbée du mercredi 28 janvier à 20H00 au vendredi 30 janvier à 8H00.

Prévision des circulations pour la journée du jeudi 29 janvier. (Cliquez sur les images pour les agrandir)

Ligne Paris-Vernon :

Bonnières : 6H37 - 6H45 - 8H59 - 12H48 - 17H45
- 18H30 - 19H14
Rosny : 6H43 - 6H51 - 9
H02 - 12H54 - 17H51 - 18H34 - 19H20
Mantes la Jolie : 6H51 - 6H58 - 9H08 - 13H00 - 17H56
- 18H38 - 19H26
Paris St Lazare : 7H28 - 7H35 - 9H40 - 19H10

Paris St Lazare : 6H53 - 17H30 - 18H30 - 18H33 - 19H33 - 21H20
Mantes la Jolie : 6H27 - 7H24 - 11H56 - 16H56 - 18H00 - 19H00 - 19H06 - 20H05 - 21H52
Rosny : 6H32 - 7H28 - 12H02 - 17H02 - 18H04 - 19H04 - 19H12 - 20H11 - 21H56
Bonnières : 6H38 - 7H34 - 12H08 - 17H08 - 18H10 - 19H10 - 19H17 - 20H16 - 22H02

Horaire en rouge : train en provenance ou à destination Mantes la Jolie

Ligne Paris-Evreux :

BREVAL : 7H04 - 8H04 - 9H05
MANTES LA JOLIE : 7H18 - 8H18 - 9H18
PARIS ST LAZARE : 7H55 - 8H55 - 9H54

PARIS ST LAZARE : 16H10 - 17H13 - 18H13 - 20H13
MANTES LA JOLIE : 16H44 - 17H47 - 18H47 - 20H47
BREVAL : 16H54 - 17H57 - 18H57 - 20H57


Pour se renseigner sur les prévisions de circulation

Se connecter
www.sncf.com pour tous les trafics
www.abcdtrains.com pour les prévisions Transilien par gare

Numéro VERT

Plateau d’assistance téléphonique Numéro VERT gratuit 0805 700 805

Ecouter
France Bleu Ile de France 107.1
Message sur les perturbations toutes les 10 minutes de 6h00 à 21h00

Téléphone portable
transilien.mobi pour accéder en temps réel aux informations
SMS : taper le nom d’une gare et envoyer au SMS 4 10 20

SOS des usagers de MONTPARNASSE

SOS des usagers de Montparnasse
Nous sommes mon mari et moi, deux usagers des trains, mais peut-être devrais-je plutôt dire deux galériens, victimes des disfonctionnements quotidiens de la SNCF.
Et il faut dire que à nous deux nous cumulons : mon mari voyage sur la ligne St Nom la Bretèche jusqu’à ST Lazare et moi sur la ligne qui relie Villepreux-les Clayes à Montparnasse.
Les conditions déplorées par les usagers de St Lazare sont indéniables, mais aujourd’hui je pense qu’il est temps de mettre en évidence les multiples « désagréments » que subissent les usagers de la ligne Plaisir-Grignon-Mantes-la-Jolie / Montparnasse.
Depuis le 14 décembre, il ne s’est en effet pratiquement pas passé une journée sans que nos trains soient, au mieux retardés, au plus couramment supprimés. Je ne peux faire le détail depuis ce jour sombre du début des « horaires cadencés », ce serait vraiment beaucoup trop long. Mais voici pour donner une idée, à quoi ressemblait la semaine du 19 janvier au 23 janvier :
Lundi matin en gare de Villepreux 7h58 train supprimé, lundi soir train de 17h09 en gare de Chaville arrive à l’heure mais nous sommes tous invités à descendre à Versailles, trafic interrompu en direction de Villepreux, nous appelons un mari pour venir nous (moi et mes copines de train car la galère ça fédère !!) chercher en voiture.
Mardi matin en gare de Villepreux 7h28 train supprimé. 7h43 arrive à l’heure, on applaudit l’exploit (si si avec les copines on a vraiment applaudit !!)
Mardi soir, j’ai de la chance et je rentre sans incident par contre Yvonne-Marie finit plus tard et se trouve piégée dans son train qui marque les arrêts dans les gares mais OUPS ! Depuis trois gares les portes ne s’ouvrent plus, personne ne peut descendre ni monter, sans que cela semble déranger quelqu’un. Ah si …ceux qui justement auraient souhaité descendre ou monter pour éventuellement rentrer chez eux. L’un d’entre eux ose tirer le signal d’alarme, le conducteur d’un ton plus qu’agressif demande les raisons de cette odieuse action. Bilan attente, mais bien sûr les usagers n’ayant pu descendre ont du rebrousser chemin…
Mercredi : qu’elle chance je ne travaille pas.
Jeudi matin en gare de Villepreux 7h28 train supprimé.
Vendredi matin en gare de Villepreux 7h28 train supprimé. Certains usagers se fâchent et mettent un peu le bazar dans la gare, rien de méchant, mais ça soulage…
Vendredi soir train en retard, donc bus est déjà parti, j’attends le suivant, je vais voir le chauffeur pour lui demander si les horaires ont bien été ajustés au nouveaux et là ce monsieur me répond désespéré qu’il n’en peut plus de se faire engueuler, que ses horaires sont les bons mais que les trains sont tellement souvent en retard qu’il ne peut attendre et doit partir et comme il s’agit d’une navette les gens croient qu’il est en retard !!! le cercle vicieux !!!
Bon moi je suis rentrée mais mon mari lui il est piégé à St Lazare et met 3 heures à revenir (trajet paris/st Nom la Bretèche)
Et cette semaine…ça recommence dès lundi avec le train de 17h09 en gare de Chaville, supprimé sans aucune information ni le moindre message !
Il me semble par conséquent que les usagers qui empruntent la ligne Plaisir-Grignon-Mantes-la-Jolie / Montparnasse sont eux aussi excédés, ulcérés, en colères, n’en peuvent plus, mais personne ne parle d’eux…et en plus personne ne songe à les dédommager !!!
Nous lançons donc un SOS, car j’ai même entendu une dame dire qu’elle part tous les matins de chez elle avec l’angoisse de n’avoir encore pas le train qui lui permet d’aller TRAVAILLER !!!!!
Anne

mardi 27 janvier 2009

Lundi 26, gare de Villennes sur Seine

Bonjour,

Je n'arrive pas à rentrer les infos directement sur votre site donc je suis vos conseils et je vous envoie les infos sur la circulation des trains :

Lundi 26 : le train de 8h02 en gare de Villennes a été supprimé, et nous avons été informé à 8h18 seulement !Arrivée du train de 8h22 à 8h30

Lundi 26 : train de 18h36 à destination des Mureaux supprimé. Je fais passer votre message pour qu'un max de personnes vous informent !merci encore pour vos actions !

Marie-Claude

Un carnet de bord trop rempli

Bonjour, A rajouter à votre journal de bord.

Hier soir le 16h53 a été supprimé, le 16h20 est parti à 16h52, le 17h13 est parti à 17h15. Je sais également que le 18h13 est parti avec 15 min de retard suite à l"absence du conducteur" ! Alors que nous attendions le départ dans le 17h13, nous avons entendu les annonces suivantes à la file : "suite à une avarie de matériel le train de 16h56 pour Les Mureaux est supprimé", "suite à une avarie de matériel, le train de 16h57 pour Ermont est supprimé", "suite à une avarie de matériel le train de 17h05 pour Versailles (je crois) est supprimé". Nous nous sommes regardé en espérant que l'épidémie d'"avarie de matériel" ne nous touche pas (elle avait touché le 16h53 également) Cordialement Sylvie (Mantes la Jolie)

Mardi 27 à la gare de Mantes la Jolie

Bonjour,

Encore un modèle d’organisation ce matin à la Gare de Mantes la Jolie. Le train en provenance de Serquigny prévu à 07h33 est arrivé avec 15 minutes de retard à Mantes et il s’est avéré être un corail sans étage. Il n’y avait déjà plus de place. Les gens ont essayé tant bien que mal de monter en se serrant au maximum. A 7h50, le train est plein, portes fermées et prêt à partir, … sauf que la personne en gare censée donner le départ n’est pas là ! Bref, le train est resté à quai 15 minutes avant que quelqu’un de la SNCF daigne se déplacer pour lancer le départ ! Soit un retard au départ de 30 minutes, ce qui a bloqué derrière les trains de 07h51 et 07h58 !
Et si ce n’était que ce matin, il faut croire que les horaires des trains ont changé puisque tous les soirs, le train de 18h33 a systématiquement 10 minutes de retard à l’arrivée, sans pour autant qu’il y ait la moindre explication de la SNCF. Est-ce trop demandé d’avoir à minima un peu de justification sur ces retards qui cette fois ne sont pas imputables à une grève de 59 min des cheminots… ?

Cordialement,

Cécile


Bonjour,

Ce matin, en arrivant à la gare de Mantes la Jolie à 8h04, quelle surprise (bien sûr c'est ironique) de voir que ni le 7h51 ni l e 7h58 n'étaient passés.
La gare était noire de monde. Je me suis glissée dans ce bain de foule afin d'essayer de m'approcher des agents SNCF présents sur le quai. Peut-être auront-ils une information intéressante à nous donner, me dis-je. Pensez-vous... ! Ces deux schtroumpfs entourés de leurs gorilles étiquetés "police ferroviaire" avaient l'air exaspéré, même un peu perdu... Je ne suis même pas sûre qu'ils savaient eux-même ce qu'il se passait.

Il ne devait pas être loin de 8h10 lorsque le 7h51, archi-bondé, a quitté la gare de Mantes. J'ai donc attendu le train suivant (7h58) qui est entré en gare environ 5 minutes après.
Résultat nous sommes arrivés à PSL à 9h00 et la SNCF a présenté "ses excuses pour le retard occasionné, dû à des difficultés de circulation sur les voies" ! C'est bien connu, il ne faut pas prendre le train pour Paris aux heures de pointe à cause des bouchons !

