Découvrez le blog de l'Assemblée des Associations des Usagers de Paris Saint Lazare - AAUPSL

http://aaupsl.blogspot.com
Cette Assemblée permet aux associations de défense des usagers des diverses lignes aboutissant à Paris Saint-Lazare, de mettre en œuvre une démarche commune et solidaire au niveau d’un territoire élargi tout en respectant l’identité et les objectifs de chaque association adhérente.
Les associations membres sont : Bueil à Toute Vap’Eure (27) - Le Comité des usagers du Mantois (78) et l’AVUC Dieppe (76).

Signez la pétition : non au stationnement payant à Bonnières

La municipalité de Bonnières sur Seine a l'intention de rendre le parking de la gare payant. Face à cette injustice, le Comité propose de signer la pétition en ligne. Merci de signer la pétition, et divulguez la auprès de vos contacts.

Pour signer la pétition cliquez sur le lien suivant :
http://www.petitionpublique.fr/?pi=PPB78270

Note : Il n'y pas de doublon avec les personnes ayant signé la pétition sur papier.

lundi 31 décembre 2007

Réunion publique le lundi 7 Janvier 2008

Comité des Usagers des Gares de Rosny, Bonnières,
Port-VILLEZ, Mantes la jolie et mantes la ville
Tel.: 01 30 42 29 26 - E-mail : usagersgares@aol.com
Blog- http://usagersgares.blogspot.com/



TRAINS/BUS
Améliorons ensemble nos conditions de transport


REUNION PUBLIQUE

Le lundi 7 janvier 2008
A 20h30 à la mairie de Bonnières
1er étage, salle du Conseil Municipal

Ordre du jour de la réunion :

TRAINS

· En novembre et en décembre, les retards et suppressions de trains ont été quotidiens : des propositions d’actions seront faites pour faire entendre notre mécontentement.
· Présentation du projet de nouvelle grille horaire prévue pour 2008 : des propositions seront faites pour avoir des trains supplémentaires.

BUS

· Situation du service de bus sur les lignes 0, 01, 04, 05, 07 : des propositions seront faites pour maintenir les dessertes actuelles et les améliorer.
· Présentation du projet de liaison par bus canton de Bonnières / La Défense.
· Demande aux communes du canton de Bonnières de prendre en charge les transports et les déplacements dans un cadre intercommunal.



Pour vous faire entendre, participez à la démarche du Comité
Soyez présent à la réunion du 7 janvier


Sont invités : les Elus, la SNCF, les Autocaristes, la Presse

mercredi 26 décembre 2007

Paris/Vernon : presque 5 heures !

Voici le témoignage de Thierry qui se trouvait dans le train de vendredi. Il est des records de lenteur qui ne font pas la une des journaux !!!

VENDREDI 21 DECEMBRE 2007 : PARIS ROUEN (Départ Saint Lazare : 17h 30)
J'étais dans ce train dont la motrice est tombée en panne peu avant la gare de Villenes sur Seine. Cette panne non réparable sur place a nécessité l'emploi d'une motrice de rechange (attente + accrochage = 1h 30).
Puis petite allure jusqu'à la gare de Villennnes où nous sommes descendus sur le quai pour attendre par -5° un train de remplacement -vide fort heureusement- avec annonces farfelues de changement de quai (attente 30mn).
Ensuite, nouvel arrêt en gare de Verneuil pour changement du conducteur !!! (attente 30mn).
Ce train, devenu une chicane mobile dans le trafic, n'était plus prioritaire; il s'est donc arrêté à de multiples reprises pour laisser passer ses congénères.
Arrivée à Mantes vers 21h 45 puis arrêts non prévus en gare de Rosny et Bonnières; je suis descendu à Vernon vers 22h 15 avec un RETARD DE QUATRE HEURES.
J'espère que nos compagnons de galère qui ont poursuivis jusqu'à Rouen n'ont pas subis d'autres ennuis.
Thierry, Houlbec-Cocherel

vendredi 21 décembre 2007

Courrier adressé au Directeur de lignes Transilien, M. HETZEL

Comité des Usagers des Gares de Rosny, Bonnières,
Port-VILLEZ, Mantes la jolie et mantes la ville
Tel : 01 30 42 29 26 - E-mail :
usagersgares@aol.com
Blog- http://usagersgares.blogspot.com

Monsieur Philippe HETZEL
Directeur de lignes Transilien

Courrier électronique

Le 21 décembre 2007


Monsieur le Directeur de ligne,


Je vous informe qu’un incident a eu lieu hier matin à la gare de Mantes la Jolie. Il était 9h05, le quai en direction de Paris était noir de monde, les voyageurs attendaient le train de 8h59 qui avait du retard comme les trains précédents lorsqu’un train est apparu à quelques centaines de mètres du quai. Les usagers se sont avancés , croyant qu’il s’agissait du train en retard, des personnes étaient au bord du quai, mais le train n’a pas ralenti, au contraire il a franchi la gare de Mantes la Jolie à grande vitesse alors qu’il y avait des centaines de personnes sur le quai. J’attendais moi même le train et je peux témoigner qu’il n’y pas eu d’annonce, compte tenu de la vitesse de ce train et du grand nombre de personnes sur le quai un accident aurait pu avoir lieu. Les règles de sécurité élémentaires n’ont pas été respectées, dans ce type de situation il est habituel q’une annonce soit faite pour prévenir du passage d’un train.

Cet incident illustre la désorganisation actuelle de la SNCF et les problèmes de fonctionnement de la gare de Mantes la Jolie déjà signalés par notre Comité. En conséquence, je vous demande de prendre des mesures pour que ce type d’incident ne se produise plus.

D’autre part, notre Comité s’élève contre les suppressions de dessertes entre les fêtes, elles sont totalement arbitraires et non justifiées. Je vous informe que tout le monde n’est pas en vacances, une majorité de personnes continuent à travailler. Il est totalement scandaleux que l’on fasse des économies sur le dos des usagers Franciliens alors que nous subissons des conditions de transport exécrables depuis plusieurs semaines.

Cela démontre également que la Direction de la SNCF est en dehors de la réalité et ne tient pas compte des besoins des usagers. Ce n’est pas surprenant dans la mesure où ces suppressions ont été décidées sans aucune concertation et cela vient contredire les propos du Directeur Transilien qui affirmait dans un courrier récent son attachement au dialogue avec les associations d’usagers.

Il est temps d’entreprendre une véritable concertation avec l’adoption d’une méthode rigoureuse et d’un calendrier précis.

En 2007 comme en 2006, malgré les idées d’avance de la SNCF, sa Direction ne nous aura pas fait aimé le train, ce que je déplore comme citoyen et responsable associatif.

Recevez, Monsieur le Directeur, l’expression de mes salutations distinguées.

Louis GOMEZ, président du Comité


Publication sur le blog. Copie aux Dirigeants SNCF, au Président du STIF, à Madame la Sous-Préfète de Mantes la Jolie, au Maire de Mantes la Jolie, à la Presse.

jeudi 20 décembre 2007

LA RENOVATION DE NOTRE LIGNE EST-ELLE UN « GRAND TRAVAIL » ?

Il y a quelques années, un sondage avait nommée la SNCF comme une des entreprises les moins aimées de français. Et pour cause. A mon avis, en 2007 elle doit être tout à fait en dernière position dans le coeur de beaucoup de franciliens-voyageurs (notons au passage qu'une autre entreprise "EDF" dans le même sondage avait été sélectionnée par les Français comme une des entreprises ayant une excellente image alors qu'elle était encore à l’époque une entreprise publique. Sauf que EDF est aussi une entreprise de service public comme la SNCF et qu'elle fait de son mieux pour satisfaire sa clientèle n'hésitant pas à envoyer des équipes par tous les temps, à tout heure réparer une ligne en panne ! (on se rappelle bien la tempête de 1999).

Ce n'est évidemment pas le cas de la SNCF. Qu'un train tombe en panne et bien les usagers prendront le suivant même si c'est 45 mn plus tard alors que les express leur passent sous le nez.

Je suis étonnée que des conducteurs de train ou des agents SNCF ne nous écrivent pas plus souvent ne serait-ce que pour exprimer leur sympathie vis à vis d'usagers si mal lotis. Ils doivent bien transporter dans leurs trains des amis, de la famille, leurs enfants... Hormis leur récente grève, très impopulaire, comment vivent-t-ils cet émergence de blogs d'usagers tous mécontents par les conditions de transports qui se dégradent gravement depuis une dizaine d'année, le désengagement de l'état pour financer la rénovation des lignes ?

Ils appartiennent certes à une grande famille mais s'ils sont si mal traités par leur entreprise, vilipandés par les usagers qui les prennent à parti eux et les agents que nous côtoyons tous les jours (très injustement d'ailleurs alors que nous, usagers, ne rencontrons jamais la direction de la SNCF bien planquée dans ses bureaux et laissant leurs agents en première ligne).

Car voilà il y a la clientèle et les usagers.

La clientèle des TGV (hommes d'affaires, et tout ceux qui payent plein pot ou presque leur billet) et les usagers, abonnés aux cartes subventionnées par les régions ou le stif....

