Découvrez le blog de l'Assemblée des Associations des Usagers de Paris Saint Lazare - AAUPSL

http://aaupsl.blogspot.com
Cette Assemblée permet aux associations de défense des usagers des diverses lignes aboutissant à Paris Saint-Lazare, de mettre en œuvre une démarche commune et solidaire au niveau d’un territoire élargi tout en respectant l’identité et les objectifs de chaque association adhérente.
Les associations membres sont : Bueil à Toute Vap’Eure (27) - Le Comité des usagers du Mantois (78) et l’AVUC Dieppe (76).

Signez la pétition : non au stationnement payant à Bonnières

La municipalité de Bonnières sur Seine a l'intention de rendre le parking de la gare payant. Face à cette injustice, le Comité propose de signer la pétition en ligne. Merci de signer la pétition, et divulguez la auprès de vos contacts.

Pour signer la pétition cliquez sur le lien suivant :
http://www.petitionpublique.fr/?pi=PPB78270

Note : Il n'y pas de doublon avec les personnes ayant signé la pétition sur papier.

jeudi 4 mars 2010

Contrôle musclé en gare de Mantes

Mardi 2 mars 2010, j'arrive en gare de Paris Saint Lazare pour prendre le TER n° 850043 partant à 17H53. Ce train était assuré par un VO2N au lieu d'un V2N. Du coup le train était plein à craquer. Parti à l'heure, le train est arrivé quasiment à l'heure à Mantes la Jolie. Comme tout le monde je me suis dirigé vers les escaliers du passage souterrain, mais ça s'écoulait beaucoup plus lentement que d'habitude. En m'approchant j'ai compris la raison de cet embouteillage : un cordon de contrôleur filtraient le passage. Plusieurs usagers ont protesté, mais les contrôleurs ont fait ceux qui n'entendaient rien.

Alors que j'approchais lentement des contrôleurs, une bousculade c'est produite. Tous les contrôleurs ont crié en cœur : poussez pas s'il vous plait, ne poussez pas vous n'irez pas plus vite. Mais la pression fut telle qu'un contrôleur du se reculer pour ne pas chuter. Une dizaine d'usager en profitèrent pour filer rapidement dans le souterrain en échappant de ce faite au contrôle. Le contrôleur qui s'était décalé se replaça. Une usagère tenta de passer, mais le contrôleur lui barra la route avec son bras. Il lui demanda de présenter son titre de transport ce que la femme refusa. L'agent insista, et rapidement le ton est monté. L'usagère sorti son pass Navigo le montra au contrôleur, mais refusa de le lui donner. L'agent lui expliqua que pour interroger la puce de son pass Navigo, il fallait qu'elle le lui donne, mais la femme campait sur ses positions. Une dizaine de personne avait échappé au contrôle et personne n'a rien fait. Elle ne voyait donc pas pourquoi elle devait présenter son pass Navigo. Le contrôleur perdit patience, et sorti son carnet de contravention. Il commença à le remplir. Voyant cela d'autres usagers prirent sa défense en argumentant que depuis plusieurs semaines les trains ne sont pas assez capacitaire et qu'ils voyagent dans des conditions déplorables. A noter également qu'actuellement c'est les vacances en Ile de France. Ils craignent le pire pour la rentrée de lundi. Le contrôleur leur répondit quelque chose comme : ce n'est pas mon problème, plaignez vous à la région Normandie, c'est elle qui est propriétaire du matériel. Comme l'usagère refusait de donner sa carte d'identité, le contrôleur appela la police ferroviaire. La femme persistait dans son refus, et les agents l'emmenèrent à l'abris de nos regards.

Au total 5 personnes furent verbalisés : 2 sans titre de transport, 2 ayant réduit leur Navigo de 6 à 2 zones, plus l'usagère ayant refusé de présenter son Navigo. Les personnes verbalisés ont expliqué aux contrôleurs que vu les conditions dans lesquelles ils voyagent, ça leur coutait moins cher de payer de temps en temps une amende, que de payer les 6 zones de Navigo.

