Découvrez le blog de l'Assemblée des Associations des Usagers de Paris Saint Lazare - AAUPSL

http://aaupsl.blogspot.com
Cette Assemblée permet aux associations de défense des usagers des diverses lignes aboutissant à Paris Saint-Lazare, de mettre en œuvre une démarche commune et solidaire au niveau d’un territoire élargi tout en respectant l’identité et les objectifs de chaque association adhérente.
Les associations membres sont : Bueil à Toute Vap’Eure (27) - Le Comité des usagers du Mantois (78) et l’AVUC Dieppe (76).

Signez la pétition : non au stationnement payant à Bonnières

La municipalité de Bonnières sur Seine a l'intention de rendre le parking de la gare payant. Face à cette injustice, le Comité propose de signer la pétition en ligne. Merci de signer la pétition, et divulguez la auprès de vos contacts.

Pour signer la pétition cliquez sur le lien suivant :
http://www.petitionpublique.fr/?pi=PPB78270

Note : Il n'y pas de doublon avec les personnes ayant signé la pétition sur papier.

mardi 31 mars 2009

Dur dur, le chauffage, dans les trains...

Mardi 31 mars 2009 :

Le train de 7h37 au départ de Bonnières n'est entré en gare qu'à 7h42. Une fois de plus, le premier wagon de tête, juste derrière la locomotive, était sans chauffage. Tout le monde s'est rabattu vers le wagon suivant, tout de suite transformé en bétaillère, avec une majorité de voyageurs debout et l'impossibilité pour eux de passer dans le troisième wagon, les portes d'accès intérieur étant fermées à clé.

A Rosny, je descends du train et je vais voir le conducteur qui me confirme qu'il ne peut en aucun cas intervenir sur le chauffage mais qu'il peut seulement remonter l'info, chose qu'il ferait me dit-il (hummm...). Là il ajoute : "Euh, les portes sont refermées !!!" Ne perdant pas mon sang froid - oui, il faisait - 4° ce matin - je cherche de wagon en wagon le contrôleur qui me réouvre les portes...

=> Donc, Mesdames, Messieurs, excusez-moi du retard que j'ai provoqué à Rosny mais c'était pour la bonne cause...

Une fois remonté dans le train, j'interroge alors le contrôleur sur le chauffage qui me répond qu'il connait bien le problème vu la vétusté des trains (ce sont ses propres mots) mais qu'il ne peut agir faute de formation idoine sur le sujet et qu'il ne peut en aucun cas intervenir techniquement car il ne veut pas faire n'importe quoi, même s'il est habilité à réinitialiser le système de chaufferie. J'ajoute en parallèle que la voiture 6 dans laquelle nous étions était elle aussi sans chauffage... J'ai donc froidement voyagé debout jusqu'à PSL...

Témoignage de Jean-Philippe

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

Encore une belle pagaille, hier soir

Lundi 30 mars, le train de 17h33 au départ de Paris Saint-Lazare n'était pas à quai mais il y avait un train tout de même.... A la voie 16, comme à l'accoutumée, je reconnais le vieux train pourri que la SNCF nous met généreusement à disposition mais à la différence que l'afficheur indiquait une destination vers Serquigny. Je commence à avoir un doute mais je poursuis mon avancée qui, au même moment, se voit motivée par l'annonce dans les haut-parleurs avec un dialecte quasi incompréhensible que, je cite : "Contrairement à ce qui est affiché, le train de la voie 16 a pour destination Vernon..." etc...

C'est alors qu'une horde d'usagers commence à quitter les wagons en soufflant, en jurant et tout ce qui va avec... Pendant ce temps, les autres personnes allant dans la même direction que moi montent... De là, je tente de m'installer dans un des "wagons" et, par chance, je trouve une place assise. Bien calé (tassé serait plus approprié) entre 5 autres personnes, voilà que le conducteur annonce : "Mesdames, Messieurs, ce train a pour destination Serquigny, il desservira les gare de..."

Une sorte de, hummm, comment dire, énervement - oh, il doit y avoir un mot plus fort mais là, je n'ai pas mon dictionnaire - gagne la majorité des usagers. Et rebelote, ceux montés descendent et ceux descendus remontent, une belle pagaille de foule : vue de dessus, ce doit être très drôle. Finalement, le train reste à quai un certain temps mais suffisamment longtemps pour se poser des questions.

Un groupuscule de voyageurs entoure les deux contrôleurs sur le quai qui semblent eux-même désemparés. Je me dirige aussi vers eux et leur pose la question au sujet de la destination afin d'en avoir le coeur net. Ils me répondent en duo décalé que ce train va à Serquigny et le prochain train pour Vernon sera à quai sur la voie 17, en face donc... Nous attendons donc le train sur la voie 17, qui tarde ; le train de la voie 16, quant à lui, quitte la gare et se plante au milieu des voies pendant un bon quart d'heure à 500 m de celles-ci, attendant je ne sais quoi, mais bon...

Le train de la voie 17 fait son apparition et, une fois à quai, la horde de voyageurs, dont moi-même, monte dans le train... C'est alors que les haut-parleurs, toujours avec la même voix incompréhensible, annoncent : "Votre attention, s'il vous plait…" Ca ne nous plait pas en fait !!!
"…Le train de la voie 17 ne prend aucun voyageur, je répète, le train de la voie 17 ne prend aucun voyageur..." Tout le monde alors redescend et ne sachant plus quoi faire, quitte pour une grande partie le quai.

Un contrôleur venu de nulle part se dirige vers la motrice en courotant (nouveau mot du dictionnaire qui signifie courir sans se presser tout en donnant l'impression de l'être). Je prends la liberté de l'interroger et il me répond qu'un problème technique à empêché la bonne mise à disposition des trains... Pendant le même temps, le conducteur du train de la voie 17, lui marche dans la direction opposée vers le contrôleur.... Vous vous en doutez, qu'est ce qui s'est passé, hummm ? Ils se sont croisé, forcément... Là, c'était pathétiquement drôle : voilà que le conducteur se met à engueuler le contrôleur et à avoir des mots à son égard et aussi envers la direction... Ca donnait des propos du style :"Oui, y en a ras le bol, qu'est ce que c'est que cette gestion de merde, faudrait savoir ce que vous voulez !!!" etc, etc... Puis se dirige, la colère dans ses pas, alors vers la gare, son train restant déserté, disons pour la forme...