Angélique.


Bonjour,

J'habite à Mantes la Jolie.
Je prends généralement le train de 7h58 à Mantes le matin
Ce matin, le train passant à Mantes à 7h33 avait au moins 20 minutes de retard (contre 10 minutes de retard annoncées par la SNCF), celui de 7h51 était derrière et celui de 7h58 encore après.
Le 7h33 qui d'habitude est un train bleu à 2 étages s'est révélé être un corail ce matin, bondé avec des voyageurs tassés dans les allées, et ceux de Mantes qui voulaient monter.
Celui de 7h58 qui d'habitude est un train bleu à 2 étages s'est retrouvé être un train orange à 2 étages.
Trop de monde étant resté sur le quai, j'ai opté pour l'omnibus de 8h qui est parti avec 10 minutes de retard de Mantes.

Galère quotidienne

Bonne journée

Catherine

Vendredi 23, un autre témoignage

De graves problèmes de communication
Vendredi 23 je me dis que je vais quitter le travail tôt afin de me reposer et bien commencer mon week-end . Quelle mauvaise idée.
En effet j'arrive vers 17h30 à la gare saint Lazare je cours et je monte dans le train de 17h33.
Habitué aux retards quotidiens je patiente tranquillement commence a lire , le contrôleur fait une première annonce que le train partira avec du retard.
Au bout d'une dizaine de minutes on peut entendre des annonces inaudibles dans la gare des gens se lèvent d'autres restent assis , quelques minutes après je me dis que je vais aller voir ce qu'il se passe ,
le contrôleur est en queue de train renseigne quelques personnes , il n'est pas trop au courant.
Nous dis qu'il y a des gens sur les voies. Je lui demande pourquoi il ne fais pas d'annonces. Il me réplique qu'il ne vas pas aller en tête de train pour faire cela ,
en même temps des annonces font états d'un accident de personne , je vais faire un tour a l'accueil voyageur , le climat est électrique on me parle de personnes sur les voies , d'accident de personnes à la voie 6 .Certains usagers pensent que c'est une grève camouflée. Tout ça est très flou. Il y a de plus en plus de monde dans la gare.
Ne comprenant pas vraiment ce qui s'est passé et qui se passe je décide d'aller faire un tour vers la voie 6.Je vois des policier qui bloquent l'accès au quai , je m'engage alors que le quai de la voie 4
J'aperçois quelqu'un sous le train à la moitié du quai , des pompiers sont en train de s'occuper d'elle.
Je continue vers l'avant du quai et au loin j'aperçois quatre rames qui sont entres 50 et 100 mètres de la fin des quais. Je discute avec un conducteur qui m'explique qu'il y a eu cet accident de personne dans des circonstances indéterminées , que suite à cela tout les trains ont été bloqués certain très proche des quais pendant une trentaine de minutes , que les gens ont pour certains décidés de rallier la gare la plus proche à pieds. Cela ) engendré un signal annonçant que qqn est sur les voies et empêchant ainsi tout train de rouler.
Concrètement un conducteur en sais plus que l'accueil et en marchant un peu j'en sais plus que le personnel sncf , ça craint.
Je décide d'aller voir un peu ce que prévoit l'accueil si un retour à la normale est prévu dans la soirée et si je peux envisager de rentrer chez moi.
L'algeco de l'acceuil est plein d'usagers mécontent , ça commence à chauffer un peu , les usagers sont mis dehors par les employés et la police ferroviaire.
Un employé avec un badge « responsable » tente de répondre aux gens mais en fait le pauvre n'est pas au courant de grands choses. Je demande si il y a pas un responsable ou un directeur de ligne. Il me dit qu'il n'y a personne , les personnes présente veulent entrer dans le local pour l'occuper. Mais la police est la pour les en empêcher.
Soudain l'employé me dit que le directeur de la gare est là ( je me souviens plus exactement de l'orthographe du nom donc je ne voudrais pas l'écorcher ) je me dirige vers lui.
COMMENTAIRE du Comité: nous ne croyons pas qu'il s'agissait du directeur de la gare, il y a eu une erreur de personne.
Il semble plutôt stressé et dédaigneux , lorsque on lui demande ce qui se passe il répond qu'il va voir justement pour savoir ce qu'il se passe , conclusion il arrive et ne sais pas ce qui se passe.
A ce moment ma colère éclate et lui fais savoir mon exaspération et le manque de respect qu'ils ont envers les usagers , qui se joignent a moi.
Je pense qu'il doit avoir peur du millier de personnes présente dans la gare et fait un petit signe à la sug pour qu'il fassent quelque chose pour qu'il puisse passer ;
c'est vraiment lamentable qu'un directeur n'ai aucunes réponses a fournir aux usagers , les personnes présentes et moi même lui bloquons un peu le passage.
De façon pacifique , le directeur qui fais facilement 3 têtes de plus que moi tente de me secouer mais ses ardeurs sont vites calmées par les personnes présentes.
Et je me retrouve face à la porte, face aux policiers :-) c'est moi qui ai été tiré par les policiers à l'intérieur afin que leur directeur puisse pénétrer dans le local ,
cela s'est fait sans violence de leurs part ni de la mienne.
Une fois à l'intérieur c'est là que les choses ont dégénérées , les usagés chauffés à blanc par les divers grèves , retards et autres perturbations qu'ils subissent quotidiennement , et non des casseurs comme Le Parisien à pu dire. Ont commencés à taper contre les vitres et porte , du gaz lacrymogène à été projeté , les gens ont continués de taper contre les vitre dont une qui à cédé et une autre brisée.
Puis cela a été des coups de tonfas de la part des force de l'ordre qui ont tenté de garder leurs position.
A l'intérieur du local des employés de la sncf terrorisés et des policiers un peu dépassés ; quelques usagers perdus , une personne malvoyante , une touriste suédoise et une personne âgée paniquée.
Il y a aussi eu une personne blessée par des éclats de verre.
M' étant retrouvé à l'intérieur je ne sais pas trop ce qui c'est passé en dehors , mais des discutions intéressantes avec des employés d'accueil qui sont aussi des usagers et qui ne sont pas aussi mauvais que l'on peut le penser. Un touriste suédoise qui découvre la sncf , quel souvenir va elle ramener cher elle ! Cela dure facilement une heure et demie , puis on m'informe que les trains vont repartir. Il est presque 20h00 si je ne m'abuse je ressort de l'acceuil qui est protégé par un cordon de crs et me dirige vers un train bondé qui me déposera a mantes vers 21h10.
Le week-end commence bien.
Les dégâts ont été majoritairement matériels heureusement , on ne peut légitimer ces destructions mais les usagers sont à bout , je ne sais pas ce que cela donnera jeudi...
Le pire est que cela résulte d'une cascade d'évènement mal gérés. Encore une fois , encore une fois des problèmes d'informations , il suffit pourtant d'avoir deux yeux et deux oreilles pour savoir ce qu'il s'est passé et ce qu'il faut faire , vite pour éviter une cascade de problèmes .Mais la direction de la SNCF semble aveugle.

Aurélien

Petit rappel à tous

En ces temps de pagaille continue et de totale désorganisation des trains, notre Comité rappelle à l'ensemble des usagers qu'il lui est indispensable d'avoir connaissance d'un maximum de retards et/ou suppressions de trains, ou autre désagrément subi.

Nous vous demandons donc de ne pas hésiter à nous envoyer un e-mail soit à l'adresse du Comité : usagersgares@aol.com, soit encore à mon adresse professionnelle : sdupuy@whitecase.com, afin que nous puissions compléter notre journal de bord.

Nous savons que ce n'est pas toujours facile, mais c'est un des moyens qui nous permet de défendre nos droits d'usagers à obtenir des trains à l'heure et en bon état de fonctionnement.

Merci à tous par avance.

Sylvie

Non les cheminots ne s'en fichent pas

Devant les récents évènements qui se sont produit ces derniers jours à Paris St Lazare, on peut entendre dans les trains des noms d'oiseaux à l'attention du personnel SNCF. "J'en arrive à les détester" disent certains, "ils n'ont aucune considération pour les usagers" commentent d'autres. "On ne peux plus les voir", argumente un groupe. Si le comportement de certains cheminots est irresponsable, ils ne sont pas tous comme ça, et certains déplorent les désagréments que nous subissons, allant même jusqu'à réfléchir à des actions de leur coté. Sur le forum cheminots.net ou l'on peut discuter entre usagers et cheminots, j'ai pu lire ceci :

Déjà en faisant partie de l'entreprise, j'ai bien du mal avec l'action récente de sud sur St Lazare alors je peux facilement comprendre l'exaspération des clients qui devant l'incident de vendredi qui bloque tout peuvent rapidement se dire que c'est encore un plan blocage qui recommence.

Et ceci :

L'attitude suicidaire de Sud Rail est en train de porter ses fruits.

Ou encore ceci :

1 à 1 - la balle au centre ...


Assouan a bien résumé la situation.

A partir du constat d'échec, il serait utile de trouver les moyens de rétablir le dialogue entre la sncf et ses clients/usagers/voyageurs, en particulier à St Lazare.

Le meilleur pour la fin :

On est sur une situation explosive liée à un mois de grève (suivie par les conducteurs, peu importe les syndicats), une fermeture historique de la gare et ce soir encore d'énormes perturbations pour une cause extérieure à la Sncf certes mais...

Les agents d'accueil de PSL ne sont pas dans leurs canapés en train d'analyser le passif et de peser les responsabilités des uns ou des autres : ils sont confrontés à des dizaines de milliers de clients coincés en gare ! Clients qui n'en peuvent plus... ce qui peut se comprendre.

Les analyses et jugements, n'en doutons pas, viendront en temps et en heure. Mais là je m'en fous de qui, de quoi, je vois les voyageurs et les agents Sncf encore dans une merde incroyable, les uns et les autres allant finir par se détester définitivement (si ce n'est fait) et je trouve cela bien dommage...

