Découvrez le blog de l'Assemblée des Associations des Usagers de Paris Saint Lazare - AAUPSL

http://aaupsl.blogspot.com
Cette Assemblée permet aux associations de défense des usagers des diverses lignes aboutissant à Paris Saint-Lazare, de mettre en œuvre une démarche commune et solidaire au niveau d’un territoire élargi tout en respectant l’identité et les objectifs de chaque association adhérente.
Les associations membres sont : Bueil à Toute Vap’Eure (27) - Le Comité des usagers du Mantois (78) et l’AVUC Dieppe (76).

Signez la pétition : non au stationnement payant à Bonnières

La municipalité de Bonnières sur Seine a l'intention de rendre le parking de la gare payant. Face à cette injustice, le Comité propose de signer la pétition en ligne. Merci de signer la pétition, et divulguez la auprès de vos contacts.

Pour signer la pétition cliquez sur le lien suivant :
http://www.petitionpublique.fr/?pi=PPB78270

Note : Il n'y pas de doublon avec les personnes ayant signé la pétition sur papier.

mardi 15 décembre 2015

Stationnement à la gare de Bonnières : le Maire aggrave la pénurie de places et distribue des amendes


Nous avons tous pu constater qu’un certain nombre de places de stationnement sur le parc relais de la gare de Bonnières avaient été arbitrairement transformées en zone verte par le maire de Bonnières, ceci sans que les usagers en aient été informés au préalable.
Ceux qui s’y sont garés par inadvertance ont eu la désagréable surprise de se voir infliger une amende, qu’ils devront payer ! En effet, lors du dernier conseil municipal, le Président de notre Comité, Louis Gomez, est intervenu en sa qualité d’élu pour demander au maire de Bonnières de faire un geste envers les usagers et d’annuler ces contraventions. Ce dernier a refusé et a déclaré que ces places en zone verte étaient réservées aux Bonniérois. De même, seuls les Bonniérois peuvent acheter une carte de stationnement leur permettant de se garer sur ces places en zone verte, moyennant la somme annuelle de 30 euros.
Nous constatons également que plus personne ne peut se garer sur les places en zone bleue le long des trottoirs pour les mêmes raisons, alors que le stationnement y était toléré en raison du besoin croissant de places.
Nous constatons enfin que le maire de Bonnières continue à faire construire des logements à Bonnières. Or, qui dit nouvelles constructions, dit venue de nouvelles personnes. Mais les infrastructures ne suivent pas, bien au contraire, puisqu’il a l’intention de supprimer ce parc relais pour le transformer en espace vert, lorsque le restaurant en démolition sera réhabilité, tout en faisant reconstruire 165 places de parking derrière Chantovent.

Le maire de Bonnières oublie que sa ville fait partie de la Communauté de communes, et que les usagers qui se garent à Bonnières sur les parcs relais viennent des communes faisant partie de la communauté de communes.
Le fait de réserver un disque de stationnement annuel aux Bonniérois est discriminatoire et pénalise l’ensemble des usagers des autres communes.
Or, le STIF nous a confirmé que le stationnement de courte ou moyenne durée sur un parc relais est en contradiction avec la vocation de ce parc relais qui doit être réservé aux usagers de longue, voire de très longue durée. En outre, le maire de Bonnières s’est bien gardé de l’informer de sa décision.
Le maire de Bonnières n’a jamais accepté le fait que les maires des communes appartenant à  la communauté de communes s’opposent à sa volonté de faire payer le stationnement sur les parcs relais. En imposant des places en zone verte réservées aux Bonniérois, il contourne donc la décision des élus de la communauté de communes de ne pas pénaliser les usagers qui vont travailler tous les matins et n’ont pas forcément la possibilité de prendre le car.
Il y a donc de sa part une volonté délibérée d’organiser une pénurie de places de stationnement au détriment des usagers des communes de la communauté de communes qui, eux aussi, paient des impôts en contrepartie de la gratuité des parcs relais.
En conclusion, le maire de Bonnières va supprimer ce parc relais, mais lorsqu’il fera construire le parc relais de 165 places derrière Chantovent, il demandera à ce que le financement des travaux dudit parc relais soit partagé à l’échelle intercommunale, donc par l’ensemble des usagers des communes de la communauté de commune…
Sylvie Dupuy 
Vice-Présidente du Comité de défense des Usagers des gares du Mantois

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante http://usagersgares.asrun.eu (cliquez sur le lien)

1 commentaire:

Audrey ibran a dit…

C'est vraiment une honte. Déjà 2 amendes rien que sur janvier. Je ne sais plus quoi faire pour me garer correctement. Il n'y a pas de place. Donc même si le stationnement est limité on ne peut pas faire autrement que de s'y garer et être bien entendu verbalisé. Pas de bus non plus entre mon domicile et la gare. Il faut être motivé pour aller travailler dans ces conditions.