Le contrôleur reste coi !!! Puis, avec son Talkie, il semble recevoir une info et il finit par suivre la même direction. Dans ses pas, il nous informe sans grand intérêt assuré que le départ pour Vernon s'effectuera à la voie 13. Nous voilà nous aussi sceptiques, mais nous nous dirigeons vers cette voie, exaspérés. Tous les voyageurs concernés s'installent du mieux qu'ils peuvent puisque le train de 17h33 était devenu par la force des choses celui de 17h53, d'où, le double de personnes. Le train est finalement partie à 17h55 pour arriver à Bonnières à 18h39...

Résumé :
20 MINUTES DE RETARD !!!
EXASPERATION
FATIGUE

Témoignage de Jean-Philippe



Photos prisent dans le train (2 trains en 1) et l'heure d'arriver à Bonnières

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

lundi 30 mars 2009

Les lundis se suivent et se ressemblent...

Ce matin lundi 30 mars le train de 7H04 au départ de Bréval a été de nouveau supprimé pour soit disant avarie matériel. Je dis "soit disant", car lundi dernier il était également supprimé, et on nous avait annoncé dans un premier temps : problème de fermeture de portes, puis ensuite travaux à Mantes la Jolie... Pour éviter la cohue de Mantes j'ai donc pris le train à Rosny, et j'ai pu ainsi voyagé dans des conditions normales. C'est la ville de Bréval qui s'en sort bien à chaque fois, car le parking est payé pour rien pour la journée ! Heureusement c'est gratuit à Rosny. Alors que l'on ressentait une amélioration depuis plusieurs semaines, la tendance semble s'inverser de nouveau. La SNCF ne peut elle pas persévérer dans ses efforts ? Est ce si compliqué que cela ??

Témoignage d'une usagère de Bréval

Commentaire :

D'après la direction de la ligne que notre comité a rencontré récemment, la raison officiel de la suppression du train de 7H04 lundi 23 mars était en raison de l'absence de l'agent de conduite.

Franck du comité

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

vendredi 27 mars 2009

LA DIRECTION DE LA SNCF SE MOQUE DES USAGERS

Bonjour,

En ce jour du vendredi 27 mars, les usagers qui empruntent la ligne Vernon - Mantes - Paris ont encore subit retard et entassement. A 8h05, le train (sensé s'arrêter à Mantes à 7h58) n'était toujours pas là. Le quai était noir de monde et le train est arrivé déjà bien rempli. Contrairement à d'autres, courageux, je n'ai même pas essayé de monter dedans et me suis rabattue sur le train de 8h18.

La SNCF nous prend vraiment pour du bétail. C'est honteux de traiter les gens comme cela. Pour moi c'est clair, au prochain contrôle, je serais en retard pour présenter mon titre de transport. J'expliquerais à ces messieurs les contrôleurs que je n'ai rien contre eux mais que, suite à des problèmes techniques, mon cerveau a pris du retard.

Ras-le-bol de ces galères de transports qui nous pourrissent la vie ! J'envoie ce jour même mon adhésion au Comité des usagers gares ! Merci à vous pour le travail que vous abattez pour essayer de nous rendre le quotidien meilleur.

Témoignage d'Angélique

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

jeudi 26 mars 2009

Retard et chauffage

Hier soir, mercredi 25 mars 2009, le train de 18h33 au départ de Paris SL a été maintenu à quai à son arrivée à Mantes pendant 20 minutes ! Le contrôleur a commencé par nous dire que ce retard était "dû au retard du train nous précédant". 10 minutes plus tard, on nous annonce que le départ de notre train était imminent, mais il part 10 minutes plus tard. A l'arrivée à Bonnières, des usagers indiquaient avoir entendu qu'il y avait eu un problème de contrôleur. Qu'en est-il exactement ? Est-il si difficile de donner aux usagers les raisons exactes d'un retard de train, surtout lorsque ce train est maintenu à quai aussi longtemps ?

D'autre part, ce matin, le wagon de tête du train de 7h37 au départ de Bonnières, n'avait une fois de plus pas de chauffage. Nous avons donc dû nous rabattre sur le second wagon, chauffé lui. Néanmoins, Jean-Philippe, en jetant un coup d'oeil au voyant du train, a constaté que le chauffage de la voiture de tête n'était tout simplement pas mis en route !!! Alors que dans l'autre wagon, il l'était.

Nous posons alors la question : de qui dépend la mise en route du chauffage et la vérification que tous les wagons du train sont effectivement chauffés ?

Il est franchement très désagréable de voyager dans une glacière, surtout lorsque ce désagrément est récurrent !

Sylvie

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

Journée de comptage du Mardi 24 mars 2009

Mardi 24 mars 2009 : journée de comptage dans le train de 7h37 au départ de Bonnières

Wagon chauffé, retard de 4 minutes, bon allez on passe pour cette fois...

Effectivement, il est important de compter les têtes dans un troupeau qui, qui plus est, est logé dans un WAGON (bétaillère est plus appropriée, surtout pour la journée du 23 mars !).

Bref, une personne, mâle ou femelle, après réflexion et après l'avoir entendue répondre à ma question, je n'ai pas été capable d'en déterminer le sexe.

En revanche, j'ai pu établir avec certitude que son QI devait être proche de la température anale.

La voilà qui longe notre couloir avec son cliquetis (il ne faut oublier personne) pour nous recenser… Jusque-là, pas trop difficile, il n’y a quasiment que les voyageurs de Bonnières.

Repartis de Rosny, la voilà qui recommence : jusque là, pas trop de questions, au fond de moi, je me dis qu’elle doit recenser le nombre de personnes entrant et quittant L’ÉTABLE à 8 roues, euh, pardon !!! le wagon, enfin non, la voiture, enfin l’espèce de truc dans lequel on est tassé, assis comme debout !

Là où je me suis vraiment posé des questions sur son savoir-faire et sur sa méthode, c’est lorsque nous avons quitté Mantes.

Hummm, je vous décris la situation : le wagon était plein, donc pas une place assise ! Il y avait quelques personnes debout. Et la voilà qui repart d’un bout à l’autre du couloir avec son clic-clic à compter chaque passager.

Au fond de moi et partageant mon point de vue avec Sylvie, je me disais : « Mais elle (la personne) est stupide ou carrément dépourvue de bon sens ? » Plutôt que d’établir le nombre de sièges qu’elle est censée connaître à force de cliqueter (sauf si elle ne sait pas compter) puisqu’ils étaient tous occupés et ajouter les personnes debout, elle a tout recompté !!!

Bon, après tout, ainsi, elle ne fera pas d’erreur. En revanche, c’est que si l’esprit et le savoir-faire des dirigeants de la SNCF, et plus particulièrement de ceux qui régissent notre pauvre ligne Bonnières/Mantes/Paris se rapproche de celui de cette personne, j’ai de quoi m’inquiéter.