Tous ces commentaires proviennent de cheminots. J'ai lu dans un autre sujet que des agents aimeraient bien mettre sur pied une grève de la gratuité. Seulement comme cela est illégal, ils disent qu'ils leurs faut le soutient des usagers. A mon avis ça ne devrait pas être un problème, loin de la ! Notons déjà que de nombreux usagers disent avoir réduit les zones de leur Navigo, et Laurent Beauvais, Président de la région Basse-Normandie à suspendu le paiement de la redevance régionale à la SNCF. Souhaitons que cela fasse bouger les choses !

Franck

Témoignage concernant la pagaille du vendredi 23 janvier

Voici le témoignage de Jean-Philippe arrivé récemment avec sa famille dans notre région.

Pour complémenter ce qui a été dit, je veux aussi pousser ma hurlante.

Tout se présentait bien au niveau des affichages, train de 17h33 en direction de Vernon, pas de souci particulier jusqu'à 17:32:59 (je regardai la trotteuse de la pendule). Au loin et par deux fois, j'ai entendu les alertes signalant des départs imminents de trains, période où l'affichette clignote en rouge interdisant à quiconque de franchir le quai, vous avez déjà vu cela mainte fois. Je n'étais pas particulièrement impatient car le second retentissement s'est croisé avec les 17h33 passés et je me suis dit, ça y est il va partir et il est à l'heure ! QUE NENI !!! Rien, pas d'annonce, pas d'infos pas de départ.

Le wagon déjà blindé, se rempli davantage par les quelques retardataires qui ont béni le ciel que le train soit encore là. Ca se tassait doucement puis un peu plus à chaque minute qui passait et déjà, les couloirs invitaient les usagers à se tasser entre les banquettes. Quelques personnes assises lançaient des soupirs quand d'autre regardaient leur montre. Déjà 10 minutes et toujours pas d'annonce. Le train ne part pas mais personne, y compris celles de la SNCF ne semblent savoir pourquoi.

Il aura fallu attendre une ½ heure pour savoir enfin qu’un accident de voyageur bloquait le départ des trains. Seul et unique message ne donnant pas plus d’info sur le prochain départ, jusqu'à nouvel ordre... Par cette attente insupportable et sans informations, je me suis levé et suis sorti sur le quai. D’autre firent comme moi, libérant ainsi des places aux personnes debout et PLEINES D’ESPOIR… Je me suis rendu peu à peut vers la tête de quai pour essayer de capturer une quelconque info plus détaillée. Tous ce que j’ai pu ouïr par un agent cinquantenaire, très décontracté et pas très impliqué par notre malheur, je cite une version résumée :

L’agent : « Ben tout ce qu’on a comme info, c’est qu’il y a eu un accident de personne et que le train est bloqué et de ce fait aucun train ne peut partir »
Une voix de répondre : « Mais ça bloque tout les trains ?»
L’agent : « Y a des usagers qui on eu la bonne idée de descendre du train, ils se baladent sur les voies et tant que ça perdure, on ne peut pas faire partir de trains. Y a 300 personnes qui doivent être évacuées et ça prend du temps…»
Etc…etc…

Bref, je suis surpris que des usagers se promènent sur les voies et s’amusent à bloquer le trafic, qui plus est avec derrière eux un usager sous un train, je ne sais dans quel état !

Après un temps d’environ une heure, des messages répétitifs annonçaient des solutions de contournements avec le RER A et autres, je n’écoutais plus. J’ai pris l’initiative d’aller à Montparnasse… Il était déjà 19h00 passé. Je file vers un guichet pour interroger un agent pour connaître les horaires du prochain train pour Mantes. Il me répond texto : « Alors Mantes, vous en avez un à 19h10, sur la voie 10… » Je répondis avec une pseudo-satisfaction, très bien et le remerciais. Il coupa court pour me demander si j’avais mon titre de transport. J’avoue que je ne l’avais pas informé de mes aventures Saint-Lazardiennes et il ne semblait pas être au courant, et lui répondit que j'avais un Pass 1-6. Lui, très je-m’en-foutiste dans son attitude, acquiesça. Je file, l’heure tournait, je me dirige vers la voie 10 et là, pas d’accès. Je tourne et m’aperçois qu’une validation de Pass est nécessaire pour accéder au quai. C’est gonflé au plus haut point. Ils n’ont pas eu l’info de Saint-Lazare !

Une multitude d’agents, stationnés là devant les tourniquets pour attraper les éventuels contrevenants. J’interroge un agent pour connaître le temps de parcours, il me répond « 1h10 » Effaré, en disant un « merde » discret pour constater que c’était un omnibus puis je regarde ma montre en montant dans une voiture et calculait qu’à 20h20 je devrais être à Mantes. Finalement, il est arrivé à 20h45… Je pouvais m’assoir chez mois à 21h20, enfin. 4h10 pour un Paris Mantes : J’ai rarement vu mieux.

AIDEZ-NOUS A NOUS FAIRE PRÉFÉRER LE TRAIN !

Merci la SNCF, encore une fois. Et merci par avance pour Jeudi 29 !!!

lundi 26 janvier 2009

Drame évité de justesse à Vernon !

Je suis consterné en lisant un commentaire posté par un usager sur le blog de nos collègues de l'association Vernon Train de Vie. Un drame a été évité de justesse à Vernon. Je me permets de recopier ici le commentaire.

Je confirme, vendredi 23 01 2009, a été une journée noire pour les voyageurs de Vernon-Rouen. Cette fois ci le train 850003 (qui est annoncé tous les jours avec 10 minutes de retard) était là carrément supprimé... Donc attente une heure le suivant. Nous nous sommes donc rendus chez le chef de quai pour lui demander s'il y avait une possibilité de faire arreter le direct... Oui, il appelle Paris et c'est ok. Donc, on patiente 30 minutes et direction le quai vers 7 h 40. A 7 h 50, après 2 annonces du chef de quai, tout le monde s'avance vers la ligne jaune... Et là, le direct passe à plus de 160 km /h (ben oui, il était en retard...) Nous nous retrouvons entrainés par le souffle avec les parapluies qui volent, une dame a retenu une autre qui, plus menue, était aspirée vers les voies... Nous avons eu tous très peur... Direction encore une fois le bureau du chef de quai, et là, pétage de plomb, les voyageurs ont tellement eu peur et tellement écoeurés que ça a crié !!! Je crois qu'il fallait vraiment qu'on se libère vu la peur qu'on a tous eu.... Une amie a filmé la scène mais un agent sncf lui a fait baisser son portable. En plus, s'il nous avait dit "pas de train du tout" certains d'entre nous auraient pu prendre leur voiture... Donc matinée gâchée.... Et je ne vous parle pas du soir, vu qu'on a tous du faire des heures supp, on a envisagé de prendre le train plus tard et là : supprimé à cause d'un accident de personne. Et oui, vu que les trains font des allers-retours Rouen Paris et Paris Rouen et qu'il y a un quart d'heure pour lui faire faire demi tour, forcément, quand ça coince à Paris, ça coince à Rouen vu que les trains sont les même... Ah oui, anecdote du soir sur ma demande sur le quai "non, nous ne faisons pas arrêter le direct Rouen Paris !!!" Ca je crois que je l'avais compris depuis le matin de ce vendredi.... Merci monsieur cadencement, une belle année commence (avec les heures supp payées à ma nounou, vive les étrennes).

Il va sans dire qu'il y a eu la une faute professionnelle. Selon les membres de l'association, cette affaire sera remonté en haut lieu à la Direction Régionale SNCF de Rouen. Cela montre bien qu'il y a un un gros problème de communication au sein de l'entreprise, et il serait grand temps que les mesures soient prise pour y remedier.

Franck

Pagaille totale à Paris Saint Lazare vendredi 23 janvier

Je viens de lire le message de Franck et je confirme tout ce qu'il vient de dire puisque j'étais moi aussi bloquée ce vendredi 23 janvier à Paris SL, comme les autres usagers.

Je complète le résumé de Franck : j'étais avec une amie et nous avons constaté, d'une part, que sur les quais, les agents de la SNCF se moquaient de nous, n'avaient aucune information, sinon celle d'usagers bloquant les voies et étaient incapables de communiquer avec les chauffeurs des trains pour savoir si tel ou tel train en provenance de Mantes était arrivé ou resté bloqué en pleine voie. Ces agents ne savaient rien et ne cherchaient pas non plus à obtenir des informations.

La fille de mon amie ayant pris un train à Mantes pour Paris et n'ayant pas de portable, donc n'étant pas joignable, je vous laisse imaginer l'inquiétude de la maman. Un peu plus tard, la fille de mon amie, dont le train est arrivé à 19h30 à Paris SL, nous a expliqué que le train dans lequel elle était avait été bloqué voie 27, que les usagers de ce train étaient descendus sur la voie et avaient longé les murs de la gare, mais s'ils sont descendus, c'est que les portes du train avaient été débloquées pour permettre aux usagers de descendre du train.

D'autre part, lorsqu'enfin, à 20h30 le train à destination de Bonnières est parti, le chauffeur du train a mis l'accent sur le fait que le blocage des trains était dû à la présence de gens
usagers sur les voies, mais à aucun moment il n'a fait état de l'accident de personne survenu sur la voie 4. A la gare, c'est un policier qui m'a confirmé l'accident de personne, me précisant qu'il avait été présent lors de la désincarcération de la personne sous le train.

S'il y a un véritable problème de communication au sein de la SNCF lors d'incidents de ce genre, je constate qu'il y a également une volonté délibérée de désinformation. Il aurait été très simple et plus honnête de dire la vérité : un accident de personne a obligé la SNCF à bloquer le trafic et à couper le courant électrique. Les personnes sur la voie 4 devaient certainement être la police et les pompiers. Si cette information avait été donnée, elle aurait très certainement évité l'exaspération croissante des usagers et le début d'émeute qui s'est produit, les usagers étant persuadés qu'il s'agissait à nouveau d'une grève surprise.

Mais, une fois de plus, c'était la faute des usagers...