La communication de la SNCF ne se fait que pour les TGV, encore récemment, aux journaux télévisés un nouveau record de vitesse pour un TGV...Tous ces milliards pour la clientèle de la SNCF. Mais ce n'est pas étonnant. La France a ce vilain défaut de mettre en oeuvre des projets pour en mettre plein la vue au monde entier :

30 grands projets qui vont changer la France

Euroméditerranée (Marseille)

Le village olympique des Batignolles (Paris) abandonné depuis et c'est tant mieux "finances publiques, gains privés"

Le Charles-de-Gaulle Express (Paris-Roissy) toujours au profit des hommes d'affaires et des vacanciers

Port 2000 (Le Havre)

La tour de Jean Nouvel (Le Havre)

Le Confluent (Lyon)

L'île de Nantes

Les éoliennes du littoral

Le musée des Arts et Civilisations (Paris) : hautement prioritaire.....fallait faire plaisir à chichi

Canal Seine-Nord Europe

Le TGV Lyon-Turin et oui, toujours tout, tout pour le TGV

Le TGV Est et oui, toujours tout, tout pour le TGV

Les projets de lignes à grande vitesse (LGV) et oui, toujours tout tout pour le TGV : ligne à grand vitesse européenne : ex : j'explique : "aller de Rouen à Paris en grande lenteur puis vitesse lumière ensuite pour les pays étrangers.... c'est trop drôle mais garantie 100 % français!"

Euralille 2 (Lille)

Le réacteur expérimental Iter (Cadarache)

Les quais de la Garonne (Bordeaux)

La ligne THT des Pyrénées

Le laser Mégajoule (Gironde)

L'autoroute A 28 (Rouen-Alençon)

L'autoroute A 86 (Ile-de-France) : encore pour le tout bagnole..... En 2008, 5mn entre Rueil Malmaison et l'échangeur A 13 » On se croirait dans les années 60 !!!

L'A 89 (Bordeaux-Lyon)

Le Centre Pompidou de Metz

Le réacteur nucléaire EPR (Flamanville)

La Cité du design (Saint-Etienne)

Seine-Arche (Nanterre)

Le quartier Transition (Boulogne-sur-Mer)

Le sauvetage du Mont-Saint-Michel

Paris Rive gauche

Seine Ouest (Rouen)

Aménagement des bords de Loire (Orléans)

Eh bien, la rénovation de la ligne LE HAVRE / ROUEN / PARIS est vraiment un

"GRAND TRAVAIL" prioritaire

{source : http://www.lexpress.fr/info/region/dossier/gdtravaux/dossier.asp?ida=433690}


Remarque : les hommes politiques raffolent d'un mot :
G R A N D

Le GRAND Paris, la Grande bibliothèque.... Histoire des Grands travaux :

http://www.linternaute.com/histoire/categorie/97/a/1/1/histoire_des_grands_travaux.shtml

Pourquoi financer de si grands projets alors que ceux qui payent des impôts et donc financent ces GRANDS TRAVAUX ne peuvent pas se déplacer dans des conditions dignes pour aller travailler et sans polluer de surcroît !!!

On veut des trains à l'heure tous les jours, une ligne rénovée et les locomotives neuves. On sait très bien que la ligne Rouen/Paris est saturée qu'il ne faut pas grand chose pour détraquer le cadencement. Mais nos problèmes de transport doivent être prioritaires et c'est pourquoi nous devons nous mobiliser pour faire pression sur les élus, les ministres...

Il faut écrire à vos maires, vos députés et sénateurs et aussi vous servir de votre BULLETIN DE VOTE.

C'est bientôt les élections : posez les bonnes questions aux candidats pour savoir ce qu'ils ont l'intention de faire pour améliorer les conditions de transport de TOUS LES JOURS pour leurs concitoyens.... et faire pression auprès des députés et sénateurs qui votent les lois de Finances et les GRANDS projets.

Marianne

mercredi 19 décembre 2007

Et voguent les galères ...

Ce mercredi matin, le train de 7h26 avait encore une fois 10 minutes de retard à son arrivée à Bonnières. Quant au train de 7h45, il a été annoncé avec un retard de 20 minutes !!! en raison d'un incident technique et ... par - 7 degrés ! Nous avons largement eu le temps de nous geler sur le quai.

Par ailleurs, des panneaux sont affichés en gares de Mantes et de Bonnières, indiquant que la circulation des trains sera réduite entre Noël et le Jour de l'An, mais d'horaires, point. Le guichetier de la gare de Bonnières m'a déclaré ce matin qu'il n'avait pas encore les horaires prévus et qu'il fallait s'adresser à la direction de la SNCF.

A l'accueil à Paris Saint-Lazare, en face de la voie 15, même réponse : l'un des agents (que ma question semblait fortement déranger) m'a répondu que ces horaires devaient être affichés dans la gare. Pour ma part, je n'ai rien vu, et je constate encore une fois que personne, à la SNCF, ne sait rien.

Ce sont encore et toujours les usagers qui travailleront la semaine prochaine qui vont être lésés.

Nous demandons donc aux responsables de la SNCF d'afficher clairement les horaires des trains qu'elle fera circuler la semaine prochaine.

Sylvie

Courrier au Directeur Transilien - 18 décembre 2007

Comité des Usagers des Gares de Rosny, Bonnières,
Port-VILLEZ, Mantes la jolie et mantes la ville

E-mail : usagersgares@aol.com – 01 30 42 29 26
blog: http://usagersgares.blogspot.com



Monsieur Thierry MIGNAUW
Directeur Transilien
Courrier électronique


Le 18 décembre,

Monsieur le Directeur Transilien,

J’ai pris connaissance de votre courrier du 12 décembre dernier et je crains que vous n’ayez pas pris la mesure de l’exaspération et du mécontentement des usagers.

Depuis un mois, les dirigeants de la SNCF se moquent des usagers, c’est le ressenti des voyageurs de notre ligne. En effet, chaque jour a son lot de retards et de suppressions de trains, des usagers sont abandonnés dans les gares au lieu d’être transportés. Le 14, le train de 18h53 est parti de St-Lazare avec 50 mn de retard car il n’y avait pas de conducteur, c’est intolérable.

L’essentiel des ces dysfonctionnements est la conséquence du conflit qui se prolonge à la SNCF depuis deux mois. Il est temps que les dirigeants SNCF prennent des mesures énergiques pour assurer les missions de service public. Une désorganisation comme celle qui règne depuis la reprise du trafic n’a jamais eu lieu.

Notre Comité existe depuis dix sept ans et c’est la première fois que nous voyons un conflit dégénérer en une accumulation de dysfonctionnements qui perturbe durablement le trafic. Cette situation confirme l’analyse antérieure de notre Comité : il y a une mauvaise gestion de ce conflit, le bras de fer voulu au départ n’a pas eu lieu, du fait notamment de la protestation des usagers et de l’attitude de certains syndicats qui ont incité à la reprise du trafic.

Notre Comité a appelé il y a deux mois à la responsabilité, l’ensemble des acteurs, Gouvernement, Syndicats, direction de la SNCF. Aujourd’hui, il n’y pas d’autre alternative que de négocier, mais ce sont toujours les usagers qui sont les victimes de ce conflit qui se prolonge anormalement. Le Gouvernement et la Direction de la SNCF portent l’entière responsabilité de cette situation. Notre Comité exige un retour immédiat à un service normal.

Pour ce qui est du dédommagement de 35 euros, c’est dérisoire, voire insultant pour les usagers qui subissent des conditions de transports exécrables depuis plus d’un mois. Avec cette mesure, les Dirigeants de la SNCF discréditent durablement l’entreprise et les transports collectifs. Notre Comité exige que le préjudice subi soit considéré en prenant la durée réelle du conflit (à ce jour, du13/11 au 17/12) et nous réitérons notre demande : la GRATUITE pour une durée d’un mois. (Demande effectuée le 25/11/2007 par un courrier à Madame Anne-marie IDRAC, Présidente de la SNCF et restée sans réponse).

Nous vous mettons également en garde contre les risques d’affrontement entre usagers et cheminots, il est urgent de mettre un terme à ce face à face. Le mécontentement des usagers est croissant et se manifeste par des refus de présenter les titres de transports, des menaces de descendre sur les voies ou de tirer sur le signal d’alarme pour obliger la desserte de certaines gares. Des employés SNCF de la gare de Vernon ont exercé leur droit de retrait face au mécontentement des usagers.

Notre Comité n’a pas vocation à modérer indéfiniment l’exaspération des usagers, nous préparons des initiatives pour le mois de janvier au cas ou le service ne serait pas redevenu normal et la SNCF portera l’entière responsabilité de ces actions.

En vous assurant du discrédit durable de la SNCF auprès des usagers, ce que je déplore comme citoyen et responsable associatif, recevez, Monsieur le Directeur Transilien, l’expression de mes salutations distinguées.

Louis GOMEZ, président du Comité des usagers


Publication sur le blog
Copie à la présidence de la République
Copie à Monsieur Jean-Paul HUCHON, Président de la région Ile de France et du STIF
Copie à Madame la Sous-Préfète de Mantes la Jolie
Copie à Madame la Présidente de la SNCF
Copie à la presse

Réponse du Directeur Transilien au Président du Comité

Monsieur Louis GOMEZ
Président du Comité des Usagers des gares de Rosny, Bonnières, Port-Villez, Mantes la Jolie et Mantes la Ville


Paris, le 12 décembre 2007

Monsieur le Président,

C’est avec la plus grande attention que j’ai pris connaissance de votre courrier du 25 novembre dernier concernant les conflits sociaux d’octobre et de novembre. Comme vous le faites justement remarquer, ces perturbations ne nous ont pas permis de remplir nos missions de service public et je le regrette profondément.