Et en fait, je crois que c’est bien le cas.

Donc, la SNCF’Bonnières’s Team, faites un gros, mais un très gros effort car le mal qu’on pense de vous est en train (sans jeu de maux, ooops, mots) d’envahir tous vos usagers… et moi le premier.

Témoignage de Jean-Philippe

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

Matin du lundi 23 mars, les photos

Après les témoignages concernant le matin cauchemardesque du lundi 23 mars, voici des photos, accompagnées d'une vidéo, qui illustrent bien les désagréments occasionnés.

Attente et montée en gare de Bonnières


Montée difficile en gare de Mantes

video
Nous n'avons pas pu flouter les visages sur cette vidéo. Si par hasard vous vous reconnaissez sur celle-ci et que vous ne souhaitez pas apparaître, merci d'envoyer un mail à l'adresse : franck@futura-sciences.com

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

mercredi 25 mars 2009

Correspondances fantômes à Mantes la Jolie

Bonjours voici ce que j'ai écrit pour le stif et la sncf

Le vendredi 20 mars 2009, le train au départ de Paris St Lazare pour Rouen de 16h20 part avec un léger retard de 10min (la sncf nous demande de l’excuser). La particularité de ce train c’est que malgré qu'il passe par Rosny sur Seine et Bonniere sur Seine, les usagers de ces gares doivent prendre une correspondance en gare de Mantes la Jolie à 16h56 pour un train qui va jusqu’à Vernon (gare desservie aussi par le 16h20) . Vu cette organisation on aurait pu penser que la correspondance attendrait et bien non !!! Un problème d’accord avec les responsables serait la cause du refus de nous attendre, donc nous patientons 20 minutes de plus sur les quais de Mantes la Jolie (quais pas très jolis). Je me permet d‘écrire sur le cahier de réclamation.

Le lundi 23 mars le matin les train de 6h52 et de 7h20 sont supprimés et tout le monde prend le train de 7h37 en retard de 20 minutes. Après un voyage dans des conditions effroyables nous pouvons enfin aller à notre travail avec que 1 heure de retard.

Le soir je reprend le train de 16h20 à la gare de Paris St Lazare et de nouveau la sempiternel phrase qui accompagne les retards. Mécontent mais résigné je vais au bout du quai où se trouve des agents SNCF en uniforme bleu. Je leur explique ma mésaventure et leur demande de vérifier cette fois ci si notre correspondance nous attendra. La réponse est : oui ! Je demande 2 fois car je reste septique mais pourquoi après tout ??? Ils ont appelé !!! Arrivé à Mantes pas de correspondance. Les agent de la gare de Mantes trouvent ça normal et j’écris de nouveau une réclamation.

J’informe que lors du prochain contrôle je chercherai mon titre de transport pendant 1h et je m’excuserai de la gène occasionné. Cela ne sera pas tourné contre le personnel mais bien contre la SNCF qui fait peu de cas des usagers. Je comprendrais aussi, si un jour quelqu’un qui prend régulièrement le 16h20, finis par rester dans le train en retard et demande l’arrêt en tirant le signal d’alarme.

Merci.

Témoignage de Vincent

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

lundi 23 mars 2009

Les causes des retards du 23 mars

D’après les informations reçues dans la journée de la part d’employés de la SNCF, les retards et suppressions de ce matin sont dus à l’entreprise privée qui effectue les travaux sur les voies et qui n’a pas restitué les voies à temps. C’est au moins la deuxième fois en l’espace de quelques semaines et cela provoque des retards pour plus de 15 000 personnes, c’est inacceptable.

D’après les premiers constats, le manque d’initiative de la part de la SNCF et les carences dans l’information des usagers ont aggravé une situation qui demeure précaire malgré une amélioration de la régularité depuis une dizaine de jours. Dès demain, le Comité interviendra auprès de la Direction de Paris St Lazare pour exprimer le mécontentement des usagers.

Louis Gomez,

Président du Comité des usagers

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

Réjouissances matinales de début de semaine

Pagaille totale en gare de Bonnières, ce matin : gare fermée, peu d'indications, train de 7h20 supprimé, train de 7h37 annoncé avec un retard d'une durée indéterminée. Motif : actes de malveillance en gare de Mantes la Jolie... A 7h45, ledit train de 7h37 est entré en gare bondé, les usagers se sont retrouvés tassés comme du bétail.

Comme par hasard,et nonobstant les actes de malveillances, trains express et trains de marchandises sont passés sans problèmes, les désagréments étant, comme d'habitude, réservés à nos trains !

Une usagère m'a précisé que le train juste derrière le nôtre était passé à vide et ne s'était pas arrêté à Bonnières et à Rosny. Pour quelle raison ?

Est-il si difficile à la SNCF de communiquer ? Etait-il impossible, ce matin, de faire une annonce à Bonnières et à Rosny pour indiquer qu'un train vide arrivait derrière le train de 7h37 ? Pourquoi ce train ne s'est-il pas arrêté ? Que doivent faire les usagers pour que l'information circule et pour ne plus aller travailler en bétaillère ?

Sylvie

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

Le RAS LE BOL des usagers se poursuit

Bonjour

Quoi de mieux pour bien débuter la semaine qu’un voyage avec la SNCF ?!!!

Franchement y’en a marre ! Ce matin encore, des messages plus qu’évasifs sur le quai à Bonnières. Les gens ont commencé à partir dépités et c’est une fois le quai un peu moins empli qu’étrangement, on nous annonce que le train arrive d’ici quelques minutes ! Est-ce encore une manipulation comme ils savent si bien le faire ? Je deviens parano mais en tous cas, le fait est que le train était déjà saturé de monde à son arrivée en gare.

Une fois de plus donc un trajet déplorable ; je ne vais pas vous jouer Cosette mais tout de même, enceinte de 5 mois, j’aspire à un autre genre de trajet que celui effectué ce matin, assise limite prostrée dans les marches à ne même pas pouvoir bouger un genou !

J’ai, à titre personnel, choisi de ne pas acheter de titre de transport tant que les trajets se feront dans de telles conditions et je maintiendrai ma position jusqu’à ce que je constate une amélioration notable ( j’entends par là des trains arrivant à l’heure à destination !)