Témoignage de Franck du comité.

Nous vous invitons à réagir à cet article sur notre forum à l'adresse suivante http://usagersgares.forum-libre.info (cliquez sur le lien)

6 commentaires:

h a dit…

Euh je vais sans doute être censuré,
je suis de Rouen et fais l'AR tous les jours, je constate comme vous une dégradation significative mais en même temps je suis pour les contrôle parce que j'en ai marre de payer pour les autres (240 euros rien que le forfait sncf auquel j'ajoute le passe navigo pour le métro)
Hors je remarque que certains trains après vernon ne sont plus controlé, donc oui au contrôle mais il est vrai que la faons est discutable avec ces barrages à contrôle

Franck a dit…

Pourquoi seriez-vous censuré ? A partir du moment qu'il n'y a pas d'insultes ni de discriminations vous avez la liberté d'expression. C'est votre point de vu et nous le respectons.

Franck du comité

Chris a dit…

Comme le dit H : OK pour les contrôles. Mais c'est parfois l'attitude de certains contrôleurs qui est discutable...Voir sur le site de Vernon les mésaventures du même type vécues récemment...!

A quand un service indépendant comme l'IGS, la police des polices, qui aurait droit d'enquête sur les agissements de certains ASCT et vers qui les voyageurs pourraient se retourner en cas d'abus manifeste ?
Aujourd'hui il n'existe rien : un contrôleur peut dire ou faire ce qu'il veut, il aura toujours l'appui de ses collègues et/ou de sa hiérarchie et aura toujours le dernier mot sur "l'usager" qui est de toute façon un fraudeur !

Emmanuelle a dit…

Ça me fait marrer, maintenant c'est la Normandie qui est responsable des problèmes ferroviaires en IDF ??? Celle-là personne ne nous l'avait servie encore !!!
Ça confirme juste que Rouen, Vernon et Mantes, sans parler des autres gares qui ont a peine le droit d'exister, on est tous dans la même galère et pour longtemps : à très bientôt pour des actions communes !

PS : pour les contrôles-barrages, à Vernon on ne nous empêche pas de sortir mais carrément de monter dans le train le matin !

h a dit…

Actions communes, j'attends toujours au moins Bonnières et Vernon ont de la chance d'avoir des associations qui font parler d'elle voir plier la sncf.
A Rouen rien à signaler, si il existe un blog à la dérive ;-)

Petite info, Décembre il n'y aura aucun remboursement ou ristourne, en effet je n'ai accumulé que 17h30 de retard

il va vraiment falloir trouver une solution, car les discutions ne mènent à rien et depuis 3 ans je vois les choses vraiment partir en couille pardonnez moi l'expression

et n'oubliez pas le 23 mars la sncf pause sa rtt mais nous sucre la notre

Courage oui nous y arriverons

Un rouennais dépité mais debout

Nathalie Lesieur a dit…

J'ai connu en live le contrôle musclé du 2 mars 2010. Comme nous voyageons depuis plusieurs mois dans des conditions déplorables (dont la veille au soir et le matin même), j'ai refusé de montrer mon navigo intégral pourtant à jour des paiements. Je n'ai pas été déçue, ça tombe bien, j'avais exceptionnellement du temps ce soir-là. Après mon refus, la police ferroviaire m'a prise en charge avant la police nationale (une dizaine de policiers). Citoyenne honnête et usager des transports en commun depuis 20 ans, j'ai été traitée comme une véritable délinquante : menace de fouille au corps pour vérifier que je ne possédais pas d'arme dangereuse (ça n'a rien à voir avec un refus de montrer une pièce d'identité),menace de sortir de la gare SNCF avec des menottes pour se rendre au Poste de Police. Pour qui nous prenons-nous ? N'y-a-t-il pas là un abus de pouvoir ? Nous n'avons le droit que de se taire, de subir... et de payer. Voilà !