Vous l’aurez sans doute constaté, tout au long de ces conflits, la SNCF a tout mis en œuvre pour assurer, autant que faire se peut, la circulation des trains et l’information clientèle idoine, ainsi qu’un contact fréquent avec les associations d’usagers.

Nous avons de même décidé de mettre en place des mesures commerciales de dédommagements. Elles ont été adaptées aux désagréments subis et aux spécificités des abonnements utilisés ; elles sont aujourd’hui arrêtées et seront effectives au début de l’année 2008 pour la grève de novembre.

J’ai également noté, au travers de vos propositions, les orientations que vous proposez, mais je suis persuadé, vous le comprendrez aisément, que bon nombre d’entre elles dépassent largement le cadre de la SNCF et je ne peux malheureusement pas y répondre.

Malgré tout, je souhaite revenir sur les relations entre Transilien et les associations d’usagers. C’est un sujet auquel je suis particulièrement attentif et je souhaite que ces relations se poursuivent. Dans ce domaine, je sais que vous êtes régulièrement en contact avec Philippe HETZEL, directeur de la ligne J.

Enfin sur les dysfonctionnements de votre ligne et ses particularités que vous connaissez bien, sachez que la direction de ligne travaille, conjointement avec nos collègues du TER Haute-Normandie à l’amélioration de la qualité de service de cette ligne. La fin des travaux du tunnel de Venables va permettre de revenir au niveau de dessertes de décembre 2006 dès le nouveau service d’hiver 2007.

Je vous renouvelle les regrets de la SNCF pour ces périodes de désagrément et vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.


Thierry MIGNAUW

- 5°

Ce matin la radio annonçait -5°. Il faisait donc froid mais ça n’a pas empêché les usagers de Bonnières d’attendre le train de 7h45 environs 5 à 10mn sur le quai.

Le plus décontenancent fût le trajet, assise 50 mn dans un wagon gelé sans chauffage c’est vraiment très très désagréable.

Retard, Annulation, Conditions de voyages catastrophiques … quoi d’autres pour demain ?

Témoignage d'Emilie

mardi 18 décembre 2007

Encore et toujours la même histoire…

Lundi 17 décembre 2007 - Gare de Bonnières


Après être rentrée chez moi vendredi soir avec environ 1h de retard (pas de conducteur au départ de st-lazare), ce matin nous avons encore eu le droit d’attendre 1h dans le froid.


Le train de 07h45 «étant supprimé la SNCF à fait le GRAND Grand effort de faire arrêter l’express de 07h55 mais qui est arrivé avec 30 mn de retard… et bondé (voyage assis par terre ou debout comme du vulgaire bétail).


Bétail qui ceci dit en passant paie plus de 100€ par mois….


Témoignage d'une usagère

Retard et Suppression

Nous sommes une famille.

Nous achetons tous les mois 2 cartes oranges 6 zones et un abonnement "Mantes - Vernon"
pour les sommes de 118.50 euros x 2 et 56 euros = 293 euros

Durant les grèves, nous avons du nous déplacer en voiture :

- Mon mari pour se rendre à son travail (RER B interrompu) : achat essence : 109 euros
- Moi pour emmener ma fille à Vernon et aller la chercher : 30 euros
- Les frais de péages pour aller et revenir de vernon : 2.20 euros x 8 = 17.60 euros

Mon mari a du prendre une journée de congé en octobre et en novembre : 2 jours de congés perdus.

Calcul pour la seule grève de novembre : 449.60 euros.

La Sncf nous propose un remboursement de 35 euros par carte de transport ceci est très loin de notre apport financier.

Heureusement que nous n'ajoutons pas à cela, les conditions déplorables dans lesquelles nous sommes obligés de voyager. Entasser, dans des conditions extrêmement dangereuse sur les quais surtout à St lazare. Mouvement de foule, écrasement, violence verbale.......

Je ne parle pas non plus du temps passé à tenter de rejoindre son travail, a pieds, en patinette...... Sans oublier les heures passées au froid à attendre un train qu'on nous annonce mais qui n'arrive pas.

Toutes ces heures perdus, toute cette fatigue. L'obligation de nous lever plus tôt, des journées qui s'allongent démesurément car le travail doit être fait malgré la grande bonne volonté des patrons qui en la matière sont très indulgents et ont pitié de leur personnel "Épuise".

Sans compter les angoisses de savoir si on va pouvoir arriver, quand et si on pourra rentrer !

Tout ceci est totalement inhumain et disproportionné. Ces gens sont des nantis même s'ils disent le contraire. S'ils ne sont pas satisfaits de leur contrat qu'ils aillent faire un tour dans les usines, chez les artisans et tous ces métiers difficiles qu'il serait trop long de citer.

Les usagers ne sont pas respectés par les employés des transports en commun et la direction ainsi que les politiques ne prennent pas les mesures à la hauteur des besoins de toute la population.

Si nous mettions sur papier toutes les dépenses annexes des familles lors des grèves, et que nous demandions à la Sncf et à la Ratp des remboursements de ces frais nous aurions beaucoup moins de grèves.

Témoignage d'une usagère

lundi 17 décembre 2007

Après les avaries de matériel, les avaries de chauffeur...

Vendredi soir 14 décembre, le train de 18h53 à destination de Bonnières n'a été mis à quai qu'à 19h05. Quelques minutes plus tard, le contrôleur du train a fait une annonce pour indiquer que notre train était maintenu à quai et ne pouvait pas partir parce qu'il n'avait pas de chauffeur !!! Nous avons patienté et à 19h20, le contrôleur a réitéré son information : notre train attendait un chauffeur. Nous avons fini par partir à 19h40 pour arriver à 20h25 à Bonnières, soit avec 45 minutes de retard. Bien entendu, il n'y avait plus de bus.


Néanmoins je me pose la question suivante : il y avait un train affiché à 18h50 pour Vernon. La SNCF sachant très certainement que le train de 18h53 n'aurait pas de chauffeur, pourquoi n'a-t-elle pas eu la judicieuse idée de faire arrêter exceptionnellement le train direct pour Vernon à Rosny et à Bonnières ?


Ceci repose la question : pourquoi ne pas faire faire un arrêt systématique en gares de Bonnières et de Rosny aux trains directs Vernon ? Cela permettrait d'avoir plus de trains pour Rosny et Bonnières sans pour autant déranger la circulation des trains en direction de Vernon.


Je rappelle qu'à l'heure actuelle, le vendredi soir, nous n'avons que trois trains directs pour rentrer, ce qui est beaucoup trop peu. De même, en cas de problème familial, enfant malade ou autre, nous n'avons aucun train direct pour Rosny et Bonnières dans la journée.

Par ailleurs, ce matin, le train de 7h45 au départ de Bonnières a été purement et simplement supprimé. Il nous a été annoncé qu'un train en provenance de Rouen ferait des arrêts supplémentaires à Bonnières et à Rosny et arriverait à Bonnières à 7h55. A 7h55, nouvelle annonce selon laquelle notre train serait retardé de 20 minutes en raison d'une avarie de matériel !!! Nous avons fini par voir arriver ce train à 8h25. Resté quelques minutes à quai en gare de Mantes, notre train est arrivé à Paris à 9h20, soit avec un joli retard de 45 minutes !!! Sans oublier les excuses de la SNCF au micro, insistant bien sur le fait qu'il s'agissait d'une avarie de matériel.

Décidément, entre les avaries de matériel et les avaries de chauffeurs, les usagers de la SNCF sont gâtés...

Sylvie

vendredi 14 décembre 2007

Je vais en finir avec la SNCF !!!

Je suis à Bonnières et il ne se passe pas un seul jour sans avoir des retards de 10 à 30 minutes. Cette situation devient insupportable surtout que je dois aller chercher mes enfants chez la nounou le soir.

Maintenant je n'ai plus aucune confiance dans la SNCF et je n'utilise plus ses services pour le retour où je prends l'Express 14 jusqu'à Mantes la Jolie, le Com Bus de Mantes à Bonnières et j'arrive toujours avant le train.

A partir du 16 janvier 2008, ma boite va déménager à Meudon, à cette occasion je m'affranchirai totalement de la SNCF à l'aller comme au retour. Ce sera un grand soulagement pour moi.

Témoignage d'un usager

Témoignage d'une usagère à bout

Mercredi 5 décembre. 8h35.

J’attends dans la fraîcheur du petit matin sur le quai de la gare de Bonnières. C’est mon deuxième jour de travail dans un nouveau boulot (journaliste – technique –, je travaille à la demande chez différents employeurs). Celui-ci est à Pont-de-Neuilly, ma limite de trajet sur Paris pour être en poste à 10h00, en prenant le train de 8h43 qui arrive (est censé arriver…) à 9h32. Déjà hier, bonjour la bonne impression, le train avait un quart d’heure de retard et moi, du coup, dix minutes (même chose pour mon retour) !

8h40. Sur le quai, les regards se tendent déjà vers l’est, guettant l’arrivée de la micheline, quand la sinistre sonnerie retentit : « Ding dong ding… Mesdames et messieurs, le train initialement prévu à 8h43… retard d’une durée encore non estimée… » Bon, ce n’est pas une catastrophe, le direct va s’arrêter et on le prendra ici au lieu de changer à Mantes; encore dix minutes de retard mais au moins on trouvera de quoi s’asseoir.