Sylvie

dimanche 25 janvier 2009

Nouvelle pagaille à St Lazare

Décidément, il ne se passe pas une semaine sans que la gare St Lazare fasse parler d'elle. Après la fermeture pendant plus de 7 heures de la gare mardi 13 janvier, suite au droit de retrait d'une certaine catégorie d'agent de conduite, la circulation des trains fut de nouveau totalement interrompue pendant plus de 2 heures vendredi 23 janvier en fin de journée. J'étais sur place.

Je suis arrivé par la ligne 14 du métro. J'ai remonté les escaliers jusqu'au niveau de ceux qui proviennent de la "bulle". Il y avait beaucoup d'usagers et ça bouchonnait. Je me suis posé des questions, et puis j'ai mis cela sur le fait que nous étions vendredi soir, veille de week-end. Je suis arriver sur le quai central en remontant par les escaliers provenant du RER E. Le quai central était noir de monde, signe que quelque chose clochait. Je me suis frayé un chemin en passant derrière les préfabriqués de l'accueil jusqu'au tableau de départ grandes lignes. J'ai constaté qu'aucun train n'étaient parti depuis 17H30. Il était 18H15... Une annonce nous informa que suite à un incident de personne, et la présence de personne sur les voies entre Asnières et Paris, la circulation des trains était totalement interrompue jusqu'à nouvel avis.

Un agent SNCF tentait tant bien que mal de renseigner les usagers. Il expliqua que la circulation aurait pu reprendre rapidement, excepté bien sur la ou c'était produit l'incident, mais des usagers sont descendus sur les voies et par sécurité toutes les circulations furent stoppées. Or quand l'agent fut parti, un usager m'expliqua que si il y avait des usagers sur les voies ce n'était pas de leur faute. Il parlait en connaissance de cause, ayant été bloqué lui-même dans un train. Il m'a expliqué qu'ils sont restés bloqué 30 minutes dans l'avant gare, sans qu'aucune information ne fut donnée à l'intérieur de la rame. Au bout de 30 minutes des agents ont entouré la rame, ont ouvert les portes, et ont invité les usagers à évacuer la rame.

Un peu plus tard, comme j'attendais derrière le préfabriqué de l'accueil une éventuelle reprise, j'ai entendu des éclats de voix et des cris. Un mouvement de foule se produisit devant l'accès de l'accueil. En tendant le cou j'ai vu un homme plaqué par des policiers contre la porte d'entrée ouverte, et qui se débattait comme un diable. Des usagers vinrent à son secours. Voyant cela, les policiers ont poussé l'homme dans le préfabriqué, ils y ont pénétré à leur tour, et ils ont fermé la porte derrière eux. De l'autre côté plusieurs personnes tentaient de forcer la porte. La porte s'ouvrit puis se referma. Aussitôt mes yeux et ma gorge me piquèrent, et j'éprouvais des difficultés à respirer. J'ai tout de suite compris qu'il y avait eu un jet de gaz lacrymogène, ce qui provoqua un brusque mouvement foule qui aurait pu être dangereux. Je suis sorti prendre l'air, et les effets se sont dissipés rapidement. Revenu sur les lieux, j'ai constaté que 2 vitres avaient été brisées, et le préfabriqué était maintenant entouré de CRS. J'ai lu plus tard sur le site de l'AFP que ce que je craignais qu'il se produise c'était produit. Des agents SNCF pris à parti par des usagers excédés par les très mauvaises conditions de transport, se sont réfugier à l'accueil. Les usagers ont encerclé l'accueil, et ont brisé deux vitres et ont craché sur les autres. Les agents ont appelé la police ferroviaire, et c'est la que ça a dégénéré.

Vers 20H00 ont nous a annoncé une reprise très progressive des circulations. Sur le tableau de départ se sont affichés des trains pour Vernon, Oissel, Rouen et Le Havre, mais rien pour Evreux, Caen et Cherbourg, ce qui provoqua de nouveau la colère des usagers pour ces destinations. Si l'affichage d'un train pour Evreux n'était pas possible parce qu'aucune voie n'était libre par exemple, la moindre des choses aurait été d'annoncer qu'il serait affiché prochainement, et dans combien de temps approximativement il partirait pour calmer les usagers. J'ai donc comme beaucoup d'usagers de Bréval pris le train pour Oissel qui était archi-bondé, et je suis descendu à Mantes espérant un hypothétique train. Si on nous avait annoncé un train à Paris nous aurions attendu, évitant de saturer encore plus le train pour Oissel...

A Mantes le train pour Evreux fut désaffiché, ce qui provoqua de nouveau des protestations. Un agent nous a expliqué que c'est parce qu'un train terminus arrivait sur cette voie. En effet quand il fut parti, le train d'Evreux fut réaffiché. Mais aucune annonce ne fut diffusée pour l'expliquer ! C'est un agent SNCF qui a du le crier sur le quai ! Ce n'est pas tout ! Le contrôleur annonça que ce train desservira Ménerville, Bréval, Gilles-Gainville, Bueil et Evreux. Je suis allé lui dire que Ménerville et Gilles-Guainville n'étaient plus désservie, mais il m'a répondu qu'on lui avait dit de faire un arrêt exeptionnel. Mais les accès aux quais ont été grillagés, donc les usagers n'auraient pas pu sortir de la gare, donc les arrêts furent supprimés. Nous sommes arrivés à Bréval à 21H55.

Si on peut comprendre qu'un incident de personne puisse mettre la pagaille, on constate une fois de plus la gestion calamiteuse. Des annonces auraient du être faites à Paris pour les usagers d'Evreux évitant la surcharge du train de Oissel. Les personnes ayant décidé un arrêt exceptionnel à Ménerville et Gilles-Guainville auraient du savoir que les accès étaient grillagés. Pour que le cadencement soit un succès, il faudrait d'abord corriger ces lacunes.

Franck

vendredi 23 janvier 2009

Message de la part d'un usager qui vient de s'installer dans notre région

Merci Sud Rail et les mauvaises gens de la SNCF.

Grâce à vous, le bien-être et la zénitude dont j'étais pourvu avant d'être contraint de prendre le train disparaît peu à peu.

Je suis un peu plus énervé chaque jour, deviens moins tolérant et moins performant à mon travail : lors de la réunion, mon chef m'a remonté une remarque concernant les heures d'arrivées et de départ du travail.

Vraiment merci de vous occuper si bien des personnes comme moi et par voie de conséquence, de renchérir la situation de crise actuelle.

C'est grâce à des organismes et entreprises comme les vôtres :

- que s'écroule peu à peu et sans relâche le moral des usagers,
- que beaucoup de situation s'enveniment et que des licenciements naissent à cause des retards,
- que des sociétés passent par des frets étrangers car c'est moins cher, plus fiable et plus rapide...
- que les recrutements sont filtrés non plus sur le faciès mais sur la distance qui sépare la personne de son lieu de travail, priorisant les habitants proches de Paris au détriment du profil.

Jean-Philippe

mercredi 21 janvier 2009

Transcript du chat avec Guillaume Pepy et Jean-Pierre Farandou

La fermeture de la gare St Lazare le mardi 13 janvier dernier fut un mal pour un bien. Visiblement ça bouge jusque dans les plus hautes sphères. La SNCF a proposé, et ça c'est une première, un chat en direct avec Guillaume Pepy, Président de la SNCF, et Jean-Pierre Farandou, Directeur général de Transilien/TER SNCF ce mercredi 21 janvier de 17H00 à 18H00. Bien que l'horaire n'était pas favorable, car c'est l'heure de sortie des bureaux, de nombreux internautes étaient présent et ont posé leurs questions. Ce chat ne concernait pas uniquement la fermeture de la gare St Lazare, mais la SNCF en général. Je vous propose de retrouver ici les questions qui ont été posées par des internautes concernant les lignes de la baulieue St Lazare et les lignes Normande.

Z20500 : Bonjour messieurs . Je voudrais savoir pourquoi la gare saint lazare a fermé mardi 13 janvier 2009 et pourquoi ? Alors que la dite agression c'etait passer la veille au soir selon les médias. Soit le 12 janvier 2009 . de plus je voudrai savoir aussi si le 29 janvier 2009 seras la meme chose que les precedentes greves ?
Guillaume Pepy : C'est inacceptable et insupportable cette fermeture. L'agression qui a eu lieu la veille a été récupérée par une organisation. Je l'ai très mal vécu. Tout comme les voyageurs.
Jean-Pierre Farandou :
Il y a un préavis dans la loi. Le 29 ce ne sera pas une grève sauvage. On pourra donc ajuster en fonction du nombre de grévistes.

El Gato : Pourquoi avoir refusé de négocier avec les grévistes de Paris St Lazare pendant plus de 4 semaines ?
Jean-Pierre Farandou : Nous avons négocié avant. Nous avions un protocole d'accord avec une organisation avant le 31 décembre.

Matthieu grascoeur : les récents évènements nous ont prouvés que malgré la mise en place du service minimum, nous sommes sujet à une paralysie potentiel sur une partie du réseau ferré. Quelles sont les actions que va mettre en place la SNCF pour réduire la probabilité de réapparition d'une tel situation ?
Guillaume Pepy : Je partage votre avis. c'est insupportable. Plus jamais comme ça. Il y a deux choses à faire. Dans l'entreprise, il faut se mettre d'accord pour que lors d'une agression il n'y ait pas ce type d'action. Ensuite, les voyageurs avaient subi de nombreux problèmes. Il faut rendre ces grèves de 59 minutes impossible. Il faut l'inscrire dans la loi. Du coup, c'est un débat politique. Pour ma part, je me suis exprimé clairement : plus jamais comme ça !