Bon courage à tous

Flor

Commentaire:

Ce matin les gares de Rosny et de Bonnières étaient fermées, le train de 7h20 a été supprimé, des trains grandes lignes sont passés sans s'arrêter, les trains de marchandises circulaient également. Le train de 7h37 est arrivé à 7h45, il était bien sur bondé et est arrivé avec 17 min utes de retard à St-Lazare. En plus, un train a circulé à vide sans s'arrêter dans les gares de Rosny et Bonnières. ( voir témoignage précédent)

Louis Gomez,

Président du Comité des usagers

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

Voyageurs fantômes

Bonjour,

Il y a bien longtemps que je ne vous ai pas fait part de retard………

Ce matin, le train de 07h10 à Mantes la jolie est arrivé sans voyageurs alors qu’il vient de Vernon ?????? Il est parti avec du retard 2 minutes et est arrivé à PSL à 07h55… Avec un gros ralentissement entre Villennes et Poissy comme a son habitude.

Caroline – usager de Mantes

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

Pour quand le printemps de la SNCF ?

Bonjour,

Résumé de la journée du 19 mars

Aller
Pas de car pour se rendre à la gare - selon le chaffeur, un problème technique et non humain était en cause. Bref, j'ai pu me débrouiller avec le co-voiturage. Train arrivé à l'heure à Bonnières mais notre voiture 1 était un frigidaire. Résultat, un agglutinement d'usagers dans la voiture 2, qui elle était chauffée. Arrivée à PSL à l'heure.

Retour
Train de 17h30 grand confort parti à l'heure et arrivé à 18h12 à Bonnières. Train de 17h33 "coucou orange, sale, froid" n'est pas arrivé à l'heure habituelle (soit 18h20 puisque j'étais sur le parking pour le constater) donc il n'est pas parti à l'heure.=> j'ai bien fait de partir à 17h30.

Résumé de la journée d'aujourd'hui

Train arrivé à l'heure à Bonnières mais notre voiture 1 était encore un frigidaire. Résultat quasi identique, un agglutinement d'usagers dans la voiture 2, qui elle était chauffée sauf pour les courageux qui souhaitaient avoir une PLACE ASSISEIl faut choisir entre une place assise glacée et une place debout dans une voiture chauffée (bon, j'exagère, on peut s'assoire parterre ou sur les marches !!!) Arrivée à PSL à l'heure.

Bonne journée

Témoignage de Jean-Philippe

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

jeudi 19 mars 2009

Petits soucis techniques

En raison d'un problème technique sur un serveur, les reportages audios ainsi que la pétition et le bulletin d'adhésion proposés au téléchargement sont temporairement inaccessible. Nous travaillons actuellement à la résolution de ce problème. Nous vous préviendrons lors du retour en ligne. Veuillez en nous excuser.

Franck du comité

mercredi 18 mars 2009

Gardez la ligne...

Aujourd'hui, séance de broyage humain entre les portes des voitures. C'est avec une autre passagère que nous avons retenu avec une grande difficulté les portes de part et d'autre afin que la personne qui montait ne se fasse pas broyer par la fermeture inopinée de celles-ci. Une fois la personne libérée, à l'intérieur donc, je propose à l'autre personne qui m'a aidé de lâcher, voyant que ça ne servait à rien d'essayer de forcer le maintien des portes, la force exercée par le phénomène de compression de moteur étant bien plus élevé que nos forces. Je me dirige alors vers le conducteur qui aussi surpris que moi, m'a avoué son incapacité à faire quoi que ce soit si ce n'est d'attendre le contrôleur, ce dernier ne pouvant partir sans son accord, ce que je conçois. C'est alors que...pom pom po po po po pom... :Ce dernier "se balladait" sur le quai comme si de rien n'était. Je me suis adressé à lui avec ces mots, forts, j'avoue mais l'énervement me gagne de jours en jours :
"C'est quoi ces trains de m...? Vous n'avez pas vu, la dame, là bas, qui s'est fait broyé par les portes ?" Lui de me répondre (Louis Gomez était à mes cotés) avec une inconsciente irresponsabilité fortement désagréable :
"Moi, je n'y peux rien... On m'a déjà signalé ce type d'incident et le train est passé aux test et il est ressorti que tout allait bien, si vous voulez le rapport, je l'ai là bas, je peux vous le montrer..."
Louis Gomez de répondre :
"Non ce n'est pas la peine on vous croit..."

Bref, encore une fois, un problème mais là où c'est grave, c'est qu'il y a danger à prendre le train ! C'est tout simplement scandaleux et ce qu'il est plus encore, c'est de ne pas se sentir appuyé par le responsable du voyage qui avait l'air de s'en foutre comme de sa première dent.

APRÈS TER = TRAIN TOUJOURS EN RETARD,
Voici le second slogan :
TER = TRAIN TOUJOURS EN RAD

Bonne journée

Témoignage de Jean-Philippe

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

mardi 17 mars 2009

Service minimum du jeudi 19 mars - trains prévus

Par suite d'un arrêt de travail d'un certaine catégorie de personnel , la circulation des trains sera perturbée du mercredi 18 mars à 20H00 au vendredi 20 mars à 8H00.

Prévision des circulations pour la journée du jeudi 19 mars. (Cliquez sur les images pour les agrandir) Retrouvez également les horaires sur le site http://www.abcdtrains.com


dimanche 15 mars 2009

Découvrez le blog de l'association Bueil à Toute Vap'Eure

La toute jeune association Bueil à Toute Vap'Eure, qui milite contre la fermeture de la gare de Bueil et ses tarifs trop élevés, vient d'ouvrir son blog. Petite présentation :

Bueil à Toute Vap'Eure, association des utilisateurs des transports ferroviaires et de substitution de la ligne qui dessert Bueil dans l'Eure. Bueil : ses trains et ses wagons de dernière génération en Région Haute Normandie. Bueil et sa gare régionale en Haute Normandie - Eure. Bueil, sa gare peut être bientôt fermée parce que sous utilisée ?

Découvrez son blog en cliquant ICI (Cliquez sur le lien)

vendredi 13 mars 2009

On voyage debout ou assis par terre !

Le train de 7H37 à Bonnières a été supprimé jeudi 12 mars. En échange la SNCF a rendu omnibus un train Corail Intercité. Le problème c'est qu'après Bonnières il n'y avait plus de places assises pour les usagers de Rosny, et encore moins pour ceux de Mantes. Résultat : bousculade, des usagers qui ont voyagé debout, et d'autres qui se sont carrément assis par terre ! Voici des photos prisent dans ce fameux train.

Pour finir, une petit anecdote édifiante sur l'état d'esprit de certains usagers. J'ai donné à mon voisin un bulletin d'inscription au comité, lequel me l'a rendu en disant : "Oh tenez, je vous le rends ! Je ne me bats plus depuis longtemps. Vous savez, je survis..."