8h50. Le direct nous passe à toute vapeur sous le nez, sous les exclamations ébahies des usagers (qu’aucun micro de média n’est intéressé à venir enregistrer dans ce cas), suivi d’un autre, quelques minutes plus tard, qui nous snobe tout autant. Quelques voyageurs se sont précipités aux nouvelles dans la gare (car les hauts parleurs sont, cette fois, restés étrangement muets), je les y rejoins. Au guichet, une charmante jeune femme fait de son mieux pour calmer la grogne, mais elle n’a aucune bonne nouvelle à annoncer, et même une très mauvaise : il n’est pas question qu’un rapide s’arrête pour nous prendre… Ça commence à pester très haut et quelqu’un suggère que nous descendions sur la voie pour stopper le suivant. L’idée ne suscite pas encore vraiment l’enthousiasme, mais elle intéresse et suggestion est faite à l’employée que l’on pourrait bien y aller, qu’elle ferait bien de prévenir ses interlocuteurs. Ébranlée, celle-ci s’exécute, pour revenir piteuse : « Ils m’ont raccroché au nez. » La micheline arrivera dans environ trois quarts d’heure.

Impossible de l’attendre, pas plus que de prendre le temps de manifester, chacun se précipite pour trouver une solution de rechange, soit, dans la plupart des cas, reprendre sa voiture pour aller à Mantes où il faudra trouver une place hypothétique (très loin de la gare) où payer (très cher) le parking et, éventuellement, arriver à avoir le 9h58. Bon moi je ne peux pas me permettre d’arriver à onze heures et demi ou midi, j’appelle mon mari qui m’avait accompagnée pour qu’il pousse cette fois un peu plus loin… jusqu’à Neuilly. Bien sûr, on va prendre la très coûteuse A14, bien évidemment, on ne ratera pas pour autant un bouchon à l’arrivée sur La Défense… A 10h 35 je peux enfin allumer mon ordinateur, j’en serai quitte pour ne pas déjeuner afin de rattraper mon retard.

J’ai travaillé du mardi 4 au mardi 11 décembre, il n’y a pas eu un jour sans au moins dix minutes de retard, parfois vingt, matin et soir (si, peut-être une fois un soir). Heureusement que je travaille à l’heure, avec possibilité de rattraper sur la journée et que le permanent de référence, dans ce nouveau boulot, est également banlieusard et donc tout à fait compatissant. Côté coût de transport, j’ai dû payer une semaine de pass navigo + 4 billets (car si les « merveilles » de l’électronique sont immédiatement utilisées pour tout contrôler, elles ne servent jamais à faciliter la vie comme, par exemple, permettre de choisir sa semaine du mardi au lundi) + 140 kilomètres d’essence et le péage de l’A14.

Dès qu’il y a la moindre grève de cheminot, les unes de tous les médias sont remplies de dégoulinages apitoyés et indignées sur ce que subissent les usagers. Mais les grèves, aujourd’hui, c’est quoi ? Trois jours, quelques fois cinq, allez, sept jours par an. Ça ne me dérange pas. Les retards en revanche c’est trois, quatre, voire cinq jours par semaine et ça, je trouverais nettement plus logique que l’on en parle. Beaucoup. Et même, s’il le faut, je suis prête pour cela à descendre sur la voie.

Témoignage de Michèle

jeudi 13 décembre 2007

Retards et Suppressions !!!

Tous les jours nous subissons les retards et les suppressions de trains.

Nos réclamations à l'accueil SNCF de la gare St Lazare relèvent du comique puisque les personnes présentes n'ont aucune réponse et ne savent jamais pourquoi les trains sont en retard ou supprimés.

Un conducteur m'a indiqué que les problèmes et retards étaient dus au démarrage des locomotives après des périodes de grêves !! Elles ont du mal à chauffer.

Lorsqu'on s'adresse aux contrôleurs, ils n'ont pas plus de réponse et nous demandent de nous adresser à leur direction. Comment ? Par courrier auxquel une lettre type nous est retournée en guise de réponse ?

Il faut que nous fassions bloc et soyons nombreux pour montrer notre mécontentement à la SNCF une manifestation de grande envergure dans différentes gares de France serait une bonne chose.


Témoignage d'une usagère

Vague de contestation des usagers dans le train de 7h45 au départ de Bonnières

Ce matin, dans le train de 7h45 au départ de Bonnières (entré en gare avec quelques minutes de retard), il y avait un contrôleur. D'un commun accord, quelques usagers ont décidé de ne pas présenter leur titre de transport en guise de protestation contre les retards et suppressions de trains récurrents et en raison des dernières grèves qui ont été particulièrement pénalisantes pour eux. Ils ont demandé aux usagers du wagon d'en faire autant. Le contrôleur a très mal pris cette initiative et a déclaré qu'il faisait simplement son travail. Un usager lui a répliqué qu'il le faisait pour son intérêt personnel, puisqu'il touchait une commission de 5 % sur chaque amende infligée. Le contrôleur ayant admis que tel était le cas, il a immédiatement été hué par l'ensemble du wagon. Nous lui avons calmement et patiemment expliqué les raisons pour lesquelles nous faisions aujourd'hui la grève de la présentation des titres de transport, nous lui avons montré le tableau représentant l'ensemble des retards et suppressions de trains que nous avions subis tout au long de cette année 2007, nous lui avons exposé les conséquences qu'avaient eu les grèves sur notre travail et sur nos vies familiales, mais il n'a rien voulu savoir : il a menacé d'empêcher le train de repartir à Mantes, ce qui lui a valu de nouvelles huées. A Mantes, effectivement, il a fait un appel micro pour indiquer à tout le train qu'une poignée d'usagers refusaient de présenter leurs titres de transports et que le train serait maintenu à quai à cause d'eux.

Le train est néanmoins reparti très vite, le contrôleur a de nouveau passé un coup de fil et annoncé que la police ferroviaire nous attendait à Paris. Nous avons continué à lui démontrer les raisons pour lesquelles nous protestions, en vain.

A l'arrivée à Paris Saint-Lazare, quelques policiers ferroviaires nous attendaient sur le quai. Néanmoins, nous avons eu la très agréable surprise de rencontrer des policiers qui étaient présents parce qu'on le leur avait demandé, mais qui ont accepté de discuter avec nous et de nous écouter. Ils nous ont dit qu'ils comprenaient notre position car eux-mêmes étaient usagers de la SNCF tout en travaillant pour la SNCF, qu'ils avaient eux aussi été pénalisés par les grèves et qu'ils n'approuvaient pas l'attitude du contrôleur. Nous leur avons donné l'adresse du Comité et du blog et leur avons suggéré de consulter notre blog.

Je précise que l'ensemble des usagers était en règle puisque la majorité d'entre eux possède la carte intégrale. En outre, ils n'ont toujours pas bénéficié de la réduction relative aux grèves du mois d'octobre.

Enfin, ce matin, Jean-Marc Pommier qui était dans ce train, m'a précisé que les appareils de contrôle du passe navigo sont défectueux : en effet, lorsque les usagers ont payé, l'appareil refuse de le prendre en compte et les usagers ont des amendes, ce qui est totalement inadmissible.

Sylvie

mercredi 12 décembre 2007

Mardi 11 décembre

Le train de 18h25 au départ de Paris n'a pas pu démarrer en raison d'un problème de fermeture de portes (un de plus...). Nous avons fini par partir avec 27 minutes de retard. Une fois arrivés à Mantes, nous sommes restés 10 minutes à quai pour laisser passer 2 trains rapides. Nous avons fini par arriver péniblement à Bonnières avec 50 minutes de retard !!!

Les pannes de matériel sont récurrentes, notamment depuis les grèves de novembre. Où sont donc les locomotives neuves que Jean-Paul Huchon nous avait promises à compter du mois de juillet ?

Sylvie

mardi 11 décembre 2007

Suppression de train ...encore !!!

Pour info, vendredi 7 décembre : le train de 16h53 a été annulé pour problèmes matériels.

A l’accueil, les filles n’avaient aucune info, ce qui est déplorable. Cependant il n’est pas nécessaire de passer nos nerfs sur elles qui n’y sont pour rien.

Donc voilà tous les usagers de Bonnières et Rosny contraints d’attendre le train de 17h41 !!!!!

J’ai eu la chance que mon ami puisse venir me chercher à Mantes, j’ai donc pris un train à 17h10.

Les autres usagers parlaient de tirer la sonnette d’alarme à Rosny et Bonnières. Je n’en sais pas plus.

Il faudrait vraiment que ça cesse.

Merci

Emilie

vendredi 7 décembre 2007

Pour ne pas avoir froid, évitez la lumière bleue

Ca nous est tous arrivé au moins une fois : vous montez dans votre train, et la vous êtes transit de froid. Panne de chauffage ! Alors vous vous emmailloter bien dans vos vêtements, et vous avez hâte d'arriver à destination pour vous mettre au chaud. Arrivé à votre gare vous rencontrez des amis qui étaient dans le même train que vous, et qui n'ont pas eu à se plaindre du froid. En effet une panne de chauffage ne touche pas forcément toute la rame entière, mais certaines voitures. Un cheminot m'a donné un tuyau pour éviter de vous retrouvez dans une voiture sans chauffage. Observez les petites lumières qui sont sur le côté des voitures, il y en a trois au total. Une blanche qui clignote lors de la fermeture des portes, une jaune qui clignote lorsqu'un signale d'alarme a été tiré, et une bleue qui si elle est allumée indique l'absence de chauffage. Donc avant de monter dans la voiture de votre choix, vérifiez bien que la lumière bleue soit éteinte, sinon bonjour le rhume !

jeudi 6 décembre 2007

Le Comité des Usagers s'est adressé à la Direction de Paris Saint Lazare :

- Le Comité a exigé le rétablissement d'un service normal. En effet, depuis 10 jours, les perturbations sont quotidiennes et deviennent insupportables pour les usagers.