TrainTrain Quotidien : Les lignes Corail normandes sont des désastres depuis plusieurs années. Depuis décembre, la situation a encore empiré, comment votre entreprise a-t-elle pu laisser se dégrader ainsi la situation de certaines régions ?
Guillaume Pepy : Ce sont des lignes qui ont vieillies, les voies ont vieilli. Nous sommes en train de faire des travaux et de renover ces voies. Il y a donc beaucoup de travaux. Ce qui pose des petits problèmes de trafic, mais c'est pour la bonne cause. Dans quelques mois, nous aurons un service correct sur ces lignes normandes. Quelques années tout au plus. Le premier des nouveaux trains sur la Normandie est arrivé lundi dernier, c'est donc d'ores et déjà visible. En Ile-de-France, le réseau doit être renové également. Dans les autres régions, c'est mieux. De nouveaux trains sont arrivés dans pas mal de région, avec l'aide des conseils régionaux d'ailleurs.

Gutta_percha : on re proche souvent à la sncf son manque de réactivité en termes de mise à disposition d'informations, notamment en cas de problème. Quels sont vos projet en la matière ? mobiles, newsletters, alertes sms ?
Jean-Pierre Farandou : Nous sommes conscients qu'en matière d'informations c'est notre problème numéro 1, notamment lors des dysfonctionnements. A nous de mieux faire circuler l'information et d'apprendre à nos agents comment informer dans les trains. Nous devons donner de l'info sur tous les outils, pousser l'info, sur les portables par exemple ou sur des écrans dans les trains. Le président nous met beaucoup de pression à ce sujet pour que nous puissions nous améliorer.
Guillaume Pepy : Il faut aussi dire que parfois, nous n'avons pas l'information, ou pas la bonne information.
Jean-Pierre Farandou : D'où le rôle important des agents.

TrainTrain Quotidien : Pensez-vous que le cadencement mis en place sur les lignes Normandie est un succès et pourquoi ? De notre coté, nous notons une dégradation supplémentaire du service - déjà déplorable - rendu sur l'axe Paris- Normandie.
Jean-Pierre Farandou : Le candencement, c'est pour que les trains passent toujours à la même minute dans les gares. Il permet de mémoriser les horaires facilement et cela permet d'avoir plus de trains. Nous travaillons ensemble avec les régions par exemple, STIF et RFF. C'est difficile à installer car on change les habitudes de nos usages. Ensuite, il y a aussi une question de rôdage. C'est une grosse opération technique qui nécessite un peu de temps pour être parfaitement au point.

Patrick : quand allons nous être considérés comme des clients au lieu d'être des usagers forcés de vos bétaillères ?
Jean-Pierre Farandou : Le terme est dur. Mais c'est vrai que c'est le ressenti. Nous devons travailler là-dessus. Le sens du service nous guide tous, les cheminots, les agents.. Nous voulons que les gens aient un service à la hauteur de leurs attentes. Le niveau d'exigence s'élève d'ailleurs. Je comprends le ressenti des clients et des usagers. Il faut savoir que l'on se bat pour cette qualité de service.
Guillaume Pepy : Sur les TER il y a 55% de trains neufs ou rénovés. Et nous poursuivons cet effort. L'objectif, c'est 100%.

95senior : ne pourrait on pas remplacer les annonces "suite à un incident d'exploitation." agaçantes, ne pas donner la raison rélles du retrad ou de la suppression d'un train transilien
Jean-Pierre Farandou : Vous avez raison. On parle d'incidents d'exploitation, d'incidents voyageurs.. Il faut que nous soyons plus clair. Il faut bannir ces termes un peu vague et parler vrai. Il faut que l'on explique tout simplement aux voyageurs qui se passent. On dira suicide maintenant quand ce sera le cas.

Eric13310 : j'ai l'impression que vous n'êtes soucieux que des TGV et que les TER passent au second plan
Jean-Pierre Farandou : Je l'entends beaucoup. Il y a un problème d'image, d'idée réçue. Le TGV est un mythe en France. Pourtant, il faut savoir que le TER évolue, change. Certains TER ont des services que le TGV n'a pas. Si on regarde la régularité, le TER est le plus à l'heure. Puis le Transilien. Puis le TGV. Les logiques sont différentes, c'est sûr, mais nous n'avons pas à rougir de notre réseau.

Source : sncf.com

Pour voir le chat en vidéo et/ou lire l'intégralité du transcript, rendez-vous à l'adresse suivante : http://sncfcom.canalchat.fr
Cliquez sur le lien

Franck

Gestion calamiteuse à Paris St Lazare

En surfant sur un mes sites favoris, je suis tombé sur un article passionnant qui raconte un cafouillage survenu vendredi dernier à la gare St Lazare. A la lecture de cet article, on comprends pourquoi nous n'avons pas un jour sans retard. Je ne resiste pas à la tentation de vous retranscrire ici l'article. Asseyez vous bien, car il y a de quoi en tomber à la renverse !!!

Trois jours après le blocus complet de la deuxième gare de France, la circulation reprenait normalement sur tous les groupes. Normalement, presque : comme tous les jours les trains circulaient avec quelques minutes de retard en fin de pointe de soirée. Une situation habituelle pour cette gare qui voit défiler quotidiennement près de 1 800 trains par jour.

Seulement avec ces "quelques" minutes de retard à St-Lazare d’où partent environ deux trains toutes les minutes, la machine est vite grippée. C’est cette situation qui a eu lieu sur le groupe III (Paris — Nanterre - Université — Cergy - Le Haut) vendredi dernier vers 19h30.

Le train UECY 135999 à destination de Cergy — Le Haut, départ prévu à 19h37 (le dernier à destination de Cergy au départ de St-Lazare) est affiché au départ. Seulement, le train arrive à quai de sa mission précédente à 19h36, causant naturellement un retard au départ. Il est 19h46 lorsque le chef de service fait sonner le départ constatant que le C-V8 (Contrôle Voie 8) est ouvert (le signal de sortie présente au conducteur soit l’avertissement — un feu jaune —, soit voie libre — un feu vert). Quelques minutes passent sans que rien ne bouge.

En fait, le conducteur qui est arrivé avec ce train est parti faire une autre mission prévue dans son roulement. Il n’y a donc personne pour assurer le train UECY 135999. Après quelques minutes de bafouillage (voilà maintenant 18 minutes que rien n’est sorti de St-Lazare sur le groupe III) le chef de service va enfin sonner le NOPE 135363 à destination de Nanterre — Université (départ prévu à 19h41, train suivant le UECY 135999). Il est 19h54.

Le train NOPE 135363 étant parti, c’est le UECY 135999 toujours voie 8 qui est logiquement supprimé. Du coup, ça commence à bouchonner à l’entrée de St-Lazare, sur le groupe III. Le train qui devait assurer une fois arrivé à St-Lazare le FUPE suivant (135583 pour Maisons-Laffitte à 19h48) est bloqué sur les voies en avant gare. Le régulateur prend la décision de le recevoir voie 13 (voie qui n’est pas celle du groupe III, nécessitant de cisailler les voies du groupe IV (Paris — Ermont-Eaubonne) ).

Nous avons alors à 19h59 :
  • un train supprimé (le dernier Cergy UECY 135999 qui n’a pas de conducteur) ;
  • un train qui est parti avec 14 minutes (le NOPE 135363) ;
  • la voie 6 occupée par le NOPE 135369 pour Nanterre — Université en train de partir (pour un départ prévu à 19h52) ;
  • et celui qui devait assurer le Maisons-Laffitte de 19h48 voie 13 (le FUPE 135583).

Une belle pagaille donc que le régulateur va essayer de gérer au mieux.

Il est 20h00 pile quand le UECY 135999 (19h37 pour Cergy — Le Haut) réapparaît au TID (Tableau Indicateur des Départs) voie 8. Un conducteur (ou le conducteur manquant à l’appel tout à l’heure) venant d’être trouvé. Ce train n’est donc plus supprimé mais part quand même avec 27 minutes de retard (20h04) ; il devrait déjà se trouver aux environs de Sartrouville. Ce train (enfin) parti c’est miraculeusement le FUPE 135583 (Maisons-Laffitte départ à 19h48) qui réapparaît également au TID voie 13.

Tout rentrera dans l’ordre vers 20h10 lorsque le dernier FUPE (135583) partira enfin de la voie 13 en cisaillant encore une fois le groupe IV.

Cette anecdote est peut-être ordinaire, seulement pendant près de quinze minutes où le Cergy n’était plus affiché, aucune information de la sonorisation de la gare n’est sortie pour informer les voyageurs que leur train était supprimé ou qu’une solution allait être trouvée pour les acheminer à bon port (annonce de correspondances par exemple via Maisons-Laffitte puis le RER A).

La présence, dans une même journée de roulement d’un conducteur, de plusieurs types de missions de groupes différents est fortement préjudiciable à la qualité de service, comme on vient de le voir. La spécialisation des conducteurs par journée permettrait véritablement d’éviter de contaminer les retards d’un groupe sur un autre et rendrait par définition caduc l’affichage situé sous la vigie de la gare St-Lazare.

L’information interne est aussi une grave lacune : pourquoi personne ne s’est inquiété, ou n’a même été informé de l’absence du conducteur du train 135999 (y compris pour le chef de service qui a donné le départ à un train sans conducteur) ? Difficile de prétendre être une entreprise référence en Europe si l’on arrive à ce type d’incident d’exploitation. Enfin, concernant l’absence d’information des voyageurs présents dans le train 135999, pourquoi personne n’a pris l’initiative de faire des annonces pour informer les voyageurs qu’un autre train pour Nanterre — Université partirait finalement avant lui ? Est-ce par peur de mouvements de foule ? Est-ce par manque de réactivité (décision de faire partir le NOPE quelques secondes avant son départ effectif, ce qui aurait eu pour conséquence de différer encore plus le départ s’il avait fallu transborder une bonne partie des voyageurs du UECY). Toujours est-il qu’une annonce demandant aux voyageurs de patienter en l’attente d’un agent de conduite aurait été le moindre des respects, surtout par les temps qui courent, afin d’éviter de rajouter de l’électricité dans l’air... décidément très conducteur en ce moment.

Article paru sur Métro-Pole.net

Franck

lundi 19 janvier 2009

Sept heures d'errance dans les rues de Paris ! Témoignage paru dans le journal Paris-Normandie

Sept heures d'errance dans les rues de Paris...