Témoingage de Jean-Philippe

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

mardi 10 mars 2009

La SNCF doit respecter ses engagements

Bueil à Toute Vap’Eure (27)
La FNAUT Haute Normandie,
Comité des usagers des gares de Port-Villez, Rosny, Bonnières, Mantes la Jolie, Mantes la Ville et Bréval
Vernon Train de Vie (27)

A l’attention des Directions
de St-Lazare, Transilien,
Haute et Basse Normandie

Le 09/03/2009

COMMUNIQUE COMMUN
SUR L’INDEMNISATION ANNONCEE DE TOUS LES USAGERS

Au terme du conflit social à la gare St-Lazare et de la fermeture sans précédent de cette dernière le 13 janvier 2009, Guillaume Pépy, président de la SNCF, lors d’une interview au journal télévisé de France 2 de 20h le 15 janvier 2009, a déclaré que « toutes les personnes voyageant par la gare Saint-Lazare, seront indemnisées de 30 à 50 euros de leur abonnement mensuel du mois prochain »

Deux mois après cette déclaration fortement relayée par les médias, de nombreux titulaires des titres de transport concernés, qu’ils soient Ouest franciliens ou, plus encore, résidents des départements des régions limitrophes, alertent leurs associations car ils se voient refuser le dit remboursement pour des motifs baroques de la part de l’agence intégrale comme de SNCF Transilien.

Nous constatons que les dispositions prises par la SNCF limitent de manière drastique et discriminatoire la portée de l’engagement pris par son président Guillaume Pépy.

Il nous apparaît que les choix retenus pour la mise en pratique ne s’adressent qu’à une catégorie d’ usagers, celle des actifs, qu’ils s’attachent au code postal du siège de l’entreprise et que les directives données au gestionnaire des abonnements pénalisent particulièrement les clients qui ont fait le choix d’une annualisation avec prélèvement mensuel automatique du coût de l’abonnement.

En conséquence, nos associations, d’une manière conjointe et solidaire, ont décidé à l’issue d’une réunion de travail, de porter à votre connaissance l’expression de leurs attentes :
Elles réitèrent leur demande du respect des directives du gouvernement, ainsi que de l’engagement pris par le président de la SNCF, pour la mise en oeuvre rapide des mesures correctives appropriées qui procéderont à un traitement égalitaire des citoyens quant au dédommagement d’une prestation de service non assurée.

Elles incitent la SNCF à collaborer étroitement avec le gestionnaire des abonnements, qui dispose des moyens informatiques ad hoc capables d’identifier les clients sur les zones géographiques concernées, à jour de leur versement, pour réaliser un traitement automatique dans la majorité des cas.

Elles demandent que le traitement du remboursement par un versement bancaire sur le compte du client sans nécessité de démarches de sa part, soit étendu systématiquement à tout titulaire d’un abonnement valide domicilié dans une localité potentiellement desservie par une gare sise sur l’une des lignes desservies par la gare Saint-Lazare, et ceci sans limitation de la Région Ile de France.

Pour les associations, les présidents :
- M. Eric PECHBERTY : Bueil à Toute Vap’Eure - bueiltraintarif@gmail.com
- M. Didier JAUMET : Vernon Train de Vie – vernontraindevie@orange.fr
- M. Louis GOMEZ : Comité des usagers des gares de Rosny, Bosnières, Port- Villez, Mantes la Jolie et Bréval - usagersgares@aol.com
- M. Alain VIGNALE : Fnaut HN - fnaut276@wanadoo.fr

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

samedi 7 mars 2009

Les associations se réunissent

Vendredi 6 mars 2009 à 20H30 les associations Vernon Train de Vie, la FNAUT Haute Normandie, Bueil à toute vap'eure et le Comité se sont réunis. De cette réunion très positive, des engagements ont été pris. Nous vous en reparlons prochainement. Voici des photos prisent lors de cette réunion.


Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

vendredi 6 mars 2009

Dialogue entre usagers et cheminots

COMMUNIQUE COMMUN

Comité des Usagers, les syndicats et le secteur fédéral CGT Cheminots de St-Lazare

Les responsables du Comité des usagers, les syndicats et le secteur fédéral CGT Cheminots de Paris St Lazare partagent la volonté de dialoguer ensemble afin de réduire les tensions qui existent entre usagers et employés de la SNCF.

Ils déplorent que la Direction de la SNCF ne prennent pas des mesures concrètes pour améliorer la circulation des trains et réduire les retards et suppressions de trains.

La multiplication des retards et des suppressions de trains depuis le mois d’octobre a créé une situation sans précédent dont les usagers sont les premières victimes et qui a provoqué une forte dégradation des conditions de travail des cheminots.

Alors que le mécontentement des usagers et des cheminots peut dégénérer à tout moment en confrontation, le Comité des usagers, les syndicats et le secteur fédéral CGT Cheminots de Paris St Lazare appellent les uns et les autres à faire preuve de sans froid et à dialoguer, s’opposer serait stérile et aggraverait la situation.

Le Comité des Usagers les syndicats et le secteur fédéral CGT Cheminots appellent la Direction de la SNCF à prendre sans délai des mesures concrètes pour améliorer la circulation des trains. Ils se déclarent prêts à conjuguer leurs efforts pour contribuer à l’amélioration des transports.

C’est dans cet esprit de responsabilité et dans l’intérêt général que le Comité des usagers, les syndicats et le secteur fédéral CGT Cheminots poursuivront leur dialogue et proposeront des initiatives.

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

jeudi 5 mars 2009

Article Le Courrier de Mantes du 4 mars 2009


Usagers SNCF et CGT, même constat

Le comité des usagers de la SNCF et la CGT constatent ensemble que la ligne connaît une situation de « pagaïe totale depuis la mise en place du cadencement il y a cinq mois ». Un communiqué commun est en préparation.

Les relations du comité des usagers de la SNCF de Rosny, Bonnières, Port-Villez, Mantes-la-Jolie, Mantes-la-Ville et Bréval avec la CGT ne datent pas d'hier. « Nous existons depuis dix-huit ans, et cela fait quinze ans que nous dialoguons avec les organisations syndicales de la SNCF », rappelle Louis Gomez, le président du comité.

« Des mails, complètement dingues »

Pour sa part Olivier Gendron, secrétaire fédéral CGT du secteur de Paris Saint-Lazare, constate que le comité est la seule association d'usagers avec laquelle son organisation a des contacts réguliers.