- Le Comité a exigé l'affichage en gare des horaires d'hiver.

- Le Comité a obtenu le rétablissement de la correspondance à Mantes pour Rosny-Bonnières-Vernon du train partant de Saint Lazare à 17h30 et qui avait été supprimé en décembre 2006.

Carte Intégrale : réduction promise sur le prélèvement du mois de décembre 2007

Dans son communiqué du 19 Octobre 2007 et publié sur son site, la SNCF annonçait une réduction sur les cartes oranges et abonnements en dédommagement du mouvement social du 18 octobre.

Je cite :

« TRANSILIEN

La réduction sera calculée sur 2 jours et sera applicable dans les gares Transilien des zones 3 à 6, pour les abonnements couvrant les zones 1-3 à 1-6 :

- aux cartes Orange mensuelles du mois de novembre, en vente à partir de mardi 23 octobre,
- aux cartes Orange hebdomadaires, valables pour la semaine du 29 octobre au 4 novembre,
- aux cartes Intégrale (abonnements annuels) par réduction de la mensualité prélevée au mois de décembre, … »


Effectivement, les usagers ayant acheté leur carte Orange du mois de Novembre (dans leur ville de départ) ont bien eu une réduction de quelques euros.

Mais, surprise pour les heureux possesseurs de la carte Intégrale, aucune remise sur le prélèvement du mois de décembre !!!

Renseignements pris auprès de l’Agence Carte Intégrale de Paris Saint Lazare : eux n’ont que le prospectus annonçant une réduction pour le mois de janvier pour les 10 jours de grèves. La personne que j’ai vu m’affirme que les 10 jours comprennent les 2 jours de perturbations d’Octobre ( ??? étrange quand je compte sur mon calendrier, je trouve bien 10 jours de fortes perturbations au mois de novembre).

Publicité mensongère, histoire de faire remonter la côte de la SNCF en espérant que les usagers oublient les communiqués ? Faudra-t-il encore aller réclamer pour obtenir un dédommagement promis à grand renfort de communiqués et distribution de tracts ?

Travailler plus

Le président a un lietmotive "pour gagner plus, travailler plus" Seulement c'est sans compter sur la SNCF, tous les jours des trains sont annulés, ou retardés( pour arriver à l'heure du train d'après qui lui, dans ce cas, est annulé) Voire plusieurs fois par jour pour les plus chanceux.....On est donc obligé de rattraper le temps que l'on passe sur les quais de gare au vent, pluie ou froid.

Même les jeunes qui prennent le train sont tout autant pénalisés que les salariés, comme le mien qui fait un changement à Mantes la Jolie et, lorsque le train arrive soit la correspondance est partie soit le bus. Donc plus de moyen de transport...

Témoignage de Véronique

mercredi 5 décembre 2007

Train 13113 de 18H10, le train maudit

Mardi 4 décembre - Gare de Paris saint Lazare

Hier soir mardi 4 décembre, je suis arrivé à la gare vers 18H00. C'est alors que j'apprends par une annonce que le train 13113 de 18H10, sera pour la énième fois mis à quai tardivement. Puis une minute plus tard, on annonce la suppression du train de 18H16 à destination des Mureaux. Un agent SNCF qui se trouvait la est pris à parti par les voyageurs. Je me suis mêlé à la foule, et j'ai écouté les explications données par l'agent. Il faudra s'attendre à ce que le train de 18H10 ou 18H05 soit mis à quai tardivement, au moins jusqu'à mercredi prochain. Ceci en raison de l'absence d'une rame, probablement celle qui a été prise pour cible par des tireurs vendredi soir. Du coup il faut attendre que le train en provenance du Havre arrive, car c'est cette rame qui sera réutilisé. Mais il arrive s'il n'est pas en retard à 18H10... Soit à l'heure ou il doit partir ! Même chose pour le train des Mureaux. Pendant à peu près une semaine sera supprimé en alternance soit le train de 18H16, soit celui de 18H36 en raison d'une rame manquante.

J'ai pris le train de 18H10 qui est parti à 18H20, et j'ai ensuite changé de train à Mantes la Jolie pour la direction d'Evreux. Lorsque celui-ci est arrivé à Mantes, il a été annoncé que ce train fera exceptionnellement des arrêts supplémentaires à Rosny et Bonnière, ce qui laissait présager que le train de 18H46 ne circulait pas. Pourtant il était bien la... Curieuse décision donc de faire ces arrêts supplémentaires, alors que parfois lorsque le 18H46 est supprimé, les voyageurs n'arrivent pas à obtenir d'arrêts supplémentaires pour le 18H10...

Edit : aujourd'hui mercredi 5 décembre, c'était au tour du train 3161 départ 18H05 d'être mis à quai tardivement. Il est parti à 18H12, et le 18H10 est parti à 18H15... Je suis près à parier que ce sera le 18H10 demain jeudi qui sera mis à quai tardivement !

lundi 3 décembre 2007

Retards, suppressions, pannes et... violence !

Vendredi 30 novembre - Gare de Paris saint Lazare

On ne cesse de déplorer les conditions dans lesquelles on est transporté : retards, suppressions, pannes à répétions... S'ajoute à cela les phénomènes extérieurs tel actes de vandalisme, et même violence. Ce vendredi 30 novembre un drame a été évité de justesse. Peu après son passage à Sartrouville, le train partant à 18H10 de Paris saint Lazare est pris pour cible. Trois vitres volent en éclat par des jets de cailloux. Le train s'arrête en urgence à Maisons-Laffitte, et par sécurité pour les voyageurs, toutes les circulations sont stoppées dans ce secteur. D'après un témoin présent dans le train, plusieurs personnes auraient été blessées par des éclats de verre, dont une plus sérieusement, mais heureusement aucun blessé grave n'est à déplorer. Ces personnes furent prise en charge par les pompiers. Quand la circulation fut rétablie, après s'être assuré que tout danger était écarté, le train partant à 18H45 de Paris saint Lazare c'est arrêté à Maisons-Laffitte afin de récupérer les voyageurs de la rame immobilisée. Evidement cela provoqua d'importants retards sur les trains suivants, mais vu les circonstances on pardonnera cette fois ci.

RTL : Interview de Louis Gomez, président du Comité

Interview de Louis Gomez Président du comité dans le journal de France Bleue Ile de France du vendredi 23 novembre 2007 sur la fin de la grève.
Pour écouter l'interview, appuyez sur le bouton vert ci-dessous à gauche.



dimanche 2 décembre 2007

POURQUOI VOUS DEVEZ ADHERER

AU COMITE DES USAGERS DES GARESDE ROSNY, BONNIERES, PORT-VILLEZ,

MANTES LA JOLIE ET MANTES LA VILLE

L’UNION FAIT LA FORCE !

Télécharcher le bulletin d'adhèsion ici

Les grèves récentes ont été dramatiques pour la plupart d'entre nous, fatigue et stress importants, pertes d'argent, jours de congés gâchés...Grâce au blog, beaucoup ont connu l'existence du Comité qui se bat depuis 17 ans pour améliorer nos conditions de transports et ont vu que les membres du Comité ont été très actifs et n'ont pas hésités à mobiliser médias, interventions multiples auprès de la Direction de la SNCF, Ministre du Travail et même au Président de la République.

Hors, peu savent que sans le Comité, la gare de Bonnières aurait disparue il y a quelques années, la SNCF voulant la mort des petites gares comme la nôtre (bien que 2000 personnes prennent le train chaque jour à Bonnières sans parler de Rosny) soit 1/3 à peine de moins que les voyageurs de Vernon. Nouvel assaut l'année dernière et sous prétexte des travaux de Venables, la réduction d'arrêt de train était aussi un prétexte pour supprimer des trains. Nous sommes très viligants et voulons le rétablissement des trains supprimés au départ de St Lazare en décembre 2006.

La ligne Rouen Paris est sacrifiée, comme d'autres d'ailleurs, au profit des lignes TGV, bénéficiaires de milliards d'euros alors que nous conservons de vieilles locomotives, hors d'âge, sans cesse réparées mais sans cesse en panne et cela va continuer.

Jean-Paul Huchon nous avait promis l'achat de 2 loco neuves par mois, mais a quelles lignes sont-elles attribuées ? En verrons nous un jour la couleur ?

Nous devons nous battre pour :

- le maintien de nos trains
- la rénovation de la ligne
-l'ajout d'arrêts supplémentaires (ceux de Vernon)
- nouvelles locomotives (Mr Huchon doit tenir ses promesses)
- un cadencement suffisant le matin et le soir

C'est pourquoi nous avons besoin de votre soutien en adhérant au Comité.

Il y a beaucoup de voyageurs qui râlent, critiques notre action et ne sont jamais contents. En général ils ne font jamais rien et quand on leur donne l'occasion de manifester, ils se sauvent et font ceux qui ne sont pas au courant.

Ne soyez pas des moutons qui se laissent faire. Adhérer et soutenez notre action.