Parmi les milliers de voyageurs piégés, une dame atteinte de la maladie d'Alzheimer de 77 ans à subie la fermeture de la Gare Saint Lazare.

Dans le douillet appartement familial, à deux pas de la gare de Rouen, la tension est encore palpable. L'aventure s'est heureusement bien terminée, mais les pâles sourires sur les visages peinent encore, trois jours après, à effacer l'angoisse qui a serré tous les cœurs, sept heures durant.

"Je me suis retrouvée sur les quais… Je ne sais plus… Un monsieur était là. J'ai suivi son chemin. Il m'a offert une tasse de café… J'étais un peu perdu… Je ne sais plus", raconte Micheline, 77 ans. "Elle ne se sait plus", répète en écho Antoine Fondimare, un médecin à la retraite du même âge, attentif comme jamais au bien-être de sa charmante épouse, atteinte de la maladie d'Alzheimer.

Mardi dernier, comme chaque semaine, il l'a accompagnée à la gare, poinçonné son billet, mené jusqu'à son compartiment et s'en est retourné après avoir suivi des yeux le train de 8 h 59 qui s'éloignait à destination de Paris. Un voyage que Micheline adore. Qui lui permet de voir Clotilde, la dernière de ses trois filles. Et ses petits-enfants aussi. Elle en a douze au total. Un déplacement organisé en accord avec le spécialiste qui la suit depuis neuf ans déjà. A priori sans risque puisqu'elle est bien sûr attendue à la gare Saint-Lazare à 10 h 10. Mais, peu avant l'heure d'arrivée, la gare parisienne n'est plus qu'un camp retranché, derrière les cordons de la police ferroviaire et les CRS en renfort. Une grève surprise déclenchée après l'agression d'un cheminot paralyse le trafic. Ordre est donné, par sécurité, d'évacuer.

Dans cette pagaille indescriptible, Clotilde parvient à passer et demande aide aux agents de la SNCF. Où est passé le train ? "Ils ont rapidement découvert que le convoi s'était arrêté à Mantes-la-Jolie", raconte Antoine. "Tous les passagers ont été invités à descendre pour prendre un autre convoi à destination de la gare Montparnasse. Elle a dû suivre le mouvement…" "J'ai été pris en charge par une femme remarquable qui a aussitôt alerté la police ferroviaire", poursuit Clotilde. Mais les heures passent et sa maman est toujours introuvable. Vers 15 h, elle alerte elle-même la police nationale. "J'ai imaginé le pire : une agression, un malaise… Ma fille était aussi affolée", confie encore Antoine qui, voyant la nuit arrivée, saute dans sa voiture. Direction Mantes. "J'allais faire la même chose quand un message est arrivé à cette dame qui ne m'a jamais quittée. Une chance extraordinaire", ajoute Clotilde. Peu avant 17 h, devant Saint-Lazare, une dame âgée, vêtue d'un manteau noir, un sac à main pour tout bagage, a demandé à un agent de la SNCF de lui appeler un taxi. Voyant l'état dans lequel elle était, grelottante, les chaussures trempées, exténuée, affamée, l'agent l'avait gentiment emmenée prendre une tasse de café et manger un croissant.

Il lui aura fallu sept longues heures pour parcourir les 6 ou 7 kilomètres qui séparent les deux gares. "On ne sait pas ce qu'elle a fait tout ce temps. Elle a dû marcher au hasard, demander son chemin." Avec sans doute une seule obsession : retrouver sa fille à Saint-Lazare, comme d'habitude. De tout cela, Micheline ne se souvient guère, mais peine encore à se remettre de son immense fatigue. "Je suis désolée d'avoir dérangé tout le monde. Je me sens anéantie", dit-elle doucement. Ca ne l'a pas empêché de reprendre le train pas plus tard que ce matin avec son époux attentionné. Rien ne devrait, a priori, empêcher celui-là d'arriver. Quoique…

vendredi 16 janvier 2009

La colère d'une usagère quotidienne

"SUD-RAIL LE SYNDICAT QUI DERAILLE

Quand un syndicat irresponsable, à une telle action de nuisance et empêche chaque jour depuis un mois 450 000 personnes de se rendre à leur travail, provoque retards, rallongement des journées de travail, stress et blâmes professionnels et bien moi je dis qu'il faut dissoudre ce "syndicat" si on peut encore appeler cette ASSOCIATION DE MALFAISANTS ainsi.

C'est du salut public. En période de grave crise, personne ne peut se permettre d'accumuler retards, stress et moindre efficacité au travail. Sans compter la vie personnelle et familiale qui en pâtit également.

Un syndicat n'a pas vocation à nuire à des millions de travailleurs. Il n'y a que les terroristes qui ne font que cela en posant des bombes dans le RER.

IL FAUT DISSOUDRE SUD RAIL POUR MISE EN DANGER DE LA VIE PROFESSIONNELLE D'AUTRUI.

Marianne"

La pagaille continue de plus belle

Trains supprimés, trains retardés, trains affichés à la dernière minute le soir, créant une belle bousculade, trains annoncés avec un retard certain puis annulés, la désorganisation de la SNCF va croissant.

Ce matin, le train de 6h52 au départ de Bonnières a été supprimé. Le train de 7h20, après être arrivé avec 10 minutes de retard, était un tout petit train et déjà bondé, empêchant une partie des usagers d'y avoir accès.

Quant au train de 7h37, il a été annoncé avec 5 minutes de retard après le passage d'un train express.

J'invite l'ensemble des usagers à écouter les propos tenus ce matin par le patron de Sud-Rail et à en tirer les conséquences.

Cliquez ici pour écouter

Bon courage à tous.

Sylvie

jeudi 15 janvier 2009

Et si on engageait une action en justice ?

Bonjour,

Comme beaucoup je me suis cassé le nez sur les grilles fermées de la gare St Lazare mardi soir. J'ai donc pris le train à Montparnasse jusqu'à Houdan, ou mon mari qui y travail m'a prise en passant. Je n'avais que 2 heures de retard, et je suis plutôt chanceuse je le sais. On nous parlait d'un retour à la normal pour hier, mais ce fut encore l'enfer le matin ET le soir. Je n'en peux plus je suis à bout. En plus Mr Pepy qui a le culot de nous annoncer hier sur France 2 une réduction de 30 à 50 € pour le Navigo en février. Moi j'appel ça du FOUTAGE DE GUEULE !

Souvenez vous lorsque des anti-cpe avaient bloqué les trains, la SNCF n'avait pas hésité à déposer plainte. En décembre un voyageur a bloqué un train direct Vernon pour qu'il s'arrête à Bonnières, la police ferroviaire lui a collé une amende pour entrave à la circulation des trains. Nous on est en retard tous les jours. Nos employeurs nous font des remarques, etc. On a atteint l'apothéose mardi. CA SUFFIT ! Je crois qu'en temps que particulier on ne peut pas, mais pourquoi votre comité ne porterait pas plainte contre la SNCF. Comme l'a dit Mr Gomez à la télé, la SNCF a une obligation de transport. Elle n'a pas respecté ses engagements mardi. Donc pourquoi ne pas lui faire ce qu'elle n'hésite pas à faire aux autres : porter plainte ? Ca lui fera les pieds !!!

Fabienne

Nouvelle grille horaire ???????

Bonjour,

Le 07h33 à Mantes est arrivé à l'heure à PSL mais dans des conditions de voyage déplorables!!!!!! Stressés et fatigués de la journée mémorable qu'on a tous subit Mardi, on était entassés dans les petits couloirs etles plates-formes d'un corail inter cités d'1 étage. Pourquoi la SNCF ne reconnaît pas son erreur concernant le cadencement et revenir aux anciens horaires ?

Caroline, usager de Mantes

SE MOBILISER

Bonjour,

Je ne peux juger d'hier matin puisque vu la fermeture de la gare, je suis restée sur Paris, mais alors hier soir : la débandade !
Si on pouvait s'attendre à ce que ça roule pour faire profil bas, nous nous sommes trompés en beauté !
Le Président de la SNCF qui assure à Nicolas Sarkozy que le trafic est parfaitement normal en ce 14/01 se fourvoie !
Hier soir, j'arrive à 17h49 quai 19 pour le 17h53. Quai bondé car train affiché, mais pas à quai.
A 17h53, nous entendons "veuillez vous écarter afin de ne pas gêner la fermeture des portes". Sauf que de train point !! Certains ont ri, pas moi, je suis excédée !
A plusieurs, nous sommes allés à l'accueil, qui dépité, nous dit qu'ail aura 10 petites minutes de retard... vite transformée en 20... puis suppression pure et simple du train !
Prenez donc le 18h33, ben oui, nous avons juste perdu 40 minutes dans une gare en travaux et froide !
Mon ami prend le 18h53 : 30 minutes de retard car un train aurait déraillé...
Arrivée à Mantes, 20 minutes d'attente pour laisser passer un train direct...
Soit 50 minutes de retard. Qu'il s'estime heureux, il descend à Bonnières, car les gens qui allaient après Oissel, se sont vu annoncer que le train n'irait pas plus loin que cette ville !

J'ai entendu hier une dame qui disait "et moi qui ai promis à mon fils de rentrer tôt ce soir...". Ca fait mal au coeur !
J'ai entendu des gens qui disait que finalement, vu le ras le bal, on ne les plaint plus si agression car ils nous poussent à bout.
Je discutais avec un monsieur qui disait que depuis 1977 qu'il prend le train, c'est du jamais vu !
Tout le monde tempête, il va falloir que ça s'arrange : la colère gronde !

Heureusement, mon chef comprend car il passe par st lazare : chaque matin on fait un état des lieux des galères de la veille !! Mais bientôt, je change de chef, pas sur que ce soit aussi simple...

--> Peut on envisager une petition adressée à Monsieur Huchon, les syndicats, le président de la SNCF, Nicolas Sarkozy.../..., et qui permettrait d'exprimer notre exaspération ?
Ce, bien sur en complément d'un arrêt de paiement des abonnements car 30% de réduction sur 4 mois d'enfer, c'est peu !