Ces relations sont précieuses à un moment où, explique Louis Gomez, l'exaspération des usagers a atteint un niveau rare. « Nous recevons des mails complètement dingues. Les usagers sont excédés par la dégradation de leurs conditions de transport. Si ça continue, il va y avoir des émeutes. » Le blog du comité fait état d'un nombre croissant d'altercations entre agents et usagers. Il y a quelques jours, une usagère de Bréval y a rapporté s'entendent dire par un contrôleur qu'elle etait « une conne».

Olivier Gendron témoinge que les agents SNCF sont en première ligne : « L'agent est le premier qui passe, alors forcément c'est lui qui prend... » Il explique que l'exaspération des agents, aux conditions de travail travail dégradées, n'est pas moins grande.

Louis Gomez et Olivier Gendron s'entendent donc pour dire que la confrontation leur entre usagers et agents est « inutile, stérile. On essaye d'opposer les uns aux autres alors que nous avons des intérêts communs ». Et une vision commune d'un « service public fiable et de qualité ».

La CGT et le comité s'accordent sur un autre « point fondamental » : la résolution du « goulot d'étranglement de Verneuil », en cause dans la plupart des retards, passe nécessairement par la construction d'une voie supplémentaire entre cette commune et Poissy, « dans les cartons depuis vingt ans ».

La mise en place du « cadencement » dans un contexte déjà dégradé était risquée. Olivier Gendron : « Ceux qui travaillent au poste de commande à Saint-Lazare nous avaient prévenus. » Louis Gomez, lui, « se pose aujourd 'hui des questions sur la fiabilité technique de cette grille à laquelle, au départ, nous étions favorables ».

Syndicat et comité déplorent d'une même voix l'état de sous-investissement dont souffre la SNCF. Olivier Gendron cite, à titre d'exemple, l'option « zéro stock » qui serait défendue par les dirigeants de l'entreprise publique : « Quand les nouvelles locos tombent en panne, on est déjà à court de pièces de rechange. » Et pour en dépanner d'autres, on commence à dépecer, rapporte-til, des locomotives qui viennent d'être mises en service.

Face à une « situation exceptionnelle », le comité réclame la convocation d'une «réunion tripartite » (direction, syndicats, associations d'usagers). Il milite en faveur de la création d'une « instance de concertation de proximité ».

CGT et comité vont diffuser un communiqué commun qui interpellera « les décideurs », au premier rang desquels le Syndicat des transports d'Ilede-France (STIF) et la direction de la SNCF.

Pétition : « Des trains, pas des bétallères »

Le comité des usagers fait actuellement circuler une pétition intitulée « Nous voulons des tr!lins qui partent et qui arrivent à l'heure». Ce texte exige notamment des « trains ayant une capacité suffisante pour ne pas être transformés en bétaillères ». L'association a suspendu la grève de présentation des titres de transport lancée au début du mois de février, après que « la SNCFa prétendu, dans une publication interne, que nous l'avions arrêtée ». Ceci pour ne pas exposer les « grévistes » à la répression de la SNCF.

C.C.

Rappel
Reportage JT France 3 Paris Ile de France du 6 février 2009

Extrait du journal télévisé de France 3 Paris Ile de France du vendredi 6 février 2009. Louis Gomez président du comité de défense des usagers donne son point de vu sur la situation actuelle à Paris St Lazare, et explique les actions du comité.



Reportage JT France 3 Paris Ile de France du 9 février 2009

Extrait du journal télévisé de France 3 Paris Ile de France du lundi 9 février 2009. Franck Menant, membre du comité de défense des usagers, et responsable de la gare de Bréval, donne son point de vu suite à la conférence de presse de Jean-Pierre Farandou.



Retrouvez cet article et bien d'autre dans l'annexe du blog : Usagersgares dans les médias à l'adresse suivante : http://annexemedia.blogspot.com (cliquez sur le lien)

Nous vous invitons à réagir à ce reportage sur notre forum à l'adresse suivante http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

Venez témoigner sur notre forum

Un membre de notre forum a lancé un appel sur le ressentit des voyageurs sur les retards. Venez témoigner sur notre forum et répondre à cette question à l'adresse suivante : http://usagersgares.forum-libre.info Merci par avance de votre participation.

Franck du comité

lundi 2 mars 2009

Article Le Monde du 9 février 2009

Saint-Lazare, terminus des mécontents
Article paru dans Le Monde du lundi 9 février 2009. Cliquez sur les pages pour les agrandir.



Retrouvez cet article et bien d'autre dans l'annexe du blog : Usagersgares dans les médias à l'adresse suivante : http://annexemedia.blogspot.com (cliquez sur le lien)

Nous vous invitons à réagir à ce reportage sur notre forum à l'adresse suivante http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

Article Challenges du 5 au 11 février

La revue Challenges a consacré un article aux transport Franciliens dans son numéro 154 du 5 au février dernier. Louis Gomez président du comité s'est exprimé dans cet article. Voici l'article en intégralité.



Les transports franciliens cherchent leur voie

Grèves, pannes, incidents... En Ile-de-France, les réseaux de la RATP et de la SNCF saturent. Entreprises et politiques foisonnent de projets pour les décongestionner. Et c'est sans doute une partie du problème.

Tous coupables ! Chaque jour, matin et soir, dans les métros, les rames de RER, le long des voies, dans les gares, dans les bureaux et les administrations, tout le monde peste contre tout le monde. Si les trains, bondés, traînent, s'arrêtent, tombent en panne, obligeant des dizaines de milliers de voyageurs à s'excuser auprès de leur patron excédé, c'est la faute de l'Etat, qui n'a pas acheté de nouveaux trains pendant des décennies; de Réseau ferré de France (RFF), le propriétaire des 4 000 kilomètres de voies franciliennes, qui a laissé l'infrastructure vieillir; des conducteurs qui ne sont pas à l'heure à leur poste. La faute des syndicats qui préparent les élections professionnelles du mois prochain, la faute des voyageurs qui tirent le signal d'alarme suite à un malaise, une agression, qui marchent sur les voies ou s'y jettent. La faute de la SNCF et de la RATP, qui s'étaient engagées à améliorer la régularité et la ponctualité auprès de la région, responsable de tout, puisqu'elle dirige les transports d'Ile-de-France - mais seulement depuis l'entrée en vigueur de la loi sur la décentralisation, le 1er janvier 2006.