Nous pouvons obtenir des résultats concrets et améliorer nos conditions de transports. Nous devons sans cesse harceler les décideurs et leur montrer que nous existons et que nous n'avons pas l'intention de nous laisser faire !

Je republie ici le texte de Nathalie :

"J’ai découvert il y a 4 ans ce que voulait dire le transport au quotidien de Bonnières sur Seine à Paris, petits retards réguliers, matériels plus qu’obsolètes, grèves… puis forcée de constater que cela avait lieu assez régulièrement comme même !

Râler, pester, bougonner ça j’ai su faire ! mais au fond rien de concret et c’est lors d’une manifestation en 2006 que j’ai découvert que des gens bougeaient efficacement pour que nos conditions de transport soient respectées, j’ai enfin pu comme beaucoup d’entre vous, appuyer mes contestations, mes colères, mes idées pour que cela change sur une Equipe…le Comité de soutien.

Réunir, s’engager, prendre la parole et contester, c’est ce que m’a proposé le Comité. Toutes les batailles, pour que la SNCF respecte nos conditions de transport ainsi que pour le maintien de nos acquis n’ont pas été menées en vain, au contraire c’est parce que nous avons travaillé ensemble, main dans la main, que nous avons obtenu des améliorations, notre message est dorénavant beaucoup plus clair avec la Direction de la SNCF, nous ne continuerons pas à subir et en aucun cas nous ne baisserons les bras !

L’UNION FAIT LA FORCE !

Je me sens proche de cette volonté de réussir et d’aboutir, alors merci au comité de soutien qui a démontré jusque là sa véritable efficacité et si c’est aussi ce que vous pensez, venez nous rejoindre en adhérant au Comité, nous avons aussi besoin de vous.

Nathalie"

Télécharcher le bulletin d'adhèsion ici

jeudi 29 novembre 2007

Pour prendre le train, prenez le bus !








Chère Madame, Chère Monsieur,
habitants des communes du Bonnièrois et utilisateurs des transports en commun,


Du 3 au 9 décembre 2007, le Syndicat de Transport d’Ile-de-France organise des enquêtes cartes orange et cartes Imagine’R sur les lignes du réseau de Bonnières. Pour cela, vous serez recensés lors de la validation de vos titres de transport à la montée dans les véhicules.


Le bon déroulement de ces comptages, qui doivent être le reflet de la fréquentation, est très important car du niveau de leurs résultats dépendent :


- la garantie économique d’un maintien ou du développement de l’offre,
- l’ajustement de la consistance des services et des capacités des véhicules,
- la fixation de la rémunération des moyens d’exploitation mis en œuvre par le transporteur qui détermine le potentiel à investir dans le renouvellement du matériel…

Nous comptons donc sur vous et vous remercions par avance de votre coopération.


Jean-Marc Pommier / Maire de Bonnières

Louis Gomez / Président du Comité des usagers des gares

Olivier Boulle / Directeur CTVMI




Le Comité des usagers incite les usagers à prendre le bus et à valider leur titre de transport.

Des ratés au (re-)démarrage

Lundi 26 Novembre 2007 - Gare de Bonnières et Gare de Paris Saint Lazare


Aujourd'hui, bien que la grève soit finie, il y a eu de nombreux ratés.

D'abord, le train de 6h43 (qui n'est pas passé ou bien en retard soit à 6h58, conséquence 2 trains en un).Je ne sais pas sur les autres trains du matin. Ce que je sais, c'est qu'arrivée à la gare St Lazare, le train de 16h53 était affiché "supprimé". La SNCF nous a alors annoncée que le train de 17h30 ferait des arrêts supplémentaires à Rosny et Bonnières.... Nous attendions sagement que le train parte et on nous annonce un peu plus tard qu'il fallait changer la locomative (pour raison d'avarie de matériel) et que le changement de locomotive prendrait 15 mn soit 17h45.


Conséquence : encore 2 trains en un !!!


Tout bien réfléchi,les gens ne tombent plus dans les pommes (heureusement car ce n'était pas évidement de trouver un médecin et il avait fort à faire...) mais nous courrons toujours après nos trains (pour ne pas perdre nos bonnes habitudes!!!).


Témoignage de Véronique

Retard et suppression, la galère continue

Mercredi 28 novembre - Gare de Paris Saint Lazare

Ce mercredi soir c’était encore la pagaille à Paris St Lazare. Je suis arrivé vers 18H00, et le quai central était noir de monde. Comme j’attendais que mon train s’affiche, j’ai entendu des annonces dirent que les trains de 18H05 et 18H10 seront mis à quai tardivement. Du coup les voyageurs se sont précipité vers le 18H25 qui était déjà à quai. En interrogeant un agent SNCF, j’ai eu l’explication de ces retards.

Le train Mantes la Jolie - Paris Saint Lazare via Poissy, départ 16H41, a eu une rupture de sa conduite de freinage peut avant la gare d’Epone-Mézières. Son immobilisation forcée neutralisa la voie réservée à ce sens de circulation. Heureusement entre la centrale de Porcheville et Aubergenville, il y a une voie centrale qui permet des dépassements. Cependant en heure de pointe cette voie centrale est utilisée par les trains omnibus Mantes, afin que les directs puissent les dépasser. Ils ont donc fait passer un coup un train dans un sens, un coup un train dans l’autre, occasionnant des retards dans les 2 sens de circulation. Les rames qui devaient faire les trains de 18H05 et 18H10, et qui venaient de Rouen, se sont trouvées gêné par ces difficultés, ce qui les a retardés de 15 à 20 minutes à l’arrivée de Paris Saint Lazare. Lorsque j’ai quitté la gare Saint Lazare à 18H33, ils arrivaient tout juste. En passant à Epone, j’ai pu voir la rame toujours immobilisée. A Mantes on m’a dit que la locomotive de secours était partie à 19H00 alors que la panne est survenue à 16H50…

mercredi 28 novembre 2007

Les retards et suppressions de trains prennent la relève...

Si la grève est suspendue, les retards et les suppressions de trains, eux, prennent la relève ! Depuis le début de la semaine, ce ne sont qu'accumulations de retards et de suppressions de trains. Mardi 27 novembre, le train de 18h25 était affiché voie 17, mais pas encore à quai à 18h20. A 18h25, l'affichage sur le panneau a disparu, le train a été affiché voie 20, sans aucune information ni annonce, bien entendu, et nous sommes partis avec 20 minutes de retard. Il nous a été annoncé une interruption momentanée du trafic, mais nous avons vu des trains aller et venir sur d'autres voies. Alors, pannes de matériel ? Ou, encore et toujours, outre le manque de communication, pannes de personnel ?

Sylvie

mardi 27 novembre 2007

Mardi 27/11/07 - Sans commentaires !!!

BONNIERES 06h43 - PARIS ST LAZARE 07h36 - Train n° 50012
Train supprimé - Motif : Incident d’exploitation

PARIS ST LAZARE 17h45 - BONNIERES 18h29 - Train n° 50055
Retard : 00h10 - Motif : Cause non définie

Le quotidien reprend avec ses suppressions, ses retards... ...

France Bleue Ile de France, interview de Louis Gomez Président du comité

Louis Gomez Président du comité des usagers intervient de nouveau dans le journal de RTL suite à la grève manifestation prévue le 13 novembre 2007.
Pour écouter l'interview, appuyez sur le bouton vert ci-dessous à gauche.



lundi 26 novembre 2007

Courrier adressé à Mme La Présidente de la SNCF Anne-Marie Idrac le 25 Novembre 2007

Comité des Usagers des Gares de Rosny, Bonnières,
Port-VILLEZ, Mantes la jolie et mantes la ville
E-mail : usagersgares@aol.com – 01 30 42 29 26
blog: http//usagersgares.blogspot.com



Madame Anne-Marie IDRAC
Présidente de la SNCF



Courrier électronique

25 novembre 2007,


Madame la Présidente de la SNCF,

Au terme d’un conflit qui a débuté le 18 octobre, réactivé le 13 novembre pendant dix jours et qui pourrait reprendre courant décembre, notre Comité souhaite tirer un premier bilan. (le retour à un service normal n’est prévu que le lundi 26 novembre).

Ce conflit a été extrêmement néfaste pour les usagers, pour la crédibilité du service public de transport et pour l’environnement, quelques semaines après le Grenelle de l’Environnement.

Notre Comité considère qu’il y a eu une mauvaise gestion de ce conflit, une négociation entre les parties prenantes dans ce conflit, Gouvernement, Direction de la SNCF et Fédérations de Cheminots pouvait avoir lieu plus tôt, par exemple lors du week-end du 17.

Des leçons de ce conflit devraient être tirées pour l’avenir. Dans ce but, notre Comité fait d’ores et déjà plusieurs propositions :
· Reconnaissance du rôle de partenaires aux associations d’usagers.
· Mise en place d’un dialogue social au sein de la SNCF pour éviter les conflits.
· Reconnaissance d’autres modes d’action que la grève.
· Dédommagement systématique et équitable des usagers en cas de conflit.
· Création de nouvelles instances de concertation de proximité pour l’amélioration des transports collectifs avec participation des usagers organisés.
· Grenelle des transports Franciliens.