Bonne journée, et bonne chance !
Marie

Des voix sur la voie - Commentaire et interviews d'usagers

Bonjour,

Hier matin après cette dure fin de journée de mardi, nous avons été interviewé par RTL.
Pour écouter l'interview, appuyez sur le bouton vert ci-dessous à gauche.





Depuis novembre tous les problèmes de transport rencontrés m'ont obligée de m'arrêter 2 fois pour maladie. Et en ce moment ceux qui tenaient le coup jusqu'ici dans notre petite équipe sont arrêtés pour grippe gastro ou grande fatigue... La SNCF n'aide pas le déficit de la sécu ! Il nous faut à tous beaucoup de courage. Il suffit de passer dans les allées lorsque les gens qui habitent le plus loin sont montés, et voir les visages qui reflètent ce ras le bol qui commence à nous gaver. Le soucis de savoir à quelle heure nous arrivons le matin au travail à quelle heure nous arriverons chez nous le soir. On ne peut plus rien prévoir le soir pas de sortie pas de visite chez le médecin ou chez le dentiste seront nous à l'heure à notre rendez vous ? Comme nous vivons dans l'inconnu il est difficile de prévoir quoi que ce soit ! Tenons bon, vivons au jour le jour peut-être qu'à un moment cela va s'arranger !!! Mais plus le temps passe et moins on y croit...

Amitiés,

Aline

Retrouvez cette interview et bien d'autres dans l'annexe Usagersgares dans les médias

Mercredi 14 janvier retour à la normal difficile ! Photos et vidéo à l'appuis

Bonjour,

Le matin du mercredi 13 janvier le train de Bonnières /St-Lazare est arrivé à Bonnières à peu près à l'heure (7h39 au lieu de 7h37 et parti à 7h46). Pas de place dans le train. J'ai voyagé debout entre Bonnières et Paris tout comme une grande partie des autres voyageurs qui n'ont pas pu comme la plupart, s'installer confortablement par terre avec leurs jambes recroquevillées, faute de place parmi les gens debout. Arrivé à Saint Lazare à 8h34 avec les excuses du conducteur pour la gêne occasionnée par la suppression des trains précédents. (Lui a dit "du train" mais c'est bien le pronom défini "des" qu'il faut appliquer ici…) Un contrôleur m'a dit un jour mots pour mots : "Vous savez, les trains de banlieue, on s'en fout, ça rapporte rien à la SNCF !!!" Sur ces jolis propos et en aquoiboniste averti, je me suis dit que j'allais alors faire en sorte que ça leur rapporte encore moins !

Mardi ayant surgi la goutte d'eau qui a fait déborder la coupe emplie ma tolérance et de ma compréhension à l'égard du personnel de la SNCF, j'ai donc restreins mon coupon Navigo à 2 zones au lieu de 6 jusqu'à et ce, jusqu'à rétablissement complet et sans égard mes voyages entre Bonnières et Paris. Je n'ai malheureusement pas de comité de direction à qui je peux demander ces revendications et j'espère que cela s'arrangera car je n'aime pas faire ce type d'action, loin de là.

Jean-Philippe

P.S. Ci-joint les photos et vidéo prise le matin du 14 janvier à Mantes la Jolie

Commentaire : Dans la vidéo on peut entendre une annonce du contrôleur un peu confuse. Il invite les usagers montés à Mantes de prendre le train précédent. (Il voulait dire suivant).

Franck





video

mercredi 14 janvier 2009

SUD-RAIL, la grève de trop

Communiqué du Comité des usagers

La grève sauvage d’hier démontre que le syndicat Sud-Rail méprise les usagers. Si l’agression d’un conducteur est déplorable et condamnable, les 400 000 usagers de la gare St-Lazare n’en sont pas responsables et il est inadmissible que le trafic ait été totalement interrompu et que la gare ait été fermée pendant plusieurs heures.

Il est inadmissible que les voyageurs transportés le matin, soient abandonnés par la suite sans moyen de retour ou mettent 3 à 4 heures et plus pour rejoindre leur domicile. La grève sauvage d’hier démontre que Le service minimum n’est pas efficace.

Des moyens doivent être mis en œuvre pour protéger le personnel de la SNCF mais il est inadmissible que les usagers soient les victimes de ces carences.

Le syndicat Sud-Rail a utilisé l’agression d’un conducteur pour faire de la surenchère et sortir d’un conflit qui s’épuisait. Sud-Rail n’a pas hésité à faire l’amalgame entre l’agression et le conflit en mettant en cause la direction de la SNCF alors qu’il s’agit d’un acte d’incivilité malheureusement banal sans relation avec les conditions exécrables que les usagers subissent depuis plusieurs semaines.

Le mouvement de grève à St-Lazare n’est plus unitaire depuis le 31 décembre, la CGT ayant signé un accord, le syndicat Sud-Rail a fait de la surenchère pour prendre le contrôle de la gare St-Lazare. Sud-rail n’a pas hésité à exposer de manière irresponsable et lâche les employés de la SNCF à la colère légitime des usagers, le sang froid de ces derniers a évité le pire.

Le conflit qui se termine donne une image déplorable et archaïque de la SNCF et des cheminots qui ne correspond pas à la réalité, une majorité de cheminots est attachée à l’entreprise et au service public de transport.

Notre Comité appelle les cheminots a condamné les actions irresponsables et abusives de Sud-Rail et à un dialogue entre usagers et cheminots, largement compromis par cette dernière grève. Notre Comité est persuadé que ce dialogue est indispensable pour améliorer les transports.


Notre Comité exige qu’une réunion tripartite, Représentants des usagers/ Syndicats/ Direction aie lieu dans les quinze jours à St-Lazare.

Notre Comité considère que le « geste commercial » prévu est dérisoire par rapport aux préjudices subis par les usagers.

Notre Comité s’emploie à mobiliser et à fédérer les usagers de l’ouest Francilien et au delà en préparant diverses initiatives : opération « Ticket de grève » , distribution de badges, pétition en ligne et dans les trains, rassemblement et manifestations dans les gares, etc.

Afin de tirer les leçons de ce conflit et pour éviter qu’il se reproduise à court ou moyen terme, notre Comité fait d’ores et déjà plusieurs propositions :
· Reconnaissance du rôle de partenaires aux associations d’usagers.
· Mise en place d’un dialogue social au sein de la SNCF pour éviter les conflits.
· Reconnaissance d’autres modes d’action que la grève.
· Dédommagement systématique et équitable des usagers en cas de conflit.
· Création de nouvelles instances de concertation de proximité pour l’amélioration des transports collectifs avec participation des usagers organisés.
· « Grenelle » des transports Franciliens.

Louis Gomez,

président du Comité des usagers

Communiqué adressé à Mrs, Pepy, Cochet, Faradou, Hetzel et Ancel pour la SNCF, à M. Jean-Paul Huchon, aux syndicats et à la Sous préfecture de Mantes la Jolie.

Coups de matraque à La Défense - Témoignage d'un usager

Bonjour,

Etudiante à Nanterre, et ayant lu les différents témoignages sur votre blog, j'aimerai que vous publiez le mien.

En sortant de mes cours, j'ai appris par des amis que la gare de Paris St Lazare était totalement bloquée. J'ai donc choisi de prendre le RER jusqu'à La Défense, et de prendre le car La Défense-Mantes la Jolie. A La Défense il y avait une foule comparable à la file d'attente du Space Montain de Disneyland en plein été. Toutes les 20 minutes environs, un car partait pour Les Mureaux, mais rien pour Mantes la Jolie. J'ai donc fini par prendre un car pour Les Mureaux. Même si ce n'était pas ma destination finale, cela me rapprochait. J'ai attendu 4h10 pour pouvoir montrer dans le car, et en 4h00 je n'avais avancé que de 1 mètre ! A chaque fois qu'un car arrivait, les voyageurs se ruaient dessus. Les CRS criaient sur les voyageurs, et les repoussaient à coups de matraque. Ce qui me faisait peur, c'est que dans la bousculade une personne tombe et se fasse piétiner ! Au bout de 4h10 j'ai enfin réussi à monter dans le bus et m'asseoir. Après avoir été plus de 4h00 debout je peux vous dire qu'on apprécie ! Le problème c'est que l'A14 était fermé. Le conducteur ne connaissait pas d'autre chemin, nous lui avons indiqué comment prendre l'A86, puis l'A15, et de la rejoindre Les Mureaux. Arrivé aux Mureaux à 22h45, nous n'avions aucun train pour Mantes la Jolie. On nous a dit qu'il y aura un car à 0h35. J'ai appelé mes parents qui sont venu me chercher, et je suis arrivé chez moi peu avant minuit.

J'ai appris aujourd'hui que la SNCF a décidé de nous faire une remise de 30% sur notre abonnement de février, en dédommagement de ce mardi noir. Ce n'est pas suffisant, et c'est même insultant vu ce que nous avons vécu comme galère ! D'ailleurs ce n'est pas qu'hier que nous subissons des problèmes, mais depuis le 15 décembre ! Ce que je réclame c'est la gratuité de l'abonnement de février. La SNCF est la société qui fait le plus de grève, et a chaque fois c'est les voyageurs qui subissent alors qu'ils n'y sont pour rien. Les personnes qui travaillent à la SNCF on la sécurité de l'emploi, alors que nous étudiants même si nos profs sont compréhensibles, chaque retard nous donne un surplus de travail avec des cours à rattraper comme si nous n'en avions pas assez comme ça. Si je rate mon année, j'en tiendrai la SNCF pour unique responsable. Je vais sans doute m'attirer les foudres, mais j'estime que toutes personnes ayant la sécurité de l'emploi : personnel SNCF, professeurs, fonctionnaires, etc. ne devaient pas avoir le droit de faire la grève !

Merci de m'avoir lu.

Fostine

Vraiment inadmissible la réaction SNCF, hier

Bonjour,

Vraiment inadmissible la réaction SNCF hier !!
Aucun respect pour les usagers...