Projets à accélérer
Depuis, les élus tentent, sinon de rattraper le temps perdu, du moins de combler une partie du retard pris durant trente ans. Car, à l'exception notable de la ligne 14 du métro et du RER E, dans les années 1990, l'Etat n'a rien investi dans les transports publics franciliens depuis l'achèvement des lignes A, B, C et D du RER, en 1977. Difficile de jeter la pierre à quiconque : personne n'avait prévu l'explosion du trafic et sa conséquence, la saturation du réseau. Le changement de comportement n'est perceptible que depuis dix ans. Or dix ans, à l'échelle de travaux d'infrastructure, c'est court. La preuve : pour l'instant, les voyageurs n'ont encore rien vu venir des projets lancés entre 2000 et 2006. Ainsi, dix ans après l'appel d'offres, la RATP lancera en 2012 le système Ouragan, sorte de pilotage automatique permettant de réduire l'intervalle entre deux métros de 105 à 90 secondes. Et c'est en 2008 qu'elle a commencé à recevoir les nouveaux trains des lignes 2, 5 et 9, commandés en 2002. Même constat à la SNCF : ses nouveaux trains de banlieue, plus larges et plus rapides, commandés à Bombardier en 2006, seront mis en service début 2010. Parfois, les dossiers patinent plusieurs années, tant les négociations sont difficiles entre l'autorité organisatrice des transports (le Stif) et les élus, qui n'ont pas les mêmes intérêts. Ainsi, le schéma directeur de la ligne C est en débat depuis trois ans : les élus de grande couronne veulent des trains directs qui fi lent le plus vite possible à Paris, alors que les élus de petite couronne réclament, eux, des omnibus qui s'arrêtent chez eux. Parfois aussi, de longues études sont nécessaires, alors que la solution est rapide. «Pour augmenter la capacité des RER B et D, nous voulions doubler le tunnel Châtelet-Gare du Nord. Une dépense de 1 milliard. Mais nous avons montré que supprimer le changement de conducteurs à la Gare du Nord - le conducteur RATP laissait auparavant la place au conducteur SNCF, ce qui prenait plusieurs minutes - était plus efficace !» reconnaît Olivier Nalin, le directeur du développement du Stif.

Gouvernance à clarifier
Les choses sont parfois inextricables, et Nicolas Sarkozy a eu beau jeu de s'en mêler en mai dernier, débloquant une commande de 30 nouveaux trains à double niveau pour soulager le RER A. Les élus ont mal vécu cette intervention. «La lenteur est choquante, mais c'est le prix de la démocratie participative. Toutefois, il faut pouvoir accélérer les procédures. Pour cela, une loi permettant de déroger à certaines étapes du processus est nécessaire. Nous l'avons demandée à Borloo», souligne Jean-Paul Huchon, président (PS) de la région.
Les transports sont devenus un sujet si sensible que les politiques en ont fait une priorité... et un champ de bataille. Trois hommes s'affrontent. Le premier, c'est Jean-Paul Huchon, le président de la région et du Stif. Il a le pouvoir, il a l'argent. Et a préparé un «plan de mobilisation» de près de 18 milliards qui regroupe les grands projets à l'étude : changement de matériel, rocades ferrées, prolongement des lignes de métro et de RER... La région en financerait les deux tiers par l'emprunt, charge à l'Etat de fournir le reste. Le deuxième homme n'est autre que Nicolas Sarkozy lui-même, qui voudrait reprendre la main en Ile-de-France via Christian Blanc, son secrétaire d'Etat chargé du Développement de la région capitale. Celui-ci prépare un plan d'aménagement du territoire à très long terme (2050). Encore tenu secret, il devrait préconiser la construction de deux axes de transport vers le plateau de Saclay et la Plaine de France (Roissy), ainsi qu'un tunnel sous Paris.
Les deux plans n'ont rien en commun. Or l'Etat n'a pas les moyens de payer les deux. Et la région n'a pas l'intention de faire de cadeau au premier : «Si le plan Blanc est choisi, nous n'y investirons pas un centime. Nous réaliserons notre plan, mais ce sera beaucoup, beaucoup plus long, puisqu'il faudra le financer entièrement nous-mêmes», prévient Jean-Paul Huchon. Le troisième homme, enfin, c'est Bertrand Delanoë : le maire de la capitale rêve d'un «Grand Paris», sorte de communauté urbaine avec les villes de la petite couronne. Face à Sarkozy, Huchon et Delanoë font pour l'instant front commun. Blanc, lui, ne tarit pas d'éloges sur Delanoë tout en dénigrant Huchon. Diviser pour mieux régner...

Financement à trouver
Pour la SNCF et la RATP, cette excitation politique autour des transports est une opportunité qu'il ne s'agit pas de laisser passer. Mais, là encore, la multiplicité des projets ralentit tout le processus de décision, déjà long : «Entre l'idée de faire et l'idée de mettre en service, c'est-à-dire après les études préliminaires, le débat public, le plan de financement, le choix du tracé, l'enquête d'utilité publique, il faut jusqu'à dix ans. Ensuite, on peut lancer l'appel d'offres et les travaux», explique Bernard Chaineaux, directeur régional de RFF. Les entreprises présentent, en fait, des projets complémentaires, tous nécessaires à cause de l'extrême tension actuelle du réseau : «En 2020, toutes les lignes du métro bénéficieront du système Ouragan, je ne pourrai donc plus augmenter le nombre de métros en circulation. Or le trafic, lui, continuera à augmenter. Il faut prendre des décisions. Tout de suite», plaide Pierre Mongin. Le président de la RATP voudrait un «métrophérique», qui encerclerait Paris en reliant les terminus des stations de métro, et le prolongement de la ligne 14 vers Saint-Ouen pour soulager l'infernale ligne 13. La SNCF, soutenue par RFF, ne jure que par une rocade ferrée en grande couronne et le prolongement du RER E (Eole) pour venir au secours du RER A. Mais pour réaliser ces quatre projets, tous soutenus par la région et inscrits au schéma directeur voté le 25 septembre dernier, il faut trouver 14,5 milliards d'euros... et patienter entre 2014 (pour le prolongement du RER E) et 2030 (pour achever la rocade ferrée).