Notre Comité exige une compensation financière proportionnelle aux conséquences de la paralysie du trafic ferroviaire. Nous ne demandons pas une aumône car après le 18 octobre, la réduction fut basée sur deux jours, soit moins de dix euros alors que le conflit dura six jours. Nous ne demandons pas non plus le remboursement des dépenses induites par ce conflit : frais supplémentaires de déplacements et d’hébergement, frais de gardes d’enfants, pertes de salaire, arrêts maladie, etc. Nous demandons la GRATUITE pour une durée d’un mois. Après ce conflit, une simple réduction serait perçue comme un manque d’égard supplémentaire par les usagers. Conscient du poids financier de cette compensation, notre Comité considère qu’elle devrait prise en charge par l’Etat et par la SNCF.

Notre Comité qui a toujours eu une démarche citoyenne et qui n’a jamais préconisé le non-achat de titres de transport, vous alerte. Nous constatons un vif ressentiment des usagers à l’égard de la SNCF, nombreux sont ceux qui s’apprêteraient à ne pas acheter de titre de transport en décembre. Nous vous invitons donc à prendre rapidement une mesure forte et équitable. La SNCF et L’Etat doivent s’engager sans ambiguïté à prendre des mesures compensatoires avant la fin de la semaine.

D’autre part, j’attire votre attention sur les dysfonctionnements qui règnent sur notre ligne : retards répétitifs, suppressions de trains, pannes de matériel, manque de coordination entre Rouen et Saint-Lazare au détriment des usagers Franciliens, etc. Malgré des demandes réitérées nous ne savons toujours pas si la SNCF honorera ses engagements de rétablissement de l’ensemble des dessertes dans quelques jours à compter des horaires d’hiver.
(Modifications et suppressions de dessertes depuis décembre 2006 du fait des travaux dans le tunnel de Venables).

En vous assurant du discrédit durable de la SNCF auprès des usagers, ce que je déplore comme citoyen et responsable associatif, je vous prie d’agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes salutations distinguées et de ma considération.


Louis GOMEZ, président du Comité



Copie à Monsieur Xavier BERTRAND, Ministre du Travail

Copie pour information à Monsieur Jean-Paul HUCHON, Président de la région Ile de France et du STIF.

Publication sur le blog du Comité.

Copie à la presse

dimanche 25 novembre 2007

USAGER : VIE PRIVE ET PROFESSIONNELLE

N'hésitez pas à nous laisser vos témoignages en ce qui concerne votre organisation, vos ennuis durant cette dernière grève, mais aussi au quotidien.

La SNCF se doit de nous respecter en tant que client,
Respecter notre droit à nous déplacer.

Avant le 8 décembre prochain, vous pouvez agir en allant à la Mairie : il faut simplement consigner sur le registre de l'enquête d'utilité publique vos demandes pour faire évoluer le projet de Schéma directeur de la région Ile-de-France. (voir le détail à gauche de la page).

" Ensemble, améliorons notre quotidien d'Usager ".

LES CONSEQUENCES D’UNE GREVE SUR NOS ENFANTS


Fatigue Enervement et Stress pour les enfants, les parents, les assistantes maternelles et bien sûr les usagers en première ligne. De longues journées pour tout le monde.

Tous ces acteurs ont subis la grève, mais n’oublions pas notre quotidien qui est malmené par les retards, les suppressions des trains tout au long de l’année.
Restons vigilants !!!

Un Surcoût financier pour les parents qui paieront des heures supplémentaires à leur assistante maternelle (entre 3 et 4 € / heure). A leur baby-sitter (entre 5 et 7 € / heure).
Et aussi pour les parents qui ont utilisés leur voiture pour conduire leurs ados au collège, lycée. Les devoirs effectués plus tard le soir après avoir galérer pour rentrer chez eux.

Autres infos :

Les 0 – 3 ans
: un enfant qui est accueilli en moyenne 10h30 / jour chez une assistante maternelle.
1 à 2 h de plus / jour durant la grève.

Les 3 – 6 ans : l’école maternelle accueille les enfants de 8 :20 à 16 :30.
Certains enfants sont restés plus tard au centre de loisirs ou chez leur nourrice, avec leur baby-sitter.

Les 6 – 10 ans : l’école primaire accueille les enfants de 8 :20 à 16 :30.
Les conséquences sont les mêmes que pour les maternelles.

Les collégiens et lycéens : des collégiens et lycéens sont arrivés bien après 8h00. Certains établissements leur ont demandé d’attendre le cours suivant. Des parents ont décidé d’accompagner leurs enfants en voiture.


Source : Parents-Usagers.

samedi 24 novembre 2007

Conversation avec un greviste

Mercredi 21 novembre - Gare de Paris Saint Lazare

Ce matin mercredi 21 novembre, j'arrive à la gare de Bréval pour prendre le train de 9H29. A 9H30 on nous annonce un retard de 30 minutes en raison d'un "incident technique". Avec d'autres voyageurs j'ai pris mon mal en patience. 10H00 pas de train. A 10H03 on nous annonce 50 minutes de retard ! La question que l'on se posait c'est : est-ce 50 minutes de retard par rapport à l'horaire prévu ? Ou est-ce 50 minutes depuis la nouvelle annonce ? Si c'était le cas, ça nous faisait un train à 10H50. Heureusement c'était par rapport à son heure de passage. A 10H20 enfin nous quittions Bréval. Peu avant l'arrivée à Paris St Lazare, nous avons appris par une annonce faite par le contrôleur que le retard était en raison de la présence d'obstacles déposés sur les voies entre Lisieux et Bernay. Nous sommes arrivés à 11H00 à Paris voie 26.

Sur la voie 27, il y avait un rassemblement de cheminots grévistes qui s'apprêtaient à faire leur assemblée générale. Comme je travaille dans les médias, je me suis glissé parmi les grévistes, et j'ai discuté avec l'un d'eux. Nous avons parlé de leurs revendications et de leur mobilisation. La discussion était très conviviale et sans agressivité. Mais lorsque j'ai demandé au gréviste ce qu'il pensait des sabotages qui ont eu lieu ce matin, celui ci a changé radicalement. "La je ne vous parle plus" m'a t'il répondu sèchement. "En êtes-vous sûr qu'il s'agit bien de sabotage ? D'où tenez-vous cette info ? De l'AFP*" lui ai-je répondu. "De l'AFP ? Oui parce que c'est l'Elysée qui leur a dit ça. Si vous relayez les c*** que raconte l'Elysée, et bien vous êtes un mauvais journaliste ! Vérifiez bien vos infos avant de raconter n'importe quoi. Sur ce la discussion est close." L'homme a tourné les talons, et a rejoint ses collègues qui rentraient dans une salle interdit aux médias.

Franck

* : AFP = Agence France Presse

vendredi 23 novembre 2007

RTL : Interview de Louis Gomez, président du Comité

Louis Gomez Président du comité des usagers intervient dans le journal de RTL suite à la grève manifestation prévue le 13 novembre 2007.
Pour écouter l'interview, appuyez sur le bouton vert ci-dessous à gauche.



Abus de pouvoir et censure : les usagers n'ont pas la parole

Jeudi 22 novembre - Gare de Paris Saint Lazare

En tant qu'animateur radio, j'ai voulu interroger des voyageurs afin de faire un reportage sur leurs conditions de transport. J'ai donc remonté la rame du 18H10, et j'ai demandé à des voyageurs s'ils voulaient bien répondre à quelques questions. Aucun d'eux n'a voulu s'exprimer. Je les ai remerciés, souhaité une bonne soirée, et j'ai tourné les talons. Là, je suis tombé nez à nez avec un agent de la police ferroviaire qui m'a demandé ce que je faisais. Je lui ai expliqué ma démarche, et la, il ma demandé si j'avais une autorisation de la SNCF pour faire cette démarche. Je lui ai répondu que non, en m'étonnant qu'il m'en faille une. Nous sommes dans un lieu public non ? Lui ai-je fait remarquer. Vous êtes dans les emprises de la SNCF, m'a répondu le policier. Avez-vous une carte de presse ? Là j'étais mal... Parti précipitamment ce matin, j'ai oublié mon portefeuille avec mes papiers, ma carte de membre de la radio, et mon titre de transport. Pour ce dernier ce n'était pas grave. Vu que c'est la grève il n'y a pas de contrôle, et les tourniquets sont en accès libre. Je lui ai répondu que je n'avais pas ma carte sur moi. Alors il me répondit : Vous allez me suivre au poste. Nous allons procéder à la destruction de l'enregistrement, et il y aura dépôt de plainte par la SNCF. J'en suis resté bouche bée. Après quelques secondes de silence il ajouta : ça va aller pour cette fois. Mais je vous préviens, si je vous vois encore dans cette gare je ne vous ferai pas de cadeau. Maintenant veuillez sortir de la gare. Vu que je n'avais pas mes papiers j'ai obtempéré sans broncher. Je suis sorti de la gare pour re-rentrer par le passage souterrain, et j'ai pris place dans mon train. Je suis étonné d'un tel comportement. Je sais qu'il faut l'autorisation de la SNCF pour interroger des agents SNCF, mais normalement pas pour les voyageurs...

Franck

Miracle : les gares de Bonnières et Rosny sur Seine existent à nouveau

Chers galériens et otages,

Nous pouvons tous nous réjouir de cette excellente nouvelle : nos gares chéries existent à nouveau!

Vous pouvez désormais surfer sur abctrains.com ou sncf.fr, nos gares sont à nouveau à l'honneur et pouvez y retrouver les horaires de vos trains préférés sauf que maintenant ça sert plus vraiment à rien !

Quel perfide individu avait supprimé nos gares tant sur les fiches horaires distribuées à la gare St Lazare que sur les sites SNCF ? Est-ce pour punir ces insolents d'Usagersgares qui ont osé manifester leur mécontentement et sacrilège suprême ont réussi à faire venir télés et radios !