Je pense que l'état devrait intervenir et leur mettre le blâme ô combien mérité !
C'est du jamais vu !

Fort heureusement, j'avais une solution de repli pour ne pas rentrer, mais peine pour ces milliers de personnes qui ont galéré comme pas permis pour rejoindre leur foyer !
Honte à la SNCF, et le mot est faible.

J'aimerais passer mon navigo de 6 à 2 zones : comment faire ?
Pouvons nous lancer une action commune pour les éventuels contrôles à venir ?

Merci par avance de votre retour.

Bonne journée !
Marie

4h45 de trajet

Bonjour,

Tout comme Franck, je reprends ses mots :
"Là, ils nous proposaient des trains direct Paris Montparnasse-Mantes la Jolie à raison d'un départ toutes les 30 minutes. Nous avons été malheureusement retenus avant d'accéder aux quais. On nous a expliqué que la rame à quai était complète, et qu'il fallait attendre le train suivant."

J'ai donc poireauté, puis fait la navette entre les quai 11 à 17 (omnibus) et les directs qui ne l'étaient pas.

Finalement, j'ai pu avoir un direct qui a mis près d'une heure pour faire Montparnasse/Mantes avec un seul et unique arrêt à Versailles alors qu'il aurait du mettre deux fois moins.

En fait, lorsque j'ai appris la fermeture de Saint-Lazare, j'ai pris la liberté de partir plus tôt (16h30). Je suis arrivé chez moi à 20h15.
Ma journée de travail se résume donc ainsi :
Train du matin à peu près normal (1 heure au lieu de 50 minutes)
Train du soir (3 heures et 45 minutes)
Soit une journée effective de plus de 13 heures dont 4h45 de trajet (transport en cars inclus) au lieu de 2 heures et quelques en traffic normal.

Je remercie la SNCF de nous aider à préférer le train.
Je remercie le gouvernement de ne pas être capable d'intervenir dans de telles situations, cette entreprise n'étant pas privée, de quel droit se permet-elle de fermer la gare pour une simple agression d'un de leur personnel alors que nous usagers, faute de service d'ordre idoine au sein des rames, nous sommes très souvent agressé, que ce soit par un regard qui finit souvent par des mots puis des coups sans que cela d'une part se sache et encore moins soit diffusé dans les médias ne serait-ce que pour noircir davantage l'image de la SNCF et de l'absence de sécurité à bord des trains.

La seule sécurité pour laquelle elle assure, sans toutefois s'engager à empêcher qui que ce soit de le faire, c'est de nous avertir de ne pas tenter d'ouvrir les portes du train avant son arrêt complet. Je ne savais même pas qu'on pouvait le faire !

Jean-Philippe

Un train de témoignages et de protestations, suite

Mardi 13 janvier 2009… quelle journée…

Travaillant à la Motte Piquet, mon calvaire a commencé dès l’arrivée dans le métro 8 à 17h… Celui-ci étant immobilisé pour problèmes techniques une bonne dizaine de minutes, avec des temps d’attente de plus en plus espacés entre chaque station… A Concorde, je décide d’emprunter la ligne 12, excédé par les voyageurs qui s’entassent…. Mais le pire est à venir et malheureusement, je ne le sais pas encore.

A la gare St Lazare, je me retrouve devant des grilles fermées avec comme seule indication de rejoindre la gare Montparnasse… Je me résous à emprunter la ligne 13 pour rejoindre St Lazare et me retrouve à coté d’une énergumène alcoolisé qui insulte les passagers et crache par terre…
Montparnasse : je cours pour rejoindre le quai 25 à Montparnasse Vaugirard. Dans mon périple, je suis bloqué par les forces de l’ordre pour éviter la pagaille sur les quais… Là, on m’informe des deux trajets qui vont partir prochainement de Montparnasse : un train à 18h qui est direct jusqu’à Mantes La Jolie, avec un service Omnibus pour enfin rentrer à Evreux ; un deuxième train partant à 18h30 mais allant jusqu’à Poissy. Pour rejoindre Mantes, un système d’omnibus est mis en place.
Je me rends compte de la pagaille quand des voyageurs désirant se rendre à Rouen et qu’ont a dirigé vers Montparnasse, sont invités à se rendre à la gare du Nord… Dans le train, je retrouve des personnes allant à Evreux tout comme moi, et j’apprends ce qu’il se passe réellement : un conducteur du RER A a été agressé lundi soir, et les conducteurs de Saint Lazare se sont mis en grève… RER A – Trains grandes lignes partant de St Lazare cherchez l’erreur… et tout cela sans la moindre information dans les transports en commun… malgré tout, les cheminots ont trouvé le temps de faire imprimer des avis de grève et de mobiliser des agents SNCF à Montparnasse pour diriger les passagers… Si cette grève n’était pas prémédité, cela m’étonne beaucoup…
A Mantes La Jolie, alors qu’était prévu un service d’Omnibus pour Evreux, Bueil et Bréval, nous découvrons un train sur le Quai direction Cherbourg. Evidemment, tout le monde se presse à l’intérieur.
Résultat des courses : je suis rentré chez moi à 20h au lieu de 18h45. Et je considère faire partie des chanceux… d’autres ont pris le train de 18h30 à Montparnasse et ont été bloqué sur les voies… Je n’ose même pas pensé aux personnes qui travaillent sur La Défense…
Une chose est sure : mon abonnement de train mensuel se termine le 17 janvier… le mois prochain, il est hors de question que je le paye… après tous les soucis liés au cadencement (qui devait à l’origine régler tous les problèmes), et cette journée noire, je considère que la SNCF devrait faire plus qu’un geste commercial.
A bon entendeur,

Guillaume

SE MOBILISER

Bonjour,

J'ai lu hier sur train train quotidien un commentaire de thomas pour une manifestation sur Paris avec les deux normandies.Sur notre ligne, nous pourrions être intéressés car plus on est de fous plus cela peut marcher. N'étant pas une très grosse ligne, seul, nous ne pourrions d'ailleurs que difficilement tenir le choc.Par contre, nous nous sommes dis que oui, cette manifestation commune serait intéressante.

Nous avons d'ailleurs pensé plutôt à deux options qui ne pourraient pas être organisés par les associations car illégale mais soutenus par les blogs d'usagers et relayés par les usagers .option 1 : une manifestation commune entre les deux normandies à St Lazare avec blocage des trains. Inconvénient, aucune grande ligne autre que ROUEN ou CAEN est concernée. Impact moyen. Si on reste au niveau normandie, on se doit d'aller à St Lazarre car seul Granville arrive à Montparnasse et la direction régionale est à St Lazarre option 2 : Une extension de la manifestation. Ce serait bien plus long à organiser car il faudrait trouver des contacts un peu partout. En gros, quand je regarde à Versailles Chantiers, la ligne Chartres Le Mans, c'est la cata aussi. Pourquoi ne pas s'allier également à eux et bloquer tous ensemble les TGV de Montparnasse voir plusieurs gares. On sait bien que la SNCF ne voit que par leur TGV, pourquoi ne pas s'unir et montrer à la SNCF que les provinciaux en ont marre que leurs lignes soient délaissées ainsi.Dans l'option 2, on pourrait aussi essayer d'imaginer un impact encore plus grand avec plusieurs gares de touchées mais là, il faudra se retrousser encore plus les manches.Qu'en dites-vous?

CdtFrançois

PS : Quand je vois la gare de St Lazarre bloqué au minimum la journée complète d'aujourd'hui, je me dis qu'il faut vraiment, à notre tour, montrer la cohésion des usagers.

Commentaire: Notre Comité a un démarche citoyenne et nous pensons qu'il faut éviter de mettre les personnes en danger par des actes ingérables, soyons plus responsables que certains cheminots. Nous préparons des initiatives citoyennes et fédératrices et nous les rendrons publiques.

Louis Gomez
président du Comité des usagers

Grosse cacophonie à la gare de Mantes

Bonjour
J'ai eu de la chance aujourd'hui , ce matin train de 7h10 à mantes la jolie arrivé 8h00 à PSL seulement ..... 20 minutes de retard sur un trajet qui en fait 30 normalement.

Ce soir j'ai eu la présence d'esprit de ne pas croire que le trafic allait reprendre à 17h , de ne pas prendre les bus de la défense et de me faire covoiturer jusqu'à la gare des Mureaux ; puis de prendre un bus. Grosse cacophonie à la gare de mantes la jolie , des bus partout , qui viennent et vont je ne sais où. Le personnel se dit solidaire ... de leur collègue oui , roué de coups par 6 hommes, le pauvre homme à deux jours d'arrêt de travail.

J'aimerais n'avoir que deux jours d'arrêt de travail si un jour je dois me faire agresser par 6 personnes. L’agression de ce conducteur est un acte inadmissible , mais prendre en otage les usagers de toutes les lignes au départ de saint lazare est tout aussi inadmissible. Mais ou est la solidarité pour les personnes qui subissent les retards , grèves , annulations de train depuis le début de l'automne? Cela engendre un stress supplémentaire dans la vie personnelle et professionnel des usagers qui est déjà mise a mal par la situation économique actuelle.

Sans parler du cadencement... quelle merveille la qualité de vie , je ne la voie pas , alors la aujourd'hui , même si j'ai quand même pu rentrer chez moi Je pense que les usagers doivent se faire entendre , personnellement je pense diminuer les zones de mon passe navigo pour un mois , Mais pourquoi pas refaire une opération "non présentation du titre de transport" jusqu'à obtention de dédommagements rapides d'un montant raisonnable en communiquant largement afin que tout les usagers soient au courant de cette opération?

Ps , si vous souhaitez mettre en ligne sur le blog , de plus je pense qu'il serait bon que nous nous rencontrions ou discutions du sujet des bus à l'occasion et voir aussi sur la présence de votre comité sur mantes , car je pense que vous pourriez trouver pas mal de sympathisants aussi sur mantes.
Bonne soirée
Aurelien