Dialogue à renouer
Attendre ? Impossible. «Nous réclamons un plan d'urgence à six mois, avec une mobilisation exceptionnelle de tous les cheminots !» Louis Gomez, président du Comité des Usagers des gares, l'une des innombrables associations qui se sont constituées ces dernières années, ne décolère pas. Pour lui, une partie du problème de la saturation vient des cheminots eux-mêmes. Pas motivés, désorientés par la réforme des régimes spéciaux de l'an dernier et par l'arrivée progressive de la concurrence, ils ne savent plus où ils vont, ni pourquoi ils sont là. «La situation est catastrophique. Sur ma ligne Paris-Mantes-Normandie, il y a eu 260 retards en 2008, 52 trains supprimés. Le matériel est vieux, sale, le niveau de stress des voyageurs très élevé : on ne sait pas à quelle heure le train va passer, ni à quelle heure il arrivera à destination.» Depuis le 13 janvier et la grève totale des conducteurs, conduisant à la fermeture de la gare Saint-Lazare pendant une journée, la rupture cheminots-voyageurs est totale. «La situation est extrêmement tendue. Les cheminots se font menacer, insulter. Nous demandons une réunion tripartite avec les représentants du personnel, la direction et les associations d'usagers pour réinstaurer le dialogue», poursuit Louis Gomez. A défaut, Usagers des gares lancera une grève de présentation des titres de transport en février, en signe de protestation. La SNCF cherche des solutions. L'interview d'un cheminot SUD-Rail dans Le Nouvel Observateur affirmant «qu'il ne voulait plus regarder les usagers» a glacé la direction. «Qu'un cheminot affiche ce qui peut sembler être du mépris pour l'usager pose problème. Nous réfléchissons à lancer des formations supplémentaires sur le service client, et à modifier nos méthodes de recrutement en insistant sur la sensibilité à la notion de service et de client», soupire Jean-Pierre Farandou, le directeur général de SNCF Proximités, qui gère tous les trains de banlieue en France. Réconcilier les cheminots avec l'amour du service public, ce serait déjà un bon début.

Des chantiers très longs... et très menacés
Parmi les grands projets à l'étude pour renforcer le maillage d'Ile-de-France, deux sont des rocades : Arc Express, en petite couronne, et la Tangentielle, éloignée de Paris d'une vingtaine de kilomètres. Tous deux sont inscrits dans le schéma directeur régional, voté fin septembre. Mais le voyageur francilien devra être très patient : si les travaux de la Tangentielle Nord devraient commencer d'ici un an pour une mise en service prévue entre 2014 (pour un premier tronçon) et 2016, la partie ouest ne sera ouverte aux voyageurs qu'en 2015, la partie sud en 2020, et la boucle entière ne devrait pas être achevée avant 2030. Pour Arc Express, en discussion depuis trente ans, les premières études ont commencé il y a six mois. Il s'agira de relier les villes de proche banlieue entre elles en recoupant les lignes de métro, de tram et de RER. Le prolongement d'Eole vers la Défense puis Mantes-la-Jolie, lui, fait l'unanimité : il soulagera la ligne 1 du métro et le RER A, tous deux asphyxiés. Les travaux débuteront, au mieux, en 2011, pour une mise en service en 2015. Mais le plan de Christian Blanc va changer la donne. Encore tenu secret, le temps d'être approuvé par Nicolas Sarkozy, il devrait préconiser la construction de nouvelles lignes de métro ou de RER vers le plateau de Saclay - pôle scientifique - et de la Plaine de France - pôle logistique. Mais il pourrait aussi bloquer Arc Express et les Tangentielle, jugés insuffisants pour le très long terme.

Auteur Anna Rousseau

Retrouvez cet article et bien d'autre dans l'annexe du blog : Usagersgares dans les médias à l'adresse suivante : http://annexemedia.blogspot.com (cliquez sur le lien)

Nous vous invitons à réagir à ce reportage sur notre forum à l'adresse suivante http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

A chacun sa gare ou les effets surréalistes de la bureaucratie à la SNCF

Madame, Monsieur,

je vous adresse ce mail afin d'obtenir des conseils et que vous me fassiez part de votre expérience, en effet suite aux grèves et divers incidents que nous avons rencontrés en décembre et janvier, j'avais lu dans la presse que les usagers de la ligne J pourront prétendre à une remise sur le mois de février ou mars d'environ 30%.*

Je me suis donc présentée à l'accueil de l'agence SNCF Ile de France devant le parvis de St Lazare et là que ne fut pas ma surprise en apprenant que oui les usagers de la ligne J obtiendront bien une réduction sur le pass navigo mais uniquement les personnes qui habitent les villes où se situent les gares sur la ligne J ?

J'ai bien précisé à la personne me donnant l'information que cela devait être une erreur car si je prends le cas de Rosny ou Bréval (mes gares de référence car je suis à peu près à égale distance des 2) beaucoup d'habitants des petites communes alentours de ces 2 gares y prennent le train car il n'y a pas de gare dans chaque commune dis-je ironiquement à mon interlocutrice.

Oui me répondit-elle c'est injuste mais c'est comme cela, si j'étais vous j'écrirai mon insatisfaction au siège d'Intégrale se trouvant au Futuroscope. Je pense que je vais le faire très prochainement mais je vais passer le message à toutes les personnes de ma commune et nous ferons un courrier commun, pensez-vous que ce soit une bonne idée ? D'autant plus qu'avec tous ces retards j'ai dû laisser à mon entreprise mes 2 jours de RTT et je ne suis pas à plaindre il y a pire que moi, une jeune femme rencontrée dans les transports me rapportant que les heures supplémentaires de nourrice dû aux retards journaliers qui représentaient une grosse imputation sur son budget du mois ! Et plein d'autres exemples peuvent être cités...

Je vous écris en tant que particulier mais il se trouve que je suis adjointe à la Mairie de ma petite commune et je compte bien avec le Maire et les autres élus dénoncer ces injustices, c'est pourquoi je compte sur vos précieux conseils pour dénoncer et obtenir satisfaction pour toutes les personnes qui ont subi de plein fouet cette grève qui a largement imputée notre temps de travail et notre temps de vie personnelle et nous a beaucoup fatigué !Dans l'attente de vos conseils, recevez, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

Mme FENAILLON Sylvie
St Illiers la Ville

Commentaire: le Comité va intervenir pour que la SNCF tienne ses engagements et fasse preuve d'un bon sens élémentaire. Nous invitons tous les usagers qui sont dans la même situation à se manifester sur le forum du Comité ou à nous écrire.

Louis Gomez
président du Comité

Train en retard = arrêt loupé !

Ce problème ne date pas d'hier. Plusieurs usagers ont constaté que lorsqu'un train est en retard, le temps de stationnement en gare est raccourci. On peut comprendre que cela est fait dans le but de récupérer quelques minutes perdues, mais cela peut avoir des conséquences fâcheuses. Ainsi plusieurs fois des usagers de Bréval se sont retrouvés à Bueil, car le contrôleur a fermé les portes et donné le départ alors que tous les usagers n'étaient pas descendu du train ! Plus récemment, une Ebroïcienne (habitante d'Evreux) qui travail à Bréval n'a pas eu le temps de monter dans un train un soir, car sitôt le dernier usager descendu, les portes se sont fermées.

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

Franck du comité