Voilà ce fut double peine pour eux : pas de train, ceux annoncés retardés ou supprimés et retour de bâton : pas d'info sur internet. Allez vous faire foutre, z'aviez pu ka venir tous à vos gares voir les horaires, à pied, en voiture ou en vélo.

Pourtant, la Direction de la SNCF s'était engagée à informer tous les usagers des trains maintenus.

Le responsable de la communication est-il incompétent ou manipulé ?

Quoi qu'il arrive, vous trouverez maintenant les horaires en cas de grève sur le blog.

Vendredi 23 Novembre - gare de Bonnières : et ça continue ....

Rappel des trains prévus en direction de Paris Saint Lazare au départ de Bonnières :
- 6h43
- 7h13
- 7h45
- 8h55

Dans la réalité :

- 6h43 : supprimé
- 7h13 : annoncé avec 30 mn de retard, finalement entré en gare à 8h08
- 7h45 : décalé vers 8h20

Pour quelles raisons ?
L'annonce faite sur la quai vers 7h10 parlait de l'attente de secours en gare de Vernon.
L'annonce faite sur le quai vers 7h50 ne justifiait rien.
L'annonce faite dans le train parlait d'un incident technique.

Jeudi 22 Novembre - Gare de Paris Saint Lazare : Quelle cohue !!!

Train prévu pour Mantes-Rosny-Bonnières : 17h30
Départ à l'heure mais train rempli à rabord.


Train prévu pour Mantes-Rosny-Bonnières : 18h10
Affichage : 18h15 - train bleu
Départ : 18h30 passé

Le train se s'affichant pas, une masse de gens se déplaçait à chaque arrivée de train suceptible d'aller vers Mantes-Rosny-Bonnières. Quand le train est entré en gare, un barrage de CRS s'est mis en place devant le quai afin que les usagers descendant de ce train puissent en descendre.
Le barrage est resté pour que les gens passent au compte-goutte. L'énervement, le stress et la fatigue se sont alors faits sentir. Le barrage a cédé : les usagers qui étaient au milieu se sont retrouvés compressés de tous les côtés ... Heureusement (et à ma connaissance) personne n'est tombé.

Il est temps que cela cesse avant qu'il y ait un accident.

mercredi 21 novembre 2007

Vos lignes de bus vont-elles perdurer ?

ATTENTION du 3 au 9 décembre le STIF va effectuer des comptages dans les bus.

Que ce soit les lignes exploitées par COM.BUS et TVS plusieurs lignes sont menacées aujourd'hui. Afin de pouvoir maintenir ces lignes en activité il faut être dans les quotas du syndicat des transports d'Ile-de-France. Il faut absolument passer le message aux utilisateurs des bus et être nombreux à utiliser les transports en commun.

La mobilisation de tous avait permis de maintenir les lignes en activité il faut la même mobilisation mais cette fois dans les bus.

Une information va vous être adressée dans les prochains jours par les deux transporteurs. Il faut que la mobilisation soit importante durant toute cette semaine.

Jean-Marc Pommier
Maire de Bonnières-sur-Seine.

Courrier adressé à Mme la Présidente de la SNCF, Anne-Marie Idrac

Comité des Usagers des Gares de Rosny, Bonnières,
Port-VILLEZ, Mantes la jolie et mantes la ville
E-mail : usagersgares@aol.com – 01 30 42 29 26 – blog: http//usagersgares.blogspot.com


Madame Anne-Marie IDRAC
Présidente de la SNCF

Courrier électronique
21 novembre 2007



Madame la Présidente de la SNCF,

Hier et aujourd’hui les trains programmés sur notre ligne ont été retardés par certains cheminots, responsables d’actes de malveillance et d’entraves à la circulation des trains. Si le droit de grève n’est pas contestable, il est par contre inadmissible de tolérer de telles abus qui perdurent depuis la semaine dernière.

Ces actes ayant lieu sur le domaine de la SNCF et causés par des cheminots, notre Comité exige que la SNCF prenne ses responsabilités par des mesures, immédiates, efficaces et rigoureuses afin que les trains prévus circulent dans conditions de dignité pour les 20 000 usagers de l’Ouest francilien.

Au huitième jour de paralysie du trafic ferroviaire, une réunion doit avoir lieu aujourd’hui, que de temps perdu alors que le conflit a débuté le 18 octobre. Notre Comité constate que les usagers ont été des victimes programmées comme nous le dénoncions il y a quelques semaines. Nous appelons de nouveau, les Cheminots, le Gouvernement et la Direction de la SNCF à faire preuve de responsabilité. Nous avons le sentiment que dans leur majorité, les cheminots sont prêts à sortir de la grève, il est donc nécessaire de trouver une issue honorable à ce conflit.

Lors de la reprise, il est fort probable que des actes de malveillance et d’entraves se produiront, nous demandons donc à la SNCF de faire preuve de la plus grande vigilance mais également de la plus grande fermeté.

D’autre part, les abus perpétrés pendant ce conflit, confirment le scepticisme de notre Comité quant à la fiabilité du service minimum.

En vous assurant du discrédit durable de la SNCF auprès des usagers, ce que je déplore comme citoyen et responsable associatif et dans l’attente d’être informé de vos initiatives, je vous prie d’agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes salutations distinguées et de ma considération.



Louis GOMEZ, président du Comité



Copie pour information à Monsieur Jean-Paul HUCHON, Président de la région Ile de France et du STIF.

Publication sur le blog du Comité.

Juste 30 mn de retard ce matin !!!

Mercredi 21 Novembre 2007 - Gare de Bonnières

Train prévu en direction de Paris Saint Lazare : 7h13
Retard annoncé à 7h30 : 30 mn en raison d'un incident technique (???)

Cause réelle du retard : déflagration sur les voies peu avant Sotteville.

Mardi 20 Novembre 2007 - Gare de Paris Saint Lazare : dans quelles conditions allons-nous rentrer ce soir ?

Mardi 20 Novembre 2007 - Gare de Paris Saint Lazare

Train prévu : 17h30
Il s'agit d'un train orange à deux étages. A 17h05, le train est déjà plein.

Train prévu : 18h10
Affichage du quai : 17h55
Départ du train : 18h30

Hourra, c'est un train bleu : les voyageurs ne sont pas les uns sur les autres comme la veille !!!

3 questions importantes désormais pour l'usager :

- A quelle heure y a t-il un train pour partir ou pour rentrer ?

- Sera-t-il à l'heure ? Des grévistes vont-ils tenter de bloquer le passage ?

- Dans quelles conditions va-t-on voyager : train bleu à grande capacité, train orange à capacité moindre ou train Corail à 1 étage dans lequel tout le monde ne peut monter ?

mardi 20 novembre 2007

BLOCAGE CE MATIN DU DEPOT DE ROUEN

Ce mardi 20 novembre, le train prévu à 7h15 au départ de Bonnières a eu 1heure 5 de retard et celui prévu à 8h55 20 minutes de retard. Nous avons appris par d'autres usagers et par la radio que certains dépôts de trains étaient bloqués et que les grévistes empêchaient les non-grévistes d'aller travailler. Est-cela la démocratie ? Où est la liberté pour chacun d'aller travailler si ceux qui n'ont pas envie de travailler empêchent leurs collègues de travailler ?

C'est tout simplement honteux et j'appelle cela de la dictature.

Sylvie

LES LAISSERS POUR COMPTE - TANT AU QUOTIDIEN QU'EN TEMPS DE GREVE

Si notre quotidien est gris, en tant de grève celui-ci vire au noir !!!

Sous la pluie de ce matin, un nouveau parcours du combattant commence pour les usagers.
Ce matin ENCORE, au départ de Bonnières sur Seine et de Rosny, le train n° 13102 (7h13 à Bonnières) est entré en gare avec 50 minutes de retard, soit arrivée à Paris vers 9h05 !!!

Vers Sotteville, certains grévistes obstruent les voies, empêchant leurs collègues non grévistes de travailler : des cheminots grévistes lancent à plusieurs reprises des pétards sur les voies. Le train est obligé de s’arrêter 4 fois.

La grève nationale a un goût amer pour les usagers qui doivent se rendre sur leur lieu de travail, la fatigue gagne du terrain pour ceux-ci.

Ces grévistes nous démontrent qu'ils n'ont aucun respect pour les Usagers mais aussi pour leurs collègues non grévistes.

Les dindons de cette farce qui dure sont toujours les mêmes : LES USAGERS qui pour certains seront pénalisés par leur employeur.

Le Comité a alerté les différents dirigeants de la SNCF, afin que nous ayons le droit à l'information (ce sont les usagers qui ont, ce matin, prévenu la gare de Bonnières du retard), tout comme le droit à nous déplacer et que des mesures soient prises contre ces grévistes qui ont, certes, le droit à la grève mais non celui de détériorer le matériel et de pénaliser encore plus ceux qui tentent de travailler dans ces conditions déjà difficiles.

M. Gomez a contacté le Directeur de Paris Saint Lazare et la direction de Mantes la Jolie et a réclamé que les dirigeants SNCF assument ces dysfonctionnements intempestifs, ainsi que la présence d’un responsable à Bonnières. Il est en effet totalement injuste que ce soit la personne présente derrière le guichet qui soit prise à partie et invectivée par les usagers.


Victoire et Marie